Articles

Motivé au boulot !

Qu'est ce qui amène les gens à se surpasser ? L'auteur et journaliste Dan Pink a quelques idées...

Par Charles Brisson , le 11 septembre 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 10 octobre 2012

La motivation est étudiée par les sociologues et les spécialistes des ressources humaines depuis longtemps. Vous connaissez d'ailleurs, peut-être, la théorie de la motivation humaine publiée par le psychologue Abraham Maslow en 1943. Oui, il s'agit de cette pyramide des besoins que nous devons satisfaire niveau par niveau, de la satisfaction des besoins primaires tels que la faim et la soif, jusqu'à l'éventuel cinquième et ultime niveau, celui de l'accomplissement personnel.

L'auteur et journaliste américain Daniel Pink, qui est né juste avant que Maslow ne décède, a écrit dans The New York Times, Harvard Business Review, Fast Company et est un chroniqueur régulier de Wired. Il s'est imposé par la justesse et l'intelligence de ses propos comme spécialiste du sujet. En 2011, Thinkers50 l'a inscrit sur sa liste des 50 plus grands penseurs du monde des affaires.  Dan Pink prononce des conférences sur la motivation. Une version "illustrée" d'une de ces conférences est devenue "virale" sur la toile, vous la trouverez plus bas.

En résumé, Pink nous enseigne que la motivation émerge de la rencontre de trois facteurs : l'autonomie, la maîtrise et la pertinence. L'autonomie se définit par le désir de diriger nos propres vies. La maîtrise, par l'aspiration de se surpasser pour quelque chose qui compte. Et finalement, la pertinence par l'envie de faire ce que nous faisons au service de quelque chose qui nous dépasse.

 

L'argent n'est pas une motivation suffisante

 

Cette théorie de ce qui peut mener les individus à se surpasser - à l'encontre des modèles traditionnels d'incitation à la performance qu'on trouve à peu près partout dans les entreprise - a été démontrée par des études comportementales scientifiques menées par les économistes du MIT, de l'Université de Chicago et de l'Université Carnegie Mellon, et financées par la Banque Fédérale Américaine. La théorie a été appliquée et reproduite, ici et ailleurs, dans des milieux complètement différents où l'importance relative de l'incitatif financier devrait être plus grande. Les résultats furent constants : si l’amélioration de la productivité d’une tâche mécanique peut-être induite par sa récompense en terme de rémunération, ce n’est pas le cas des tâches cognitives et créatives. Que cela ne serve pas de prétexte pour sous-payer les créatifs ! La pensée de Dan Pink est beaucoup plus subtile qu'il n'y paraît lorsqu'on la résume en quelques phrases. Si le salaire constitue évidemment un élemrnt de reconnaissance du travail accompli, la promesse de son augmentation ou de la prime est loin, très loin de stimuler les capacités crétives. Il faut accompagner l'argent d'autre chose pour espérer voir un groupe de travail ou un individu se surpasser. 

Voici la présentation 'illustrée", une remarquable mise en forme graphique réalisée par la Société londonienne Cognitive Media pour le compte de la RSA (Royal Society for the encouragement of Arts, Manufactures & Commerce) :

:

Une autre présentation de Dan Pink, filmée en juillet 2009, sur la motivation est disponible sur le site TED. La présentation est en anglais mais il est possible de la regarder avec des sous-titres dans la langue de votre choix.

À voir aussi le site de Dan Pink.

Les livres de Dan Pink ont été traduits dans 32 langues, vous les trouverez chez votre libraire préféré, sur place ou en ligne.

illustration: HikingArtist.com via photo pin cc

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné