Articles

Comment créditer les images ?

Tout ce qu’il faut savoir pour publier correctement les crédits d’une image.

Par Cécile Chandran , le 09 décembre 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 22 novembre 2017

Si vous faites partie de ceux qui possèdent un blog, publient des contenus sur internet et sur les réseaux sociaux, il est important de correctement créditer les images. Par méconnaissance de la loi, par oubli ou par négligence, de nombreuses personnes utilisent des photos trouvées au hasard de leur balade sur la Toile, sans se préoccuper de ce qu'ils ont le droit de faire et sans indiquer la provenance de l'image. Il faut pourtant prendre garde à ce genre de pratique.

Les crédits

On appelle “crédits” les mentions légales relatives au droit de la propriété intellectuelle ou artistique. Ils nomment l’auteur de la photo et éventuellement, l’agence pour laquelle il travaille (comme Reuters, l’AFP...). Les crédits permettent également de savoir qui doit être rémunéré si l’on utilise l’image ou à qui il faut demander l’autorisation pour pouvoir l’utiliser.

Respecter le droit d’auteur et de paternité

Dans un billet sur son blog Paralipomènes, Michèle Battisti revient la question du droit de paternité. L’auteur d’une image, qu’il souhaite utiliser son nom ou un pseudonyme, est en droit d’exiger à tout moment que son nom complet apparaisse - ou non - près d’une image lui appartenant. En droit français, se tromper sur l’orthographe de l’auteur peut entraîner des sanctions devant les tribunaux, comme nous le rappelle Mme Battisti. Attention donc aux étourderies... Et respectez cette règle : il faut toujours mentionner le nom de l'auteur d'une image, quelle que soit la licence attachée à cette image.

La mention “Droits réservés”

Dans le cas où l’auteur est introuvable, il est commun de noter la mention “Droits réservés” ou “DR” dans les crédits. En inscrivant cette mention, on stipule que l’on ne connaît pas l’auteur, mais que s’il se fait connaître et peut prouver être l’auteur de l’image, nous sommes prêts à respecter ses droits. En cas de procès, la jurisprudence sanctionnera tout de même les personnes ayant portés la mention “DR” au titre du préjudice moral et financier infligés à l’auteur.


“Libre de droits”

Michèle Battisti donne également des éclaircissements sur la notion “libres de droits” - souvenue confondue avec libre tout court : "« Libre de droits », par ailleurs, n’a jamais signifié sans droits. Non seulement l’usage n’est pas gratuit, puisque les utilisateurs paient une somme forfaitaire pour utiliser une photographie, mais l’ampleur des usages varie selon l’importance de la somme payée". Comprenez donc que vous payez une fois, pour une taille de photo donnée, et ensuite vous pouvez utiliser cette image de différentes façons.

En tout état de cause, il faut toujours ajouter des crédits à une image. Ceci, même si vous n'avez pas à payer pour utiliser l'image, et que son auteur vous autorise à la diffuser, la reproduire et la transformer. Les licences libres et licences Creative Commons en effet obligent, au minimum, à afficher le nom de l'auteur et le type de licence attachée à son oeuvre. Voyez par exemple le crédit de la photo utilisée pour illustrer cet article.

Cette obligation de crédit peut être perçue comme une contrainte. Mais elle est bien faible, au regard de la possibilité démultipliée par le numérique d'utiliser des images autrefois réservées aux professionnels.

Michèle Battisti : Est-on obligé de créditer une photo libre de droits ? Paralipomènes, 12 septembre 2012.

Crédit photo: JD | Photography / Foter / CC BY

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur