Articles

Des UNT aux offres de formation à distance

Les Universités Numériques Thématiques sont en pleine évolution : c'est le moment d'aller y regarder de plus près !

Par Martine Dubreucq , le 20 mars 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 18 avril 2012

THOT a récemment pointé l'urgence d'une organisation claire et cohérente des ressources dans le cadre de ces grands portails que sont les UNT, à travers l'article de Christine Vaufrey L'analyse d'une université numérique thématique, Aunege. Les nombreux commentaires qui l'ont suivi permettent de mieux comprendre les points faibles liés à ces grosses entités ouvertes, que certains qualifient de « supermarchés du savoir » ou de « gros paquebots ».

Il semble que peu à peu les responsables des UNT aient pris conscience de l'importance du design général et de l'ergonomie dans la fréquentation de ces espaces de ressources parfois très hétérogènes et que les besoins d'orientation et d'échanges des utilisateurs soient pris en compte de façon plus précise : Aunege va très prochainement lancer son nouveau site qui intégrera des fonctions sociales « pour permettre aux utilisateurs de se l'approprier, et de commenter », comme le dit son Président Denis ABECASSIS. Faciliter l'accès, rendre plus agréable l'expérience de recherche de documents ou de cours est un premier objectif, tout à fait réalisable. Faire connaître l'existence de ces portails (qui sont en coulisse de petites structures animées par quelques acteurs passionnés, capables de fédérer des communautés plus larges) auprès des enseignants eux-mêmes en est un autre, que nous allons poursuivre avec une autre Université Numérique, UNIT, l'Université Numérique Ingénierie et Technologie.

« Faut faire comme les anglo-saxons, faut pas se poser de questions, après les utilisateurs choisissent ! »

Sur la page d'accueil du site d' UNIT, une vidéo destinée aux enseignants essaie de les convaincre de l'intérêt de la mutualisation et du recours à des ressources élaborées par des pairs : une jolie enseignante chercheuse répond point par point aux objections de son collègue timoré venu lui demander une idée de cours.

Les principaux arguments sont là : gain de temps pour préparer ses cours, impression d'être « dans le mouvement », lié aux autres collègues, désir de reconnaissance... peuvent être de puissants moteurs à l'adoption ou au partage de ressources. La peur de montrer ce qu'on fait ou de se faire voler ses idées finit par céder devant la simplicité d'un outil rassurant : le cours reste sur le serveur du prof qui veut le faire partager, le portail UNIT ne fait qu'orienter l'utilisateur selon des critères pédagogiques.

 

Un réseau de portails communicants

 

UNIT associe de nombreux acteurs de la formation supérieure en ingénierie, qui souhaitent partager des documents numériques existants, des outils, des expériences, des projets fondés sur les TICE. Sa stratégie n'est pas seulement de donner accès à des ressources, mais de mettre en valeur celles qui sont effectivement utilisées : appropriation des ressources pour les enseignants et personnalisation pour les étudiants. Pour qu'une ressource soit validée par UNIT il faut qu'elle ait satisfait à des critères d'utilisation effective : qu'elle soit incluse dans une maquette pédagogique, qu'elle soit utilisée par plusieurs formations, par une communauté d'utilisateurs, qu'elle ait des étudiants bien identifiés et de surcroît qu'elle présente une originalité. L'ensemble de ces ressources composerait des modules de formation ou d'autoformation combinables, démontables et facilement ré-utilisables et évoluerait vers un projet plus ambitieux, une Université Ouverte pour la formation tout au long de la vie.

 

Nous avons posé quelques questions au sujet de ce réseau de portails et de ses évolutions au Président de l'UNIT, Gilbert TOUZOT.

 

Depuis combien de temps l'UNIT existe-t-elle et à partir de quels besoins a-t-elle été créée ?

UNIT est né en 2003/2004 suite à un rapport bilan sur les Campus numériques que j'ai fait avec Michel Averous, Président de l'Université de Montpellier, à la demande du ministre de l'époque. Le but est multiple : coordonner et financer les actions des établissements, créer des ressources numériques libres d'accès, mutualiser l'existant, développer les usages, expérimenter les pédagogies nouvelles, informer et diffuser les bonnes pratiques (lettre d'UNIT, Printemps d'UNIT, Colloques TICE), créer et animer des communautés d'enseignants intéressés par des outils, disciplines, démarches pédagogiques, mutualiser l'existant, répondre aux demandes de la francophonie. C'est en gros ce que nous avons fait depuis 8 ans.

 

Vous insistiez dès l'origine, en 2004, sur la nécessité de travailler sur l'existant, sur les ressources nombreuses qui restaient inconnues, sous-exploitées avant même de produire de nouveaux contenus de formation. Ces missions de détection, d'évaluation et de valorisation des ressources ont-elles été faciles à mener à terme ?

 Nous avons mutualisé et rendu librement disponibles près de 1800 ressources numériques existantes, en plus des créations que nous finançons dans le cadre de nos appels à projets annuels. Ce fut un long travail, mais couronné de succès. Aujourd'hui nous n'avons pas vraiment un portail, mais nous offrons un mécanisme de diffusion de fiches descriptives basé sur des portails ORI-OAI animés par le logiciel libre que nous avons créé.

 

Pouvez-vous nous expliquer ce qu'est ce dispositif ?

 À sa création, UNIT avait le choix entre un serveur central classique ou une architecture distribuée laissant les ressources au plus près de leurs auteurs pour en faciliter la mise à jour, pour éviter des duplications et pour éviter que les auteurs se sentent dessaisis de leurs œuvres. Notre outil de référencement et d'indexation permet de travailler en réseau, en gérant, publiant et de partageant des informations sur les documents numériques produits par les différents établissements universitaires. Chaque document est décrit par une fiche orientée « utilisation pédagogique » qui contient l’adresse du document que l’utilisateur intéressé peut télécharger librement. Le concept de « réseau de portails communicants » est présenté ici

 

Quelles sont les conditions qui vous paraissent les plus déterminantes pour que les enseignants s'approprient les ressources ?

 Les ressources sont crées dans des projets pluripartenaires qui évitent une trop grande spécialisation et impliquent de nombreux enseignants. Elles sont basées sur une structure XML commune qui permet ensuite aux enseignants de se les approprier en les modifiant, les fusionnant, les adaptant à leurs besoins et à leur public. 

 

Subsiste-t-il des obstacles à la mise à disposition ouverte de ces ressources et de ces cours, notamment juridiques ?

De moins en moins d'obstacles, nous diffusons nos ressources sous licence libre, acceptées aujourd'hui par la majorité des enseignants (Creative common, GPL, CECILE, …)

Pouvez-vous nous dire quelques mots du projet uTOP porté par l'UNIT ? Ce projet est-il un prolongement d'UNIT ?

Le rôle d'uTOP est analogue à celui qu'assure UNIT depuis 8 ans, mais il s'applique non aux ressources numériques mais aux formations basées sur le numérique : coordination, financement, animation, dynamisation des actions des partenaires du projet.

uTOP fédère initialement les moyens techniques et humains de 14 partenaires et 11 partenaires associés, publics et privés, très complémentaires : Universités, Ecoles, CNAM, Entreprises, Centre de ressources informatiques. Il impliquera ensuite graduellement d’autres partenaires, en particulier les autres membres de la Fondation UNIT. uTOP proposera des formations à distance qualifiantes, diplômantes ou non, en formation initiale et continue, modulaires et personnalisables, orientées métiers (professionnalisantes), et répondant de manière coopérative aux sollicitations des entreprises et à l'évolution du marché de l'emploi.

 

Le concept d’ « apprentissage par crédit » semble faire entrer les Universités numériques dans un processus de validation de diplômes alors que jusqu'à présent elles n'ont jamais été des établissements qui dispensaient des diplômes. Est-ce bien l'équivalent d'une Université Ouverte, à l'image de ce qui existe en Grande-Bretagne ou au USA ?

Ce projet vise en effet à construire une offre de formation globale tout au long de la vie, sur un modèle, adapté au contexte français, d'Université Ouverte (open university) qui s’adresse tant au marché national qu’international, en priorité la francophonie. Mais ce sont toujours les partenaires académiques du projet qui assurent les formations et donnent des diplômes. De nombreux organismes publics et privés interviennent dans la formation en technologie et sciences de l’ingénieur. La formation initiale, souvent gratuite est largement opérée par les Grandes Ecoles publiques et privées et par les Universités, tandis que la formation tout au long de la vie, le plus souvent payante est opérée par des acteurs très différents et non coordonnés : CNAM, CNED, services de formation continue des Ecoles et Universités, fédérations professionnelles, chambres de commerce, organismes publics et privés, organismes étrangers opérant en France. Or les établissements publics d’enseignement supérieur, faute de moyens et de connaissance du monde de l'Entreprise, faute de concertation et de réactivité également, n'ont pas d'offre globale visible. uTOP serait la seule structure à associer les acteurs publics et privés autour de la diffusion et de la création collective d'une offre de formations à distance en complément de l'offre de formation continue existante dans les établissements partenaires. 

 

Vous dites en manière de boutade que la vraie réussite d'un portail UNT, c'est quand on n'a pas plus besoin de l'UNT. Que voulez-vous dire ?

Si tous les membres d’UNIT avaient la possibilité de financer, diffuser, des ressources numériques et des formations qui satisfassent l’ensemble de la demande, UNIT ne serait plus nécessaire …

 

Références :

-uTOP : http://www.unit.eu/utop

-Présentation orale du projet du projet uTOP par Gilbert TOUZOT

-Portails vidéos : la sélection UNIT de Canal U

 

 

 


Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné