Articles

Internet à l’école : bien en dessous des attentes des étudiants. Les professeurs pointés du doigt.

Par Denys Lamontagne , le 15 décembre 2003 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Une vastre étude de Grunwald Associate réalisée en collaboration avec le National School Boards Foundation, la Corporation for Public Broadcasting, AT&T et PLATO Learning et portant sur 811 districts scolaires, incluant 90 des 100 plus grands districts scolaires américains, démontre une corrélation forte entre le fait d’avoir un accès internet à la maison et l’insatisfaction de l’expérience internet à l’école pour des élèves agés de 9 à 17 ans.

Plusieurs milliers d’étudiants ont été questionnés et la marge d’erreur de l’enquête se situe entre 2 et 3 %.

En dépit du fait que le National Center for Education Statistics fasse état que 94 % des écoles sont connectées à Internet via un réseau à large bande, 76 % des enfants avec un accès à la maison affirment que leur connexion est plus rapide que celle de l’école. Même que 62 % des étudiants avec une connexion par modem téléphonique affirment que leur connexion est au moins égale ou plus rapide que celle de l’école.

À la fois les parents et les enfants de 6 à 17 ans expriment un mécontentement grandissant en ce qui a rapport au temps insuffisant qui leur est accordé pour accéder à Internet à l’école. Le taux d’insatisfaction a doublé depuis 2000, près de 50 % pour les enfants et de 34 % pour les parents.

Les profs

Si la technologie est un élément du problème, le problème des professeurs incapables d’intégrer les technologie et le contenu accessible par Internet à leurs cours est encore plus important. Ceci demandera beaucoup d’effort à corriger.

Les étudiants deviennent de plus en plus habiles et sophistiqués dans leur utilisation d’Internet. Par exemple, plus de 2 millions d’étudiants américains ont leur site web personnel, soit environ 10 % de tous les enfants aux États-Unis ayant un accès Internet. Il s’agit d’une augmentation de 300 % depuis l’an 2000. De plus, 4 enfants branchés sur 10 planifient d’en ouvrir un d’ici un an ou moins. Des chercheurs affirment que ce sera un enfant branché sur quatre qui aura son site web en 2005.

Autrefois les enfants écrivaient de la poésie ou formaient un groupe de musique pour s’exprimer, aujourd’hui ils le font via leur site web et sont avides d’outils leur permettant d’en construire de meilleurs, plus engageants et leur permettant de rester en contact avec leurs amis.

Les filles sont significativement plus susceptibles de bâtir leur site web, ce qui est cohérent avec d’autres études démontrant une plus grande réceptivité des filles aux potentialités de communication offertes par les nouvelles technologies.

Pour le rapport : " Schools and the Internet "

National Center for Education Statistics

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné