Articles

Pontydysgu, le chaudron bouillant des TIC pour apprendre au Pays de Galles

Un institut de recherche bouillonnant, qui diffuse ses idées et pratiques du Pays de Galles au monde entier, et surtout sur la toile

Par Christine Vaufrey , le 01 octobre 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 31 octobre 2012

Pontydysgu. Quel drôle de nom. C'est un mot gallois dont je serais bien en peine de vous fournir la traduction; c'est aussi le nom d'un institut de recherche en éducation, dont les bureaux se trouvent à Pontypridd, au sud du  pays de Galles, au Royaume-Uni.

Mais Pontydysgu ne se trouve pas plus, et pas moins, à Pontypridd qu'ailleurs en Europe et dans le monde, et surtout que sur la toile. Pontygydsu est en effet un institut de recherche qui se consacre à l'innovation éducative par les Tice et qui collabore à de multiples projets européens allant dans ce sens. Son fondateur, Graham Attwell, court le monde pour parler de sa marotte, l'environnement d'apprentissage personnel. Et il a bien des choses à nous dire.

 

Le processus itératif du design, comme modèle pour l'apprentissage

Dans cet environnement d'apprentissage personnel, Attwell met des livres, des sites internet, et surtout des gens. Attwell est un fervent défenseur de l'apprentissage social. Il s'intéresse à tous les dispositifs d'apprentissage qui favorisent l'apprentissage social et collaboratif. C'est aussi un praticien convaincu : dans une entrevue réalisée en 2010 à l'occasion de forum sur les environnements d'apprentissage personnels à Barcelone, il dit qu'un des grands défis de l'éducation est désormais de "réunir la pensée et l'action". Ce qui le conduit à souligner l'importance crucuale, selon lui, du design comme processus d'apprentissage permanent. Non un design qui aurait pour fonction de déterminer la forme définitive d'un objet, mais un design qui se déploie selon un processus itératif permanent, les allers-et-retours successifs permettant d'améliorer sans cesse un produit qui jamais ne sera considéré comme achevé. C'est ainsi que Graham Attwell conçoit l'environnement d'apprentissage personnel, et l'apprentissage qu'il supporte : comme un objet dynamique, dont le mouvement est impulsé aussi bien par la pensée réflexive de son acteur principal, que par les rencontres qu'il rend possible. 

 

Tout à tour enseignants et enseignés dans une culture du partage

Vous l'aurez compris, Attwell et ses collègues consacrent une part significative de leur temps à émettre des recommandations pour l'avenir des systèmes éducatifs qui, selon eux, sont condamnés dans leur forme actuelle à brève échéance. "Les enseignants sont des experts de l'enseignement et de l'accompagnement de l'apprentissage", dit Attwell dans l'entrevue mentionnée plus haut. Autrement dit, les enseignants ne peuvent plus désormais se revendiquer comme experts de leur discipline, cette expertise étant largement distribuée entre de multiples sources. Il suggère donc aux enseignants d'utiliser pleinement leur expertise pour accompagner les étudiants... et pour apprendre eux-mêmes. Et il rejoint là un principe cher aux promoteurs de cette nouvelle forme d'éducation populaire que sont les Moocs : nous sommes tous, selon le sujet et le moment, successivement enseignants et enseignés. 

Le dynamisme d'Attwell et de ses collègues de Pontydysgu se traduit notamment par l'abondance de ressources mises à disposition sur le site de l'institut, qui apparaît dès lors comme une mine incontournable pour qui veut en savoir plus sur les alternatives éducatives autorisées par la génaralisation de l'usage des TIC. Après avoir lu quelques pages, on parvient à relier le travail réalisé par Pontydysgu à celui qu'effectuent, dans le monde anglo-saxon, des gens comme Harold Jarche, Stephen Downes, George Siemens, Dave Cormier ou encore John Naughton, professeur à l'Open University britannique et auteur de l'ouvrage intitulé "From Gutemberg to Zuckerberg - What you really need to know about the Internet", non traduit en français mais dont Cory Doctorow par exemple dit le plus grand bien. 

 

Le Pays de Galles, territoire d'expérimentation pour l'apprentissage augmenté

Il ne semble pas que Pontydysgu prêche dans le désert. Très actif dans la mise en place d'un écosystème numérique régional permettant à tous les Gallois d'accéder aux ressources éducatives de leur choix, l'institut voit certaines de ses revendications quant à l'intégration étroite des TIC dans les établissements éducatifs sur le point de se concrétiser. Le gouvernement gallois dispose en effet depuis peu d'un plan d'action qui s'appuiera sur une large utilisation des TIC dans une perspective d'"apprentissage augmenté". Le Pays de Galles est ainsi désigné comme territoire pilote, au Royaume-Uni, pour expérimenter ces nouvelles formes d'apprentissage qui, on l'espère, permettront enfin aux acteurs éducatifs d'utiliser le plein potentiel des TIC pour apprendre. Pontydysgu n'est certainement pas pour rien dans cette distinction. 

Pontydysgu, le site de l'institut du même nom.

Wales Wide Web, le blog de Graham Attwell.

Sur le plan d'action gallois pour l'usage amélioré des TIC en éducation, voir ce billet rédigé par Graham Attwell : No team GB for education !, 30 sept 2012.

Illustrations :

Haut : capture d'écran du bandeau du site Pontydysgu.org

Corps de texte : Graham Attwell par josemota via photopin cc

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné