Articles

Passer à l’action coté nature : vous n’êtes plus seul

Gardiens de la côte et autres actions environnementales coordonnées. Les occasions d’agir ne manquent pas...

Par Denys Lamontagne , le 16 août 2012

Le tour des sites des principaux groupes environnementaux internationaux a de quoi laisser perplexe : la situation globale de l’environnement terrestre est loin de s’améliorer...

On ne parle même pas du réchauffement climatique (il a déjà fait bien plus chaud sur la terre) mais plutôt de la dégradation prononcée, irréversible dans certains cas, de territoires immenses, de pollution diffuse irrécupérable (biocides, hormones, métaux lourds, isotopes radioactifs, plastiques, etc) que ce soit dans l’eau, l’air ou les sols, de disparition des habitats et des espèces, etc.

On peut résumer en l’idée générale que la pression sur tout ce qui pourrait s’apparenter à un «équilibre naturel» ne fait qu’augmenter et qu’en bien des lieux et de diverses façons, l’équilibre est rompu sans que l’on sache comment le rétablir.

Non seulement la population humaine croît encore rapidement (plus de 200 millions d’humains s’ajoutent à chaque année) mais nos besoins et nos moyens techniques font que nous investissons tous les territoires de valeur et les altérons profondément. Une seule ligne de train ou une autoroute coupe un territoire en deux. Un seul grand chalutier peut ravager des milliers de km2 de fonds marins....

On comprend de mieux en mieux que ce n’est ni la croissance ni les technologies qui sont le problème mais bien leur mise en oeuvre en fonction du seul profit d’un groupe restreint, sans considération pour quelqu’autre entité sociale, humaine ou vivante. Quand on ne s’inclut pas dans le système, on n’en prend pas responsabilité.

Il y a des choses qui changent...

Si la critique est le première manifestation d’impuissance, l’action est celle de la reprise de son pouvoir.

Si quelques individus ou petites entreprises ne peuvent pas grand chose contre une décision d’état ou un colosse industriel, des individus et des entités bien organisés peuvent colliger des informations, enquêter, regrouper des milliers d’observateurs, solliciter des spécialistes et mobiliser suffisamment de gens pour influencer une politique, mener des actions en justice où même peser sur les résultats commerciaux d’une entreprise par une campagne d’image sur les réseaux.

Par exemple, la fondation SurfRider  propose à chaque habitant d’un littoral de devenir «Gardien de la côte». Ainsi le réseau peut-il être au courant de tout ce qui peut survenir sur tout environnement côtier.

GreenPeace, Oceana, Les Amis de la terre, EarthWatch  et plusieurs autres offrent chacun différentes possibilités de collaborer, même pour les entreprises.  Faire partie d’un réseau d’informateurs et de diffuseurs, présenter une activité pédagogique, adopter une cause, supporter un chercheur et bien sur éduquer, recueillir du financement ou militer activement. Des milliers de situations et de dossiers n’attendent que d’être pris en charge; on peut bien parler d'environnement à l'école, mais y faire quelque chose a une valeur pédagogique décuplée..

Et au delà de ces grandes organisations, ce sont des milliers de groupes locaux et de réseaux avec des antennes locales qui offrent à chacun, même en ville, la possibilité de faire quelque chose pour améliorer son environnement et faire contrepoids à des industriels et des politiciens insensibles. Les répertoires ci-dessous vous mèneront à des causes et des organismes aussi variés que peut l’être un écosystème.

 

Image - EarthWatch Institute

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné