Articles

Conserver le net.art : mission possible

Comment assurer la conservation des oeuvres numériques en rendant compte de l'expérience de l'utilisateur ?

Par Francine Clément , le 12 juin 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 20 mars 2013

L'exposition virtuelle Print Fiction a permis d'entrevoir les enjeux de la conservation de l'art numérique.  Cette exposition, en ligne du 31 mai jusqu'au 24 juin 2012, ouverte jour et nuit,  n'existait dans aucun lieu réel sauf sur l'écran de votre ordinateur. Les oeuvres exposées étaient des créations  virtuelles sur le thème de l'imprimé fictif et on pouvait les voir en se promenant dans un environnement semblable à un jeu vidéo (dont il était, par ailleurs, difficile de trouver la sortie...). On peut tout de même voir quelques traces de cette exposition terminée, ici, ici et ici.

Comme pour tout art éphémère -exposition, pièce de théâtre, représentation circassienne...- on pourra en garder des traces (ici, captures d'écran, dossiers textuels ou photographiques en lien avec la création, etc.) dans des archives institutionnelles, en ligne ou ailleurs, mais ces traces ne rendront pas compte de toute l'étendue de l'expérience vécue par le visiteur-spectateur. Par ailleurs, à l'opposé des expositions ou des collections réelles, on ne pourra pas conserver les créations dans des réserves ou des entrepôts bien que, l'équipement informatique devenant très rapidement désuet, il faudra conserver les vrais appareils informatiques, systèmes d'exploitation et logiciels grâce auxquels on pourra consulter les oeuvres virtuelles.

Utilisant en tout ou en partie le numérique, exposées dans le monde virtuel, dans un espace réel ou à la frontière de l'un et de l'autre, ces oeuvres contemporaines posent de réels défis de conservation.  Qu'on prenne pour exemples les créations  utilisant la réalité augmentée, les créations collectives sur des réseaux sociaux  tels que Twitter ou une exposition  entièrement virtuelle comme Print Fiction.

Des groupes de recherche se posent la question de leur conservation depuis quelques années. C'est le cas de DOCAM (documentation et conservation du patrimoine des arts médiatiques) pour qui l'essence de ces oeuvres se trouve dans leurs comportements et dans les effets qu’elles produisent, plutôt que dans la matérialité de leurs composants. On peut retrouver, sur le site de DOCAM, des outils qui permettront de mieux documenter et de mieux conserver les oeuvres à composantes technologiques, notamment un guide de bonnes pratiques, un guide de catalogage des collections nouveaux médias, un glossaire et une ligne du temps de l'apparition et de l'utilisation des technologies dans les oeuvres artistiques. Sur le site DOCAM, on peut également consulter des études de cas, dont Eyes of Laura, (ci-contre, l'une des pages du site) une création interactive de Janet Cardiff achetée par la Vancouver Art Gallery et toujours accessible en ligne, étude grâce à laquelle on comprend la complexité de conserver les oeuvres numériques, interactives, fugaces et liées à des technologies qui deviennent obsolètes rapidement. Étonnamment, on peut y lire que l'artiste a mentionné ne pas tenir à conserver l'oeuvre si celle-ci ne pouvait plus exister sous la forme dans laquelle elle a été créée, c'est-à-dire un site web interactif, façon de voir bien difficile à accepter pour les spécialistes de la conservation du patrimoine... Aussi a t-on trouvé un compromis advenant l'impossibilité technique de continuer à présenter cette oeuvre en ligne : exposer des captations vidéos dans une salle de la VAG pour les visiteurs présents au musée.

La conservation en ligne des oeuvres numériques et des sites Internet eux-mêmes sur des plateformes en ligne dédiées à cette fin est un domaine nouveau, le questionnement sur la pérennité du net (et des oeuvres numériques en ligne) ne faisant que commencer. Durant l'édition 2011 de la conférence Museums and the Web qui se tenait à Philadelphie, les participants étaient assez peu nombreux à la présentation de la conférencière Chloé Martin sur le Web Archiving. La Internet Memory Foundation, un organisme à but non lucratif, se consacre à la préservation d'Internet comme nouveau média et participe à des projets européens de recherche sur le sujet. Ce type d'archives permet de naviguer sur un site, comme s’il était encore dans le Web vivant. On peut suivre l'actualité de ce nouveau domaine sur le site de la IMF qui comporte en outre deux blogues, Memoranda et  Synapse, plus technique.

Le très intéressant site digital art conservation regorge d'informations sur les défis de la conservation de l'art numérique. Par le biais d'une exposition itinérante (et ses audioguides sur les artistes exposés et consultables sur le site en français, anglais et allemand)  de colloques, d'études de cas de conservation et d'une publication, le DAC a pour objectifs de répertorier des collections d'art numérique de la région du Rhin supérieur (Bâle, Strasbourg, Bern, ...) et de créer des liens entre les différents acteurs  de la production, la gestion et la conservation de l’art numérique. On peut visionner sur le site les vidéos des présentations de chercheurs spécialisés, surtout en allemand mais  l'une d'elles est en français, donnée par Edmond Couchot, professeur à l'Université de Paris VIII, et porte sur la mémoire et la conservation au temps du numérique. Il y compare la conservation des oeuvres numériques à la préservation des bâtiments japonais, certains millénaires, où l'essentiel est le plan architectural et non pas les matériaux destructibles remplacés, comme les technologies obsolètes qu'on pourrait au besoin renouveler tout en préservant l'authenticité et l'interactivité d'une oeuvre numérique. Sur ce site très actuel et à jour, on trouve de nombreux liens vers des archives, projets, outils, réseaux et formations dédiés à ce nouveau domaine qu'est la préservation de l'art numérique. 

LIENS

Print Fiction (exposition terminée) : http://printfiction.net/exhibition.html

Eyes of Laura (oeuvre en ligne de Janet Cardiff) : http://www.eyesoflaura.org

DOCAM (Documentation et conservation du patrimoine des arts médiatiques) : http://www.docam.ca/

digital art conservation : http://www.digitalartconservation.org/

À voir aussi :  

Rhizome : http://rhizome.org/

Patrimoine, création et culture numérique : http://conversionumerique.wordpress.com/category/conservationpreservation/

 

Illustration haut : Capture d'écran de l'exposition virtuelle Print Fiction

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné