Articles

Wikipedia : l'accès au savoir par les langues

En combien de langues peut-on lire des articles de Wikipedia ? L'encyclopédie agit pour la pluralité linguistique et une revalorisation des langues autrefois ignorées des éditeurs.

Par Christine Vaufrey , le 02 avril 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 18 juin 2012

A votre avis, en combien de langues peut-on accéder à Wikipedia ? 

Voici l'espace-temps de 5 lignes pour réfléchir à votre réponse :

1

2

3

4

5

Vous avez une idée ? La réponse est sur cette page.

Le seul fait de voir des articles édités en un aussi grand nombre de langues fait de cette encyclopédie un monument de la démocratisation de l'accès aux savoirs. Comme le mentionnait Daniel Prado, secrétaire exécutif du réseau Maaya qui promeut la diversité linguistique, dans un récent numéro de l'émission Place de la Toile sur France Culture, les encyclopédies sont publiées dans les langues qui comptent le plus grand nombre de locuteurs solvables. Il faut en effet que les gens parlant une langue donnée soient en mesure d'acheter une encyclopédie éditée dans cette langue, pour que l'entreprise éditoriale soit rentable. Voilà pourquoi on ne trouvait jusqu'à une époque récente aucune encyclopédie en swahili par exemple : cette langue compte bien autour de 5 millions de locuteurs natifs, et entre 30 et 50 millions de personnes qui l'utilisent régulièrement; mais la majorité de ces locuteurs est pauvre.

Une encyclopédie apparue voici 10 ans a radicalement changé la donne. Cette encyclopédie, c'est bien entendu Wikipedia, éditée dans ***** langues, dont le swahili. Ce qui donne à cette langue un nouveau statut, souligne Stéphane Bortzmeyer, également invité sur Place de la Toile : les locuteurs du swahili peuvent désormais utiliser, tout comme les locuteurs de bien d'autres langues, Wikipedia écrit dans leur langue pour documenter leurs travaux scolaires.

Consulter Wikipedia dans sa langue

 

En confiant la rédaction des articles aux contributeurs qui souhaitent tout simplement les écrire, quelle que soit leur langue, Wikipedia a considérablement élargi l'accès aux connaissances sur la planète. Il est désormais possible à un internaute qui parle et lit le cachemiri (plus de 5,5 millions de locuteurs), le quechua (9,6 millions de locuteurs) ou le zazaki (2 à 3 millions de locuteurs) de lire des articles de Wikipedia dans sa langue. 

Le poids relatif de ces langues dans l'entreprise globale Wikipedia, correspondant au nombre d'articles existant, n'est pas lié au nombre de locuteurs effectifs sur la Terre, mais au dynamisme des rédacteurs utilisant chaque langue. Ainsi trouve t-on environ 2000 articles rédigés en  Diné bizaad (langue des indiens navajos), alors que le nombre de locuteurs effectifs tourne autour de 150 000, ce qui est relativement faible. Mais les rédacteurs dans cette langue sont très productifs, car désireux de la sauver de l'anglais, à l'heure où le nombre de jeunes Navajos monolingues en anglais ne cesse d'augmenter. Consultez Wikipedia en diné bizaad.

Le conseil des invités sur Place de la toile est donc limpide : pour sauver une langue, il ne s'agit plus de faire des colloques, mais de se mettre à son clavier et de produire des contenus pour le web.

Traduire les mots et articles d'une langue à l'autre

 

Wikipedia promeut non seulement la publication d'articles dans ***** langues différentes, mais aussi les échanges entre leurs locuteurs. C'est ainsi qu'à la fin de l'année 2011, un concours a été organisé par Wikimedia France, visant à créer ou traduire du français vers l'ukrainien et inversement, des articles sur ces deux pays. Les Ukrainiens se sont montrés beaucoup plus volontaires que les Français, mais en finale ce sont malgré tout 142 articles qui ont été écrits en français (ou traduits de l'ukrainien) sur l'Ukraine, et 550 articles écrits en ukrainien (ou traduits du français) sur la France. Fait remarquable, les rédacteurs ou traducteurs ayant participé à ce concours ne présentaient pas le profil habituel des contributeurs aux différentes éditions de Wikipedia : les femmes représentaient la moitié des gagnants, alors que 80 à 90 % des contributeurs à Wikipedia sont des hommes; les gagnants ukrainiens habitent majoritairement dans des villes petites et moyennes, et non dans les grandes métropoles bien connectées. 

Il faut aussi parler du Wiktionnaire, branche francophone du Wictionnary, qui contient actuellement près de 2 200 000 articles décrivant les mots de plus de 1 200 langues, vivantes ou mortes ! Les francophones, majoritairement bilingues, trouveront donc là de copieux gisements de termes traduits des autres langues utilisées dans leur pays en français. Par exemple, on trouvera 2378 mots de bambara traduits en français

Elargir encore la diversité linguistique des Wikipédiens

 

Le rapport 2010/2011 de la Wikimedia foundation fait très clairement apparaître l'importance des langues dans les différents projets qu'elle soutient et, particulièrement, dans Wikipedia. il est ainsi précisé que "En 2011–2012, la majorité des dépenses sera consacrée au développement, au renforcement et à l’accroissement de la diversité des rédacteurs, mais aussi à la simplification de notre interface de wiki-rédaction, ainsi qu’aux investissements permettant d’accroître le nombre de rédacteurs et relecteurs de projets dans des zones géographiques clefs telles que l’Inde, le Brésil, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord et enfin, à l’accentuation de notre présence sur les périphériques mobiles". Ce dernier point est évidemment crucial dans des régions du monde où l'accès à Internet s'effectue surtout par mobile. Rappelons d'ailleurs qu'il existe une version mobile du Wiktionnaire. Enfin, signalons qu'après avoir téléchargé le logiciel libre Kiwix, il vous sera possible de télécharger Wikipedia en français mais aussi dans 24 autres langues (dont l'arabe... et le swahili !) sur votre ordinateur ou même une grosse clé USB. Attention, le poids total de la version française est de 12,09 GB.

Décidément, Wikipedia reste sans égal pour ce qui est du partage démocratique du savoir. Ceci, grâce à l'activité foisonnante de ses membres, dont on peut avoir un aperçu en temps réel ici

A lire : Net.lang, réussir le cyberespace multilingue. Ouvrage coordonné par le réseau Maaya, C&F édition, 2012. En téléchargement gratuit (.pdf).

Avez-vous trouvé le nombre qui se cache derrière les ***** ?

Illustration : capture d'écran du wikistream, activité en temps réel sur toutes les éditions de Wikipedia

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné