Articles

Développer une compétence professionnelle en classe

L'approche par compétences vise à développer une compétence professionnelle chez l'apprenant et non une connaissance sur le programme d'enseignement.

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 26 novembre 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 09 janvier 2013

Au nombre des réformes qu'ont connu les systèmes éducatifs de plusieurs pays, en Afrique notamment, il y a celle de l'introduction de l'approche par compétences (APC) qui a conduit dans certains cas à la refonte des curricula sans pour autant modifier fondamentalement ni l'ethos ni les pratiques de classe et d'évaluation. Et c'est partant de ce constat et de celui du galvaudage du terme de compétence et des expressions liées, que Henri Boudreault, professeur à l'Université du Québec à Montréal (UQAM) propose sur son blogue de didactique professionnelle une série de billets consacrés à l'implémentation de l'approche par compétences dans l'enseignement. Boudreault s'intéresse avant tout à l'enseignement professionnel, mais pas exlcusivement.

Si l'approche par compétences fait l'objet d'un usage à tort et à travers, c'est que nombre d'enseignants ne savent où situer la compétence. Sans même parler des enseignants qui ne veulent à aucun prix lâcher l'approche disciplinaire et le transfert de connaissances (on devrait plutôt dire d'informations) aux apprenants, nombreux sont ceux qui, y compris en enseignement technique, appréhendent la compétence comme un savoir-faire attaché au programme d'enseignement et aux modalités de mise en oeuvre autorisées par l'environnement d'apprentissage, c'est à dire le lycée. Or, pour faire simple, l'approche par compétences vise le développement des compétences professionnelles de l'individu.

Cette approche peut être mise en oeuvre dans toutes les disciplines d'enseignement. Et Henri Boudreault propose les étapes pour s'y prendre, à la suite du Cadre de référence sur la planification des activités d'apprentissage et d'évaluation (pdf). Document produit par le Ministère de l'Education du Québec, il traite de la compétence dans toute sa globalité.

La première partie est assez éloquente sur la problématique en ce qu'elle présente la compétence comme étant la finalité de l'apprentissage, ce dernier défini comme "le processus d’acquisition ou de changement, dynamique et interne à une personne, laquelle, mue par le désir et la volonté de développement, construit de nouvelles représentations  explicatives cohérentes et durables de son réel à partir de la perception des matériaux, de  stimulations de son environnement, de l’interaction entre les données internes et externes au sujet et d’une prise de conscience personnelle". Un document fort appréciable que nous recommandons.

Cinq étapes de l'approche par compétences

 

Ceci dit, la démarche de Boudreault est plus didactique. Elle vise à donner aux enseignants des outils mais aussi des pistes d'action pour accopagner les apprenants dans l'élaboration de leurs compétences.

La première étape de cette démarche est l'exploration du sens et de la pertinence. Autrement dit, pour qu'un apprenant construise une compétence, il lui faut d'abord s'interroger sur la compétence dont il dispose. Les concepteurs de cours à distance connaissent bien le "système d'entrée". Et c'est de cela qu'il s'agit. En classe, le système d'entrée peut être une activité ludique qui ne dure pas plus de quinze à vingt minutes et s'effectue en petits groupes. On adaptera ceci quand l'apprentissage se réalisera en ligne.

Une fois la compétence de l'apprenant explorée, place à l'étape 2 : "combler l’écart entre ce que l’apprenant connaît et ce qu’il ne connaît pas pour être en mesure de mettre en oeuvre sa compétence". Lorsque cet écart est comblé par l'apprentissage, il faudra dans une étape suivante contextualiser les acquis. C'est-à-dire, appliquer les connaissances en situation et même dans une gamme de situations diversifiées.

Lorsque l'apprenant est capable d'appliquer, il doit être aider pour transférer sa connaissance dans une situation réelle. "Le défi, écrit Boudreault, est donc, pour compléter le développement de la compétence professionnelle, de favoriser le processus de transfert entre le milieu de formation et le milieu organisationnel." C'est à ce seuil qu'échouent la plupart du temps aussi bien les enseignants que les apprenants.

Enfin une fois le transfert des compétences réalisé, le processus d'APC est accompli mais il se renouvelle par la réflexivité de l'individu qui autoévalue sa compétence et la met à jour au fur et à mesure que de nouveaux défis se présentent à lui.

Cette approche semble séduisante, mais on n'oubliera pas qu'elle suscite partout où elle est essayé des polémiques plus ou moins vives auprès de certains acteurs de l'éducation. La série d'articles écrits par Henri Boudreault constitue une belle tentative pour se réconcilier avec cette démarche, hautement recommandée pour les enseignements techniques à tous les niveaux de diplôme. 

Voir :

Skwbllsz c’est comme l’approche par compétences

Explorer un monde inconnu : Étape 1 de l’approche par compétences

Être en situation d’inconfort : Étape 2 de l’approche par compétence

Contextualiser les apprentissages : Étape 3 de l’approche par compétences 

Le transfert des apprentissages : Étape 4 de l’approche par compétences

 

photo credit: MarcinMonko via photopin cc

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné