Articles

Lutter contre les espèces envahissantes : Internet peut-il aider ?

Un parcours de recherche en ligne sur les espèces naturelles envahissantes.

Par Christine Vaufrey , le 30 juillet 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 13 avril 2016

Sans être botaniste, j'ai travaillé pendant une dizaine d'années pour un organisme de protection de la nature. Je suis sensibilisée à la problématique des espèces (faune et flore) envahissantes, qui représentent une cause majeure de perte de biodiversité dans le monde.

En Afrique de l'Ouest, j'ai vu les berges d'un fleuve complètement étouffées par une espèce de roseau qui empêchait toute navigation, faisait disparaître les espèces de poissons comestibles et provoquait la prolifération des moustiques porteurs de la malaria. 

 

Après l'expérience personnelle, l'envie d'en savoir plus...

Lorsque j'achète des plantes et des graines pour mon jardin, je privilégie systématiquement les espèces locales et résistantes aux aléas climatiques. Mon expérience dans le domaine de l'environnement influe bien entendu sur mon comportement, tout comme les mésaventures d'amis qui ne parviennent pas à se défaire d'énormes pieds d'herbe de la pampa qui ont colonisé toute leur pelouse. 

Je sais que mon environnement naturel regorge d'espèces envahissantes, qu'il s'agisse de plantes ou d'animaux. A proximité de chez moi, j'ai vu les dégâts provoqués par la renouée du Japon, j'ai entendu parler des grenouilles taureaux. Dans un parc public, j'ai vu un bassin accueillant des centaines de tortues de Floride que les gens achètent quand elles mesurent 4 centimètres de long et dont ils ne savent plus quoi faire lorsqu'elles dépassent les 30 centimètres et ont dévoré tout ce que contenait l'aquarium familial. J'ai alors cherché à en savoir davantage et je me suis naturellement tournée vers Internet et son puits sans fond d'informations.

Eh bien, j'ai eu du mal à trouver ce que je voulais, c'est à dire des illustrations précises des espèces à bannir et des conseils simples sur les moyens de lutte. 

 

Des informations de grande qualité... inaccessibles au grand public

 
J'ai commencé par une visite sur le site du Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie. J'y ai trouvé une page remplie d'un texte dense et de graphiques indiquant le nombre d'espèces introduites et envahissantes sur le territoire français. J'ai suivi les liens indiqués en bas de page, et ai accédé à une base de données européenne sur les espèces envahissantes du continent.

Malgré la diversité des langues parlées en Europe, le site est entièrement en anglais. Voulant en savoir plus sur les espèces envahissantes de mon pays, je clique sur la carte de la France et je suis dirigée vers une arborescence de dossiers répertoriant toutes les espèces envahissantes de ce territoire. Problème : la recherche s'effectue à partir des noms latins des "taxons" (une sous-espèce, merci à Wikipedia). Je suis donc bloquée car je ne sais absolument pas à quoi correspond par exemple le cyrconium falcatum, de la famille des pteridophyta.  

Heureusement, la liste des espèces introduites envahissantes réalisée dans le cadre de l'Inventaire National du Patrimoine Naturel, présentée sur le site du Museum National d'Histoire Naturelle, comprend à la fois les noms latins et les noms vernaculaires (courants) des espèces envahissantes. Mais pas de photos ! Pour trouver ces dernières (et encore, pas toujours : pas de photo de la fameuse grenouille taureau par exemple), il faut cliquer sur un nom qui mène à une fiche descriptive très complète. Si vous ne connaissez pas le nom de la plante ou de la bestiole, vous ne pouvez pas avancer.

N'y aurait-il pas des guides qui permettraient au grand public d'identifier les espèces les plus fréquentes et de ne pas favoriser leur dissémination ? 

Moins d'informations, mieux présentées

 
Je modifie donc mes termes de recherche. A côté de "espèces envahissantes", j'ajoute "lutte". La première page de résultats propose en effet un petit nombre de guides et plaquettes grand public qui fournissent des conseils simples et des illustrations claires des espaèces à bannir. Mais voilà : j'habite dans le Rhône et les premiers guides qui apparaissent sont réalisés pour le Morbihan et la Lorraine. Je ne trouve rien pour ma région... 

Continuant de fouiller dans les pages de résultats retournées par le moteur de recherche, je tombe sur le site energie-environnement.ch, un site suisse, donc. Sur une page sont présentées six espèces de plantes exotiques envahissantes qu'il vaut mieux éliminer de son jardin. Et voilà ma fameuse renouée du Japon ! Photos de la plante à ses différents états de développement, conseils pour la contenir, tout est fait pour aider à passer à l'action.

 

Sur le site de Pro Natura Suisse, je trouvé également un dépliant permettant d'identifier les plantes envahissantes les plus courantes dans les jardins, et un document de 4 pages bien fait sur les coûts et pertes occasionnés par ces plantes. J'y vois maintenant plus clair dans cette problématique, et j'ai repéré sur les sites suisses des plantes qui poussent aussi chez moi. 

Quand les institutions se lancent dans la vulgarisation

 
J'ai abandonné l'idée de trouver un guide spécifique à ma région, ou un guide national en accès libre et gratuit (car des livres sur les espèces envahissantes de France, il y en a). M'éloignant encore plus de ma base, je vais voir ce qui se dit et s'écrit au Québec. Et là, je trouve rapidement un excellent guide grand public sur les Plantes exotiques envahissantes au Canada, réalisé par l'agence canadienne d'inspection des aliments. La première partie répond à toutes les questions que l'on se pose sur les plantes envahissantes : où se trouvent-elles ? D'où proviennent-elles ? Comment se sont-elles diffusées ? Etc. Puis sont traitées les répercussions de ces espèces, et enfin les mesures prises par le Canada pour lutter contre elles. 

Sur une page du site du Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, voici tous les renseignements nécessaires sur les espèces animales envahissantes, et des fiches pour les identifier ! Les Canadiens prennent les moyens de réagir !

C'est sur le site de l'Union St Laurent - Grands Lacs que je trouve une série de fiches formidable, placée sous le nom évocateur "Cet été, surveillez votre jardin". Là encore, chaque plante bénéficie d'une description acessible et de conseils pour éviter sa propagation. Je constate également que cette association a mis en place un programme commun avec les horticulteurs, qui les implique dans cette lutte.

 

Après plus de deux heures de recherches, j'en sais plus sur les méfaits dus à la châtaingne d'eau dans un affluent de la rivière Richelieu au Québec que sur les plantes envahissantes de ma région. Heureusement, je n'habite pas très loin de la Suisse et nos deux régions disposent de certains écosystèmes proches. je garde donc précieusement les conseils d'environnement-energie.ch par devers moi. 

 

Alors, Internet, tout y est pour apprendre ? 

 
À travers ce parcours de recherche, j'ai vérifié plusieurs choses :

- J'ai commencé cette recherche parce que j'étais déjà concernée par la problématique des plantes envahissantes. Plusieurs indices et bribes d'informations m'ont permis de me faire une représentaiton du problème, ainsi que de ce dont j'avais besoin. Mais ce n'est pas parce que l'on sait ce qu'on cherche qu'on le trouve. 

- Oui, on trouve une multitude d'informations sur Internet, mais toutes ne s'adressent pas aux mêmes publics. Les premiers sites visités, bien référencés par les moteurs de recherche, ne sont pas faits pour le grand public.

- Les institutions spécialisées ne prennent pas toujours la peine d'informer le grand public sur des problématiques pour lesquelles elles réclament pourtant son concours. Sur la problématique spécifique des espèces envahissantes, les sites institutionnels et scientifiques du Canada se distinguent par un vrai souci de vulgarisation : accès aux informations aisé pour le grand public, et un réel encouragement à l'action.

- La qualité du référencement des sites est capitale : le guide Rhône-Alpes des plantes envahissantes existe peut-être en ligne, mais où ? L'accessibilité des informations et des documents est au moins aussi importante que leur qualité intrinsèque et leur présentation.

Dès le 4 octobre 2012, sera inauguré un cours en ligne en accès libre, intitulé "Internet, tout y est pour apprendre !". Les inscrits y développeront des stratégies et des habiletés leur permettant d'accroître leurs connaissances et habiletés grâce aux ressources disponibles sur le web. Cela leur permettra sans aucun doute d'être plus efficaces que moi lors de cette recherche sur les plantes envahissantes...

Illustrations

Titre : Renouée du Japon. Par Pixeltoo sur fr.wikipedia (de fr.wikipedia) [Domaine public], de Wikimedia Commons 

1 : Herbe de la Pampa. PAr Wouter Hagens (Own work), via Wikimedia Commons

2 : Capture d'écran sur le site europe-aliens.org.

3 : Capture d'écran sur le site energie-environnement.ch

4 : Capture d'écran document pdf sur le site glu.org

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné