Articles

À bas la dissert, vive le blogue!

Le blogue pédagogique, plus avantageux que la dissertation pour évaluer la compréhension et le potentiel écrit des élèves? Oui, disent de nombreuses voix.

Par Alexandre Roberge , le 18 novembre 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 20 décembre 2012

La dissertation et l'essai figurent parmi les productions incpntournables demandées aux élèves et étudiants. Ceci, en dépit du fait que les apprenants ne l'aiment guère (il est vrai qu'il ne leur a a jamais été demandé d'aimer les exercices scolaires) et que cet exercice convenu reflète bien plus la capacité de l'élève à se conformer à l'environnement scolaire qu'à faire la preuve véritable de ses connaissances sur un sujet ou de ses compétences rédactionnelles.  Alors, s'il fallait remplacer la dissertation par un autre exercice d'expression écrite, que pourrait-on choisir? Certains enseignants ont déjà fait leur choix, c'est le blogue.

Un exercice stimulant qui limite le recours au copié-collé

 

Depuis le milieu des années 2000, des expérimentations de création de blogue par les élèves se font un peu partout dans des classes. Mario Asselin est l'un des premiers à avoir théorisé son usage. Mais ces initiatives restent isolées et les directions scolaires sont très réticentes à user du blogue comme outil pédagogique.

Lyonel Kaufmann, professeur d'histoire et blogueur, rappelait récemment les propos de la codirectrice de la fondation MacArthur Digital Media, Cathy Davidson, qui incitait à abandonner la dissertation au profit de blogues pédagogiques. Elle a même trouvé un argument qui devrait convaincre les plus réticents : le blogue permet de lutter contre le plagiat.

Selon Davidson et Kaufmann en effet, on trouve davantage de « copier-coller » dans les dissertations traditionnelles que dans les billets de blogue. En effet, les élèves, sachant qu'ils pourront être lus par leurs camarades, sont moins tentés de tricher dans un billet de blogue que dans une dissertation, puisque le premier est public et que les commentaires sont visibles :  quele honte, si un lecteur conbstate un plagiat et le dit ! Publier sur un blogue implique donc de reformuler, pour ne pas risquer de passer pour un vulgaire copieur. 

Un enseignant britannique a lui aussi rédigé un long billet sur les usages pédagogiques du blogue. M. Drennan écrivait en juillet 2012 que le blogue offrait une flexibilité incroyable dans l'écriture. Les textes argumentatifs peuvent, en effet, être aisément révisés et corrigés par l'élève. Il confirmait aussi que le plagiat était beaucoup plus rare dans ce contexte.

Pourtant, le blogue effraie les directions d'établissements et de nombreux enseignants, particulièrement à cause du risque de propos haineux et de dérapages dans les commentaires. Mais, comme le souligne Drennan, la question est moins technologique que comportementale : une charte d'usage et des captures d'écrans des propos inadaptés auront tôt fait de dissuader les commentateurs s'adonnant au trolling ou au flaming. Certaines directions se préoccupent également de l'aspect inhibant que peuvent avoir certains billets de ahute tenue sur les plus faibles de leurs élèves. Là encore, il faut relativiser : écrire publiquement s'apprend, et les enseignants doivent accompagner les élèves, quel que soit leur niveau, lorsqu'ils se lancent dans la publication en ligne.

Enfin, la publication sur un blogue incite les élèves à pousser beaucoup plus loin leur familiarité avec l'écrit que ne le fait la dissertation. Il offre une liberté dans le sujet traité et dans la façon de le présenter; il oblige à réfléchir sur l'usage des mots et de l'argumentaire puisque le travail sera complètement ou en partie public et discuté dans les commentaires.

De nombreux professeurs l'ayant adopté disent du bloguel qu'il génère une plus grande motivation chez leurs élèves que les exercices convenus de rédaction. De quoi faire réfléchir ceux qui hésiteraient encore.

photo : Auntie P via photopin cc

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné