Articles

Art.sy : un nouveau venu dans le monde des arts visuels

Génome artistique au service de la recherche en histoire de l'art

Par Francine Clément , le 15 octobre 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 14 novembre 2012

Page De Art.sy, Version Beta. Crédits De L'image : Alexander Calder © ARS, NY, Courtesy Alexander Calder Estate; David Smith, Courtesy David Smith Estate; Jean Tinguely © ARS, NY, Courtesy Albright-Knox Art Gallery Art And Art Resource, NY

Fondée par Carter Cleveland (@carterac), un ingénieur en informatique de l'université de Princeton, et Sebastian Cwilich, un ancien membre de la direction de la maison de vente aux enchères Christie's et de la réputée galerie Haunch of Venison, art.sy a mis quatre ans pour arriver sur nos écrans.  C'est le temps qu'il a fallu pour mettre en oeuvre ce site de recherche et de découverte en histoire de l'art, uniquement en anglais pour l'instant, résultat d'une collaboration entre des chercheurs en informatique et des experts en arts visuels. L'équipe du Art Genome Project (sorte de think tank au sein de art.sy) a mené une étude sur les caractéristiques qui distinguent les oeuvres d'art et ont décrit, en quelque sorte, leur ADN  visuel ; c'est dans ces termes que Matthew Israel, historien d'art et directeur de l'Art Genome Project, le présentait lors d'une conférence enregistrée en septembre dernier au  DataGotham de New York.

Art.sy a été rendu public la semaine dernière. D'une sobriété efficace au plan visuel, le site à l'esthétique très réussie fonctionne sans flafla et la consultation s'amorce sans détours, même si les résultats sont un peu lents à apparaître dans cette version beta.

L'équipe du Art Genome Project a associé des métadonnées aux oeuvres de la collection. Ils ont ainsi défini plus de 500 gènes : mouvements et styles artistiques, techniques, thèmes, concepts, iconographies. La provenance géographique et les artistes ou les mouvements artistiques qui ont influencé les créateurs font aussi partie de ce génôme artistique.

Recherche à partir de l'ADN visuel

Le génome est donc essentiellement une liste de termes, lesquels sont mis en relation avec les oeuvres, ce qui permet de faire une recherche dans la banque. Ces gènes sont davantage que de simples tags, précise Matthiew Israel. Les historiens d'art peuvent attribuer une cote (de 0 à 100) à chaque gène de l'oeuvre. Grâce à cette souplesse dans la catégorisation, on tente de faire des rapprochements plus nuancés entre les pièces de la collection.

Les partenaires de art.sy sont nombreux :  plus de 300 galeries, musées, collections privées, fondations et successions d'artistes  participent à enrichir la banque d'oeuvres. Ce sont près de 3000 artistes dont les créations composent la banque tandis que des grands musées comme le Rijksmuseum, la Tate Gallery, la Smithsonian Institution et le Musée d'Orsay exposent certaines de leurs pièces sur art.sy. D'ailleurs, parmi les informations sur les oeuvres figure toujours  un lien vers le site officiel de l'institution propriétaire.

Art.sy permet de faire une recherche à partir des gènes, une recherche avancée en filtrant certaines données (par exemple, chercher par format, par couleur, par prix) et de se créer une collection virtuelle personnelle. On peut en outre s'abonner à un artiste pour recevoir des nouvelles sur sa présence dans la collection. Ce qui fait la particularité d'art.sy, et ce qui est rendu possible par le génome visuel, ce sont les suggestions offertes au visiteur selon ce que celui-ci a déjà choisi à l'aide du moteur de recherche. En effet, lorsqu'on consulte l'une des 17 000 oeuvres de la collection, des suggestions d'autres oeuvres dont les gènes sont semblables sont faites automatiquement,  à la manière de Pandora pour la musique ou des suggestions de films sur Netflix. Ces suggestions apparaissent en bas de page (most similar artworks) et on peut y cliquer pour partir à la découverte d'autres oeuvres similaires. On peut ainsi aller d'oeuvre en oeuvre en suivant le fil de leurs gènes semblables.

On retrouve sur le site les définitions des gènes, les profils des artistes et pour chaque oeuvre, les détails essentiels : artiste, titre, année de création, technique, dimensions, propriétaire. On y ajoutera éventuellement des textes courts sur chacune des oeuvres. Dans sa présentation, M. Israel mentionne qu'une plus grande place sera faite aux vidéos art.sy, par exemple par des films sur les gènes eux-mêmes qui accompagneront leurs descriptions textuelles. Fait intéressant, on peut choisir de consulter l'oeuvre comme si elle était exposée dans une salle (View in Room) ce qui donne une idée de son ampleur.

À vendre

Art.sy se définit comme une "nouvelle expérience pédagogique en histoire de l'art" et a pour mission de créer des nouvelles générations "d'amateurs d'art, de visiteurs de musées, de collectionneurs et de mécènes".  De nombreuses pièces de la collection art.sy n'y sont qu'à cette fin ; ce sont les oeuvres des musées et de tous les organismes à but non lucratif qui exposent sur le site.

D'autre part, plus de 10 000 oeuvres exposées sur art.sy sont à vendre. Pour celles-ci, art.sy sert aussi de lien entre les véritables collectionneurs qui veulent acquérir des oeuvres et les galeries commerciales qui les exposent en ses pages. Le visiteur virtuel devient un collector, et peut, gratuitement, faire des demandes à l'un des spécialistes d'art.sy (professionnels issus des milieux muséaux, des galeries, etc.) pour obtenir plus d'informations sur l'oeuvre qu'il souhaite acquérir (par exemple son prix). C'est ce spécialiste qui fera le lien avec la galerie commerciale et qui pourra éventuellement faire des propositions d'autres oeuvres au collectionneur. Ce dernier sera en outre invité régulièrement à des visites de studios d'artistes, à des foires d'art, etc.

En moyenne, 3% de la vente des oeuvres de la collection art.sy est chargé à la galerie propriétaire quand une vente conclue est passée par le site et ses spécialistes. Art.sy est donc à la fois un grand et très bel espace virtuel d'exposition qui peut servir à la recherche et à la délectation d'une immense quantité d'oeuvres,  et le lien -commercial- entre des collectionneurs et des marchands d'art. On peut se demander si la mission pédagogique d'Art.sy est compatible avec ses intérêts commerciaux. L'équipe réussira t-elle à maintenir des standards de qualité en ne faisant découvrir que des oeuvres significatives ? Les intérêts des investisseurs -notamment le fondateur de Paypal et le créateur de Twitter- pourront-ils s'accorder avec les décisions des experts en histoire de l'art sur le contenu à exposer ? On peut le souhaiter ; le temps dira si l'équilibre pourra être maintenu. Quoiqu'il en soit, l'équipe du Genome Art Project a conçu un formidable outil pour fouiller l'histoire de l'art, à découvrir tout de suite et maintenant, sur art.sy.

Crédits de la capture d'écran : Page de recherche Art.sy, version beta. Crédits des images : Alexander Calder © ARS, NY, courtesy Alexander Calder Estate; David Smith, courtesy David Smith Estate; Jean Tinguely © ARS, NY, courtesy Albright-Knox Art Gallery Art and Art Resource, NY; Jesus Rafael Soto © ARS, NY, courtesy Haunch of Venison; Franz West, courtesy Gagosian Gallery; Robert Indiana © ARS, NY; Alex Katz, courtesy Timothy Taylor Gallery. Tara Donovan, Keith Sonnier © ARS, NY; Kiki Smith, and Joel Shapiro © ARS, NY, all courtesy The Pace Gallery.

LIENS

www.art.sy

www.theartgenomeproject.tumblr.com

Inspiration from the engineering team at Art.sy (blogue technologique des ingénieurs de Art.sy) : http://artsy.github.com/ 

Vidéo de la présentation de Matthew Israël à DataGotham : http://theartgenomeproject.tumblr.com/post/31967806315/discussing-the-art-genome-project

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné