Articles

Collections muséales en ligne : documentation et délectation à distance

Parcours virtuel des collections muséales accessibles en ligne

Par Francine Clément , le 03 avril 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 24 mars 2013

Ce qui est montré dans les salles d’exposition des musées ne représente, bien souvent, qu’une infime partie des collections conservées par  ces institutions dans les réserves, à l’abri de l’usure du temps.

Aujourd'hui, l’ouverture au public des musées et l’accessibilité aux collections muséales revêt plusieurs formes : roulement plus fréquent des expositions temporaires, médiation et programmes éducatifs, mise sur pied de réserves ouvertes à la manière de la réserve visitable du Musée Québécois de culture populaire ou celle des instruments de musique du Musée du Quai Branly, aménagée dans une tour de verre visible depuis les espaces d’exposition. 

Les outils informatiques facilitent l’accès aux collections : les sites Internet, bien sûr, mais aussi les banques de données documentaires, outils parfois moins connus du grand public à l’aide desquels les chercheurs spécialisés ou amateurs peuvent découvrir en détails une quantité incroyable d’informations sur les objets de collection, à distance, tout en réduisant les risques liés à leur manipulation directe. Les photographies numériques, et parfois les documents sonores et vidéos associés aux données textuelles des fiches documentaires de ces banques de données enrichissent la consultation virtuelle de ces innombrables objets conservés loin des regards.

Voici quelques exemples de ces ressources gratuites en ligne, puisés de part et d'autre de l'Atlantique.

 

Du côté de l'Amérique

Au Québec, la base de données Info-Muse, libre d’accès et gérée par la Société des musées québécois, intègre les données sur des objets de collection de près de 150 institutions muséales québécoises. La recherche peut se faire de trois façons différentes selon les besoins de l’internaute, aguerri ou néophyte : recherche rapide, recherche par concept ou par consultation d’index. Les informations peuvent ainsi être retrouvées selon la zone où elles sont consignées, par exemple par nom d’artiste, nom d’objet, provenance, sujet, etc.

L’interface d’Info-Muse date un peu mais le moteur de recherche est efficace et permet l’accès à une multitude d’informations sur des objets de collections québécoises provenant de petits et grands musées. Les photographies des objets sont des vignettes en basse résolution ; il faut s’adresser à l’institution propriétaire des objets pour connaître les droits de reproduction des images.    

Le Réseau canadien d’information sur le patrimoine (RCIP ou CHIN, sa version anglophone) met à la disposition des chercheurs la banque de données Artefacts Canada, qui donne accès à de l’information  en provenance des institutions patrimoniales canadiennes ; elle comprend plus de 4 millions d’enregistrements et près d’un million d’images.

 

C’est l’équivalent pancanadien et bilingue d’Info-Muse qui y est d’ailleurs rattaché. On y retrouve quatre possibilités de recherche, de la recherche rapide à la recherche à l’aide du Dictionnaire de données du RCIP mis à jour en 2010 et qui « définit toutes les catégories ou tous les types d'information constituant une base de données » pour des collections de sciences humaines, de sciences naturelles et des sites archéologiques. Ce type de recherche avancée servira surtout aux personnels responsables de la gestion des collections dans les musées et aux catalogueurs. À cet égard, l’interface du guide d’utilisation Comment documenter vos collections ?   (celui-ci également disponible en anglais) de la banque québécoise Info-Muse se consulte plus aisément que le fichier Excel à télécharger ou la version à fureter en ligne du Dictionnaire de données canadiennes.

BAnQ (Bibliothèques et Archives nationales du Québec) a inauguré récemment une nouvelle collection numérique sur son très riche site Internet. Il s’agit d’Images, un répertoire de plus de 50 000 images numérisées (estampes, affiches, cartes postales et photographies) illustrant la création visuelle au Québec depuis l'époque de la Nouvelle-France jusqu'à aujourd'hui. Destinée à "tous les curieux", les images libres d'accès -en basse résolution- peuvent être utilisées par les internautes à des fins éducatives et non commerciales.

La banque de données de la Smithsonian Institution comprend plus de 7 millions d'enregistrements accompagnées d'images, de vidéos, de documents sonores et autres ressources numériques en provenance d'une douzaine de musées, d'autant de centres d'archives et de bibliothèques de l'institution nationale. La banque de données virtuelle américaine a un aspect résolument dynamique et très attrayant.

 

Ce Collections Search Center comporte notamment un guide d'utilisation vidéo, un blogue et des liens vers les expositions en cours dans les musées de  Washington (carte géographique à l'appui) dans la section "What's on Exhibit?". Les résultats des recherches sur les objets de collection peuvent être affichés, au choix, en diaporama, en liste prête à imprimer ou être partagés directement sur les médias sociaux numériques. La Smithsonian Institution se démarque par sa présence en ligne innovatrice tout autant sur les sites Internet de chacun des musées et sur les médias sociaux que sur cette plateforme de recherche documentaire sur les objets de ses collections, à découvrir absolument pour la richesse du contenu et le dynamisme du contenant.

 

Collections européennes

Le portail des collections des musées de France, Joconde, offre, outre le demi-million de notices documentaires, des parcours thématiques de recherche fort intéressants sur des sujets variés. Initiative louable de cet outil public, on peut y voir les statistiques de consultation de la banque de données : près d'un million de visites en 2011, par des visiteurs en provenance du monde entier.

 

 

Les statistiques très précises de la consultation des images et des expositions virtuelles  sont également consultables sur des fichiers facilement accessibles ; bien sûr, on y découvre que les images des objets de collection du Louvre et de Versailles sont les plus consultées (mars 2012), mais chaque musée, grand ou petit, possède ses propres statistiques. Les visites guidées sur des thèmes particuliers ou en lien avec l'actualité (les zooms) sont également disponibles pour des parcours de découvertes. On peut par ailleurs faire des recherches avancées à l'aide d'un index et de termes normalisés. Il y a un espace professionnel, tout comme sur Info-Muse et Artefacts Canada, où les personnels de musées peuvent trouver des outils pour la documentation des collections.

Europeana, une plateforme au design soigné et traduite en plusieurs langues, réunit à une même adresse des informations sur des objets en provenance de collections muséales, d'archives, de bibliothèques et d'archives audiovisuelles d'Europe. On y retrouve des notices illustrées, des vidéos, des documents sonores, des expositions virtuelles trouvées à l'aide d'une recherche simple ou avancée. Les résultats peuvent notamment s'afficher par type de médias.

Europeana est présente sur les réseaux sociaux et il y a un blogue sur le site qui est aussi le lieu de diffusion d'un projet de crowdsourcing, de collecte d'informations auprès du public sur la guerre de 1914-1918, Europeana 1914-1918, une initiative de l'université d'Oxford : les participants sont invités à déposer des images et à partager leur histoire en lien avec ce conflit et les informations sont par la suite accessibles à tous les internautes.

Ces quelques exemples démontrent l'immense richesse des informations mises en ligne par les institutions vouées à la conservation du patrimoine, au profit du public et à la seule fin de l'enrichissement des connaissances et de la délectation. Aux fiches sur carton classées dans les petits tiroirs de bois  ont succédé les notices virtuelles et enrichies de photographies puis de contenus multimédias qui rendent leur consultation facile -et fascinante-, pour tous, à toute heure du jour, même à des milliers de kilomètres de l'objet réel, toujours sans danger pour celui-ci.

Liens

Info-Muse : http://infomuse.smq.qc.ca/Infomuse/f_MasterLayout.cgi?la=f&db=1&style=1&realm=

Artefacts Canada : http://www.pro.rcip-chin.gc.ca/bd-dl/artefacts-fra.jsp

Images : http://www.banq.qc.ca/collections/images/index.html

Joconde : http://www.culture.gouv.fr/documentation/joconde/fr/pres.htm

Smithsonian Institution : http://collections.si.edu/search/

Europeana : http://www.europeana.eu/portal/

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné