Articles

Au Royaume-Uni, point de salut sans littératie numérique?

Ou comment les connaissances (de base) en informatique et en utilisation d'Internet peuvent influencer la réussite dans le monde du travail

Par Charles Brisson , le 02 octobre 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 31 octobre 2012

Champions de l’inclusion numérique, les habitants du Royaume-Uni ? C’est ce que le gouvernement avait comme objectif en juin 2009, lorsqu’il a annoncé la mise sur pied d'un groupe d'action (force opérationnelle ou Task Force selon l’appellation originale anglophone) dont la mission était de créer les conditions favorables à l'inclusion numérique des citoyens du Royaume-Uni. Car plusieurs études avaient démontré, sans équivoque, le coût personnel ainsi que le coût pour la société de l’absence de compétences numériques des individus. Au moment du lancement du programme, il faut savoir que 21% de la population du R.-U. n’avait jamais eu accès à l’Internet.

Quelle est la situation trois années plus tard?

Disponible en anglais, français et allemand, la dernière étude publiée par le Service de presse d'Eurostat sur les compétences numériques dans l'UE27 nous apprend que 91% des habitants du Royaume-Uni âgés de 16 à 74 ans ont déjà utilisé un ordinateur. C'est en Suède (96%) ainsi qu'au Danemark, au Luxembourg et aux Pays-Bas (94% chacun), que les plus fortes proportions d'utilisateurs ont été observées. Les plus faibles se trouvent en Roumanie (50%), en Bulgarie (55%) et en Grèce (59%). Le chiffre de 91% représente une amélioration notable par rapport à l'année 2009 pour les Britanniques. Dans ce même pays, ce sont même 100% des 16-24 ans qui ont déjà utilisé un ordinateur, comme dans de nombreux pays européens – la Roumanie fermant la marche à 81%, alors que plus de 90% des jeunes des autres pays ont déjà eu accès à un ordinateur.

Autre donnée importante, la proportion de diplômés en informatiques présente dans le nombre total de diplômés d'études supérieures. Sur ce point, le Royaume-Uni n'est pas en bonne position, voyant de taux descendre de 5,9 à 4,0% entre 2009 et 2012. Un mauvais score à relativiser, dans la mesure où la moyenne européenne baisse aussi sur la même période (de 4 % à 3,4%) – mais malgré tout, seul le Portugal a fait pire. 

Quelle est l’importance de posséder des compétences numériques de base?

Selon une étude du UK Online Centres, 72 % des employeurs n’offriraient probablement pas d’entrevue à un candidat à l'emploi sans compétences informatiques de base ou expérience d’Internet. L’étude précise également que les compétences recherchées par la plupart des employeurs sont la rédaction de courriels (96 %), le traitement de texte sous Word (93 %) et la recherche d’informations en ligne (88 %). Rien de bien sorcier donc, tant qu'on ne précise pas le niveau d'habileté requise dans ces trois domaines.

À propos de cette étude, voir cet excellent article de veille du CEFRIO, 72 % des employeurs refusent une entrevue à un candidat sans compétences numériques.

Bien que l’on considère le Royaume-Uni comme un chef de file de l’inclusion numérique, tout n’est peut-être pas si rose. Lors d’une allocution au Festival international de la télévision d’Édimbourgen septembre 2011, le président de Google, Eric Schmidt, avait fait part de son inquiétude pour l’avenir des Anglais en constatant le peu d’importance que l’acquisition de compétences numériques semblait prendre dans les écoles du Royaume-Uni. Une inquiétude qui devrait être réduite grâce aux changements envisagés par le gouvernement dans ce domaine, comme nous le signalons dans cet article

Hors du milieu éducatif, les initiatives se multiplient. Voyez par exemple Go On UK, qui encourage notamment les seniors à utiliser Internet. Ou la campagne « Digital Literacy » évoquée par le Guardian. 

Pour ce qui est des compétences informationnelles, les Britanniques pourraient entonner le même refrain que les employeurs québécois qui témoignent dans ce clip vidéo : Compétences informationnelles = Professionnel de haut niveau

On ocnstate donc qu'au Royaume Uni comme ailleurs, il y a encore loin des intentions à la réalité. Et les membres du gouvernement, comment utilisent-ils Internet et les outils numériques ? 

photo : Cristóbal Cobo Romaní via photopin cc

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné