Articles

La recherche financée sur fonds publics doit être accessible au ...

Le Royaume Uni va jusqu'au bout d'une logique stimulée par les plateformes d'édition en ligne et le mouvement de l'open data

Par Charles Brisson , le 15 octobre 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 03 juin 2016

Le rapport "Accessibility, sustainability, excellence : how to expand access to research publications", publié en juin 2012, est le résultat du travail d'un groupe constitué de représentants du secteur de l'éducation supérieure, des organismes de financement de la recherche, de sociétés savantes, d’éditeurs et de bibliothèques britanniques. L'objectif de ce groupe, comme l'indique le titre du rapport produit, était donc de se pencher sur la facilitation de l'accessibilité, pour tous, aux publications de recherche universitaire publique britannique. Ainsi que d'établir un plan d'action pour y arriver.

Au Royaume-Uni, on prévoit d'ailleurs que dès 2014, toutes les publications réalisées au sein des universitéss publiques - donc financées par les contribuables britanniques - seront mis en ligne pour tous, sans frais et sans délais. Pour les universités, les entreprises et les particuliers, on cherche ainsi :

  • une transparence, une ouverture et un sens de la responsabilité, ainsi qu’une mobilisation du public en faveur de la recherche ;
  • l’établissement de liens plus étroits entre la recherche et l’innovation, avec des retombées pour les politiques et les services publics, ainsi que pour la croissance économique ;
  • une amélioration de l’efficacité du processus de recherche lui-même, grâce à un accroissement des quantités d’informations qui sont rapidement accessibles, des temps réduits pour la rechercher, et une utilisation accrue des outils et services les plus récents pour les organiser, les manipuler et les analyser ;
  • et des retours sur investissements dans la recherche plus élevés, en particulier ceux consentis au travers de financements publics. 

Le Guardian décrit cette initiative comme "le plus radical remaniement de l'édition universitaire, depuis l'invention de l'Internet".

L'Inist-Cnrs a publié son propre résumé en français de l'étude : Accessibilité, durabilité, excellence : comment accroître l’accès aux publications de la recherche. Toujours à propos de ce rapport, le journal Le Monde écrivait "Dans deux ans, la recherche publique britannique sera sur le Web".

Il reste à espérer que le mouvement s'étendra aux autres pays et autres institutions publiques de recherche. Le web est un outil formidable de diffusion à grande échelle et outre l'accès, il y aura possibilité de trier et filtrer les publications de recherche universitaire.

*****

À lire également : Pour une diffusion efficace de la recherche universitaire. Et La commercialisation de la recherche universitaire : que disent vraiment les chiffres ?

À écouter, ce podcast de Radio Okapi, la radio des Nations unies en République démocratique du Congo, co-gérée par la Monusco et la Fondation Hirondelle : Que faire pour développer la recherche universitaire.

photo : Ana _Rey via photopin cc

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné