Articles

Quand l'UNESCO s'intéressait aux arts numériques

Décidément, les institutions culturelles mondiales appréhendent difficilement les nouvelles formes artistiques. En témoigne un vaste chantier abandonné par l'Unesco voici plus de 5 ans.

Par Charles Brisson , le 12 juin 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 22 août 2012

On sait qu'il revient à l'UNESCO de dresser l'inventaire du patrimoine mondial, ainsi que du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Cette mission culturelle s'est élargie voici une dizaine d'années à un genre particulier :  une équipe interdisciplinaire de professionnels d'un peu partout sur la planète et des experts internationaux ont engagé un projet de références sur l’art, la science et la technologie et plus particulièrement sur les arts numériques et la musique électronique. Le travail a duré six ans, de 2002 à 2007, et il en est résulté un portail web sur l’art et la musique liés aux technologies, DigiArts.

Bien que le travail soit terminé depuis plusieurs années et que les mises à jour semblent rares, le portail contient de l'information toujours pertinente. Les deux grands thèmes du projet, arts numériques ainsi que musique et technologie, sont présentés en détails. Celui qui nous concerne le plus, arts numériques, se découvre par les biographies d'artistes (triés selon leur localisation géographique), deux sites webs suggérés pour consultation et par la bibliothèque virtuelle, une liste d'articles et de livres sur l'art lié aux medias, à la science et aux technologies.

Réseaux régionaux

La section la plus riche en information est celle des réseaux régionaux. En choisissant d'abord une des grandes régions mondiales, on ouvre la liste des pays dont on avait recensé les ressources lors du projet. Un clic sur le pays qui nous intéresse et on retrouve un répertoire d'institutions, de centres de recherches et de formation, actifs dans le champs de l'art et de la musique liés aux médias et aux technologies. C'est bien fait, il y a beaucoup d'information et ce que j'ai vu découvrir en visitant les références mentionnées pour le Canada est que toutes ces ressources sont toujours actives. Ce qui n'est pas nécessairement le cas pour tous les pays, bien sûr.

Le principal inconvénient demeure que rien ne semble avoir été mis à jour depuis des années - on peut voir en bas de page la date de création et la date de la dernière mise à jour. On aperçoit souvent 2007, parfois même 2004-2005. Aucun organisme ou institution fondé après la période de travail 2002-2007 ne s'y trouve, autrement dit. Si ce site constitue une bonne base de départ, on regrettera pourtant qu'il ait été laissé en déshérence depuis plus de 5 ans, précisément à l'époque où l'art numérique explosait. Mais peut-être l'absence de localisation physique de nombreux artistes, qui vivent finalement sur le web, constitue t-elle un obstacle infranchissable pour l'Unesco... Cet abandon d'ne forme artistique vivante témoigne bien des difficultés des grandes institutions cultureles mondiales à appréhender des formes d'art dématérialisées, difficiles à conserver (bien que certaines institutions s'y emploient), et encore plus à classer... 

Autres sources d'information

Voici quelques sources fiables d'information sur les arts numériques, en complément de toutes celles que comprtend notre dossier.

L'école nationale supérieure des beaux-arts (ensba) a commis une liste de références à consulter sur son site. La présentation de la liste surprend, dirons-nous, pour une école de beaux-arts.

À Lyon, France, l'AADN fait la promotion et le développement des arts et de la culture numérique depuis bientôt dix ans.

À Montréal, au début du mois de mai, a eu lieu le festival Élektra. Commencée le 18 avril mais ça se termine demain, la Biennale internationale d'arts numériques (BIAN). Le Marché international de l'art numérique (MIAN) se déroulait les 3-4 juin. Ces trois évènements, non cités sur le portail DigiArts, devraient revenir car le gouvernement du Québec vient d'annoncer qu'on leur accordait une aide financière.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné