Articles

Oubliez écran et clavier, le mur fera l'affaire

À coté des applications de réalité augmentée qui se cherchent encore une vraie utilité, il en existe d'autres qui vont enfin réconcilier monde virtuel et monde réel

Par Christine Vaufrey , le 21 janvier 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 27 mai 2014

En septembre 2012, on pouvait lire sur le site French Web, un article intitulé "Pourquoi la réalité augmentée ne décolle pas ?" . L'article proposait plusieurs réponses à cette question. Parmi celles-ci, nous retiendrons surtout celle de l'inadaptation de l'interface d'utilisation des applications : interposer systématiquement un écran entre le monde et soi est singulièrement contradictoire avec l'idée-même de réalité augmentée, et matérialise clairement le filtre numérique que les concepteurs d'applications voudraient nous voir oublier.

Des lunettes avec réalité augmentée... Pourquoi faire ?

 

Il faudrait donc trouver autre chose, faire disparaître l'écran. C'est ce à quoi travaille Google depuis des années, avec ses lunettes Glass. Grâce à cette paire de lunettes (que Sergey Brin n'hésite pas à porter dans le métro) connectées à son smartphone, l'utilisateur pourra passer des appels, lire ses courriels et sans doute utiliser certaines des applications disponibles sur son téléphone. Le projet de Google a stimulé la concurrence et Microsoft s'est lui aussi lancé dans la danse, tout comme Vuzix qui semble avoir l'objectif de sortir ses propres lunettes avant Google, pour le tiers du prix prévu par le géant californien.

Mais a t-on vraiment besoin de lunettes spéciales pur lire ses courriels ou téléphoner ? L'argument est un peu court. Et c'est le deuxième défaut des applications de réalité augmentée relevé sur French Web : elles ne servent à rien. Les techniciens vont désormais beaucoup plus vite que les usagers potentiels, ils créent des objets avant qu'on ait pu identifier un usage intéressant. Comme on peut le lire dans un article du Monde informatique publié le 15 janvier 2013, "les lunettes de réalité augmentée en général, et tout particulièrement celles de Google, sont une solution pour un problème qui n'existe pas". C'est sans doute pour cette raison que les dirigeants de Google ont invité des développeurs à une présentation de l'objet à la fin du mois de janvier 2013, afin qu'ils puissent commencer à imaginer des applications.

Mais il existe un autre projet de lunettes à réalité augmentée beaucoup plus fascinant, à l'utilité incontestable. C'est le projet thirdEye (troisième oeil), en cours de développement, imaginé par le génial Pranav Mistry, doctorant au MIT et déjà inventeur du célébrissime SixththSense (sixième sens).

Lunettes et informatique dématérialisée pour recevoir les informations voulues au bon moment

 

ThirdEye se concrétise donc par des lunettes, qui permettent à l'utiisateur de recevoir des informations personnalisées. Par exemple, vous et moi regardons ensemble un film à la télévision. Vous êtes anglophone, je suis francophone, le film est russe. Eh bien, grâce à vos lunettes, vous pourrez lire les sous-tires en anglais, et moi je les lirai en français ! Maintenant, imaginez que nous visitions ensemble Tokyo. Là encore, les panneaux publicitaires seront pour vous traduits en anglais, et pour moi en français ! Fatigués, nous rentrons à l'hôtel et engageons une partie de notre jeu vidéo préféré. Chacun de nous reçoit dans ses lunettes les informations tactiques adaptées à sa position !

C'est tout de même plus excitant que de lire ses courriels dans ses lunettes, n'est-ce pas ? 

 

Pranav Mistry, l'inventeur de thirdEye, n'en est pas à son coup d'essai. Avec SixthSense, il a tout simplement inventé l'informatique dématérialisée. Adieu clavier, écran et souris, tout ceci est remplacé par ... eh bien, par ce que vous avez sous la main : un mur ou une feuille de papier pour visualiser les informations, vos doigts pour indiquer des éléments sur l'écran, zoomer, rétrécir, et même taper un numéro de téléphone sur la paume de votre main si vraiment vous n'avez rien d'autre à votre disposition. Démonstration :

 

 

Voilà donc la véritable réalité augmentée, celle qui ajoute des informations au monde physique sans y faire écran par une interface étrangère. Pranav Mistry dit vouloir éviter que nous soyons "des machines devant des machines", et nous rendre notre liberté d'humains convoquant le monde numérique quand et où nous en avons besoin.

Et comme il sied à toute invention révolutionnaire, celles de Pranav Mistry seront à la portée de tous : il ne coûte pas plus de 350 dollars pour se fabriquer un kit portatif 6thSense, et le logiciel est en open source.

N'hésitez pas à regarder la conférence TED de 2009 dans laquelle Pranav Mistry décrit et donne de très nombreux exemples des applications de 6th Sense. La page du site consacré à cette application comprend beaucoup d'informations complémentaires. 

Voilà certainement ce que la réalité augmentée peut nous apporter de plus utile : nous débarasser des écrans pour accéder aux informations numériques, et interagir averc ces dernières de manière plus naturelle qu'en passant par des clics et des touches. Dans quelques années, ce sera chose faite. 

 

Sources: 

Iris Maignan : Pourquoi la réalité augmentée ne décolle pas ? French Web, 18 septembre 2012

Vuzix veut lancer des lunettes à réalité augmentée avant Google. Le Monde informatique, 15 janvier 2013.

Pranav Mistry : l'excitant potentiel de SixthSense. Conférence TEd sous-titrée en français, Novembre 2009. 

SixthSense : Integrating information with the real world (site dédié au projet SixthSense)

thirdEye : page du projet sur le site personnel de Pranav Mistry

Pranav Mistry sur Wikipedia

Deepak Ajwani : Touch of Genius : Pranav Mistry introduces Sparsh. Forbes India, 15 février 2012.

 

photo : loop_oh via photopin cc

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné