Articles

WEM 2003- Pour une société de l’inclusion et de la participation par l’éducation.

Par Martine Jaudeau , le 19 mai 2003 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

La conférence de Mme Viviane Reding, responsable de l’éducation et de la culture à la Commission européenne, a ouvert le Marché mondial de l’éducation, de la formation et du savoir WEM de Lisbonne, en ce mardi 20 mai ensoleillé. Avec plus de 2000 participants attendus, 1000 organisations représentées et 350 exposants, cette plate-forme d’échanges et de partenariats s’annonce riche en information et en évènements.

Mme Reding en a fait appel à la mobilisation européenne, coopérer pour faire face à la globalisation. L’objectif est d’améliorer la qualité, l’accès, et l’ouverture de l’éducation et de la formation sur le monde extérieur.

Il est regrettable que les investissements dans le domaine n’augmentent pas. 20 pour cent des jeunes quittent l’école en avance. Le budget formation des entreprises ne représentent que 2,5 pour cent par rapport aux salaires. Secteur privé et partenaires sociaux doivent agir, investir pour garder les jeunes à l’école.

La concurrence est rude. Il faut des spécialistes bien formés qui motivent les jeunes dans leur acquisition du savoir, part de leur développement personnel à long terme et permanent.

L’université offre des propositions concrètes pour optimiser cet apprentissage : le programme Erasmus Mundus s’attache à renforcer les liens et la mobilité des étudiants de maîtrise entre quatre pays. Qualité, normes, diversité culturelle et valeurs humaines en sont les piliers. Il s’agit de faire disparaître les frontières en éducation en Europe en maximisant les opportunités et la flexibilité des études dans le respect des cultures et grâce aux compétences en langues.

95 pour cent des écoles sont branchées à Internet. La qualité des ressources numérisées repose sur le processus de Bologne qui assure un système universitaire et de formation professionnelle de haut niveau. Transparence des qualifications et des compétences (Europass), accréditation, diplômes, validation de la formation formelle et non formelle appellent une reconnaissance commune.

Le programme Leonardo implique 50 000 personnes pour 250 projets, Socrates, le Cedefop... Les portails Elearning Europa et Ploteus informent sur ces projets en cours et d’autres à l’étude pour moderniser l’éducation en Europe et former la jeunesse en lui donnant les moyens de relever les défis.

L’appui de tous les acteurs est souhaitable pour une société de l’inclusion, de la participation et de l’éducation pour tous.

Pour en savoir plus consulter la proposition de DÉCISION DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL arrêtant un programme pluriannuel (2004-2006) pour l’intégration efficace des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les systèmes d’éducation et de formation en Europe (Programme eLearning) (présentée par la Commission).

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné