Articles

Lire ensemble, des livres ou des e-books

Papier ou numérique, quelle importance ! L'essentiel, c'est le plaisir de lire.

Par Christine Vaufrey , le 26 juin 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 19 septembre 2012

Un lieu-commun voudrait que les activités réalisées devant l'écran (TV, ordinateur, console de jeux vidéos) détournent les enfants de la lecture. Pourtant, avec l'accroissement de l'offre de e-books, il n'y a plus vraiment de raisons de considérer les outils numériques comme des ennemis des livres. Car l'essentiel est de développer le plaisir de lire, bien plus que de choisir entre le livre papier et le livre numérique.

Rachel Graveline, ex-future éditrice qui s'essaie à la littérature jeunesse, a écrit un long et très bon billet de blogue pour nous en persuader. Elle nous donne aussi de bonnes idées pour organiser des activités autour du livre numérique pour les enfants.

Dans le billet "Lecture / Numérique / Jeunesse", Rachel Graveline commence par rappeler tous les avantages et bienfaits de la lecture. Non seulement pour acquérir du vocabulaire, mais surtout au niveau du développement intellectuel, de la construction de soi et même de la sociabilité, les premières lectures étant généralement réalisées par des plus grands qu'on apprend à écouter sans faire de bruit.

Elle s'attaque ensuite à quelques mythes existant autour de la lecture numérique, en s'appuyant sur une étude réalisée par Scholastic et les résultats relatifs à la lecture de l'enquête PISA.

Elle rappelle par exemple que les enfants finissent plus facilement un livre quand ils l'ont choisi eux-mêmes et que cela leur procure un sentiment de fierté. Elle souligne le fait que seul un enfant sur trois dit qu'il lirait plus s'il avait des livres numériques, et qu'à l'inverse dux enfants sur trois disent qu'ils continueront à lire aussi des livres papiers en paralèle aux livres numériques. 

Rachel Graveline dément ensuite le fait que l'excès de temps passé devant un écran rend myope ou presbyte ! C'est l'activité continue de lecture qui fatigue les yeux à la longue, peu importe si elle se déroule avec un livre papier ou un écran. Elle recommande donc d'encourager ses enfants à varieier leurs activités au cours de la journée.

Elle s'attarde longuement sur la comparaison entre livre papier et livre numérique au niveau de leur impact sur l'environnement. Tout en admettant volontiers que la fabrication de lisseuses et autres objets numériques est extrêmement polluante, elle avance que l'on peut limiter son impact personnel en réalisant de nombreuses activités sur une même machine qui, si elles étaient réalisées avec des objets physiques, génèreraient elles aussi beaucoup de déchets, et enpartageant son terminal avec d'autres.

Car Rachel Graveline est un fan des activités de groupe, y compris en lecture. Au bas de son billet, elle détaille la manière de réaliser un "pique-nique numérique" au milieu de son salon, en branchant son ordinateur sur un poste de télévision. Il s'agit là d'organiser une activité collective de lecture tout en dégustant des mets que l'on aime bien. Le tout est gai, dynamique, et laissera un bons souvenir aux enfants qui l'auront vécue. 

Le pique-nique numérique est une excellente idée d'activité si vous devez occuper un groupe d'enfants pendant une journée pluvieuse de congés. Elle permet de valoriser les plus grands sans mettre les plus petits à l'écart, chacun tenant un rôle à sa mesure. Elle est facilement adaptable au cadre scolaire ou à celui d'un centre de loisirs. 

Rachel Graveline termine son billet en commentant quelques titres de littérature jeunesse disponibles au formt numérique et en fournissant une longue liste de liens pour tous ceux qui veulent affûter leur argumentaire sur les bienfaits de la lecture. 

Dossier : Lecture / Numérique / Jeunesse. Les rives littéraires, Rachel Graveline, 28 mai 2012.

photos: Eric Rice via photo pin ccthejbird via photo pin cc

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur