Articles

Le SARS (syndrome respiratoire aigu sévère) dope le e-learning en Asie

Par Martine Jaudeau , le 06 mai 2003 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

En effet, de récents rapports indiquent que les étudiants des zones les plus touchées par l’épidémie du virus respiratoire évitent les classes traditionnelles pour se tourner vers Internet et poursuivre ainsi leurs programmes d’étude. Il s’ensuit un dopage commercial de l’e-learning en Asie.

Là-bas, l’intérêt grandit pour ces formes de communication et de formation : «les sociétés travaillent au jour-le-jour à faire avancer leurs projets et voient dans l’apprentissage en ligne un moyen de former la population -- alors que dans le passé ils affectionnaient la formation en face-à-face présentiel, donnant la priorité au contact relationnel», affirme Kendra Lee, présidente de KLA Group LLC, société de formation et de conseil du Colorado.

La peur de contracter le virus respiratoire serait donc derrière ce phénomène qui fransforme les mentalités et donne l’occasion à la formation toute en ligne ou hybride de montrer ce qu’elle peut accomplir.

Voici quelques exemples d’articles qui témoignent en faveur de cette tendance :

L’article du New York Times du 23 avril ("Beijing Closes Schools as SARS Cases Rise") reprend une annonce du Municipal Education Committee de la ville de Beijing stipulant que tous les établissements scolaires du primaire et du secondaire resteraient fermés au moins jusqu’au 7 mai et que le 1.7 million d’étudiants concernés devraient étudier à la maison et utiliser un service d’apprentissage et de soutien en ligne improvisé pour leurs devoirs.

L’article de BBC News du 1er mai rapporte qu’une université écossaise, Interactive University (IU), a signé un contrat pour fournir des services d’éducation en ligne à 30 000 étudiants de Hong Kong alors que leurs écoles sont fermées à cause du virus.

Benny Evangelista du San Francisco Chronicle , dans un article du 21 avril, raconte que la menace d’épidémie du SARS oblige les enseignants asiatiques à mettre en service des cours en ligne grâce aux technologies de la San Francisco Bay Area : Macromedia Inc. et First Virtual Communications Inc. dépannent des milliers d’élèves grâce à des classes virtuelles conduites sur Internet.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné