Articles

Speak up 2012 : le monde numérique des jeunes et celui de l’école

Données préliminaires - 364 000 élèves consultés

Par Denys Lamontagne , le 12 février 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 13 mars 2013

Pressmaster Via Shutterstock

La dixième enquête «Speak Up» réalisée entre octobre et décembre 2012 aux Etats-Unis par «Project Tomorrow» aurprès des institutions d’enseignement primaire et secondaire a touché plus de 450 000 personnes dont 364 240 élèves, 56 346 professeurs et bibliothécaires, 39 713 parents et 6 011 administrateurs.

Le rapport final sortira en avril mais des données préliminaires ont déjà été communiquées et celles-ci démontrent à quel point le numérique continue sa pénétration dans les pratiques et les vies des élèves, entre autres en ce qui concerne la lecture et la collaboration.

Les vues des étudiants sur l’apprentissage numérique : dix choses à savoir

  • Internet et les les travaux à la maison

    Plus de 50 % des élèves du secondaire affirment utiliser internet pour les aider dans leurs devoirs au moins une fois par semaine. Pour 29 % des élèves de High School (équivalent du lycée), il s’agit d’une pratique quotidienne et 69 % d’entre eux accèdent prioritairement à Internet via un appareil branché à un réseau 3G/4G.  (mobile ou tablette)
     
  • Apprendre en tout temps, en tout lieu, à son rythme

    41 % des élèves qui n’ont pas pris de cours entièrement en ligne aimeraient participer à une classe virtuelle; le premier avantage qu’ils y voient est de pouvoir apprendre à leur propre rythme.
     
  • Apprentissage inversé ? (Flipped classroom)

    6 sur 10 affirment que ce serait une bonne façon d’apprendre pour eux.
     
  • Lire, analogique ou numérique ?

    Le tiers des élèves au début du secondaire (niveau 6 à 8 au Québec, 6e à 4e en France) préfèrent lire un livre analogique (en papier) pour le travail scolaire; mais si il n’y a pas de livre papier, 44 % d'entre eux aimeraient lire sur une liseuse numérique.

  • Apprendre via YouTube

    Assurément !  29 % des étudiants ont utilisé un vidéo en ligne pour les aider dans leurs travaux scolaires.

  • Professeur.  J’ai une question!

    30 % des élèves affirment que s'ils pouvaient envoyer un texto à leur professeur et en recevoir une réponse personnalisée, ils auraient de meilleurs résulatst en sciences.  

  • Des joueurs

    75 % des élèves les plus jeunes, de la maternelle jusqu’en deuxième année, utilisent régulièrement des ordinateurs et des appareils mobiles pour jouer à des jeux éducatifs.

  • Twittage en augmentation

    34% des élèves de High School sont désormais des usagers de Twitter; ce qui représente une augmentation de 300 % par rapport à 2011 où seulement 11 % des élèves intégraient Twitter à leurs réseaux sociaux favoris.

  • Collaboration

    Les étudiants collaborent essentiellement sur Facebook. 38 % le font sur une base régulière avec leurs compagnons de classe autour de projets scolaires.

  • Des étudiants mobiles

    Plusieurs seuils critiques en ce qui concerne l’usage des appareils mobiles ont été franchis :
    • 80% des élèves des niveaux 9 à 12 (High School)
    • 65% des élèves des niveaux 6 à 8 (Middle School)
    • 5% des élèves des niveaux 3 à 5 sont maintenant des utilisateurs de téléphones intelligents.
    • L’accès aux tablettes numériques à plus que doublé entre 2011 et 2012 chez les élèves des niveaux 6 à 8. 52% d'entre eux sont maintenant équipés.


Avec ces chiffres, on comprend que l’école secondaire est en mutation et que les pratiques pédagogiques et sociales commencent à se modifier.

Ces modifications n’en sont apparemment qu’à leurs débuts :

  • les manuels numériques sont encore loin d’être la norme et leurs possibilités encore à découvrir;
  • les possibilités du suivi numérique des progrès des étudiants sont encore peu exploitées;
  • de nouvelles technologies continuent d’être introduites (tablettes, 4G, 3D, géolocalisation, etc.) et d’autres sont en préparation (interfaces sans contact, sites de partage, de communication et de référence, badges, etc);
  • les tâches des professeurs et des administrateurs ne sont pas encore adaptées aux nouvelles réalités, par exemple à celle de la participation directe des parents (certains diront «intrusion») dans la dynamique scolaire (Voir «Le monarque, c’est moi» Qui mène à l’école: le parent ou le maître? - Le Devoir)


Bref, les enquêtes Speak up demeureront pertinentes pour suivre ces évolutions durant plusieurs années encore.

Ten Things Everyone Should Know about K-12 Students’ Views on Digital Learning
Source: Speak Up 2012 National Research Project Findings

Autres rapports Speak Up

Image : Pressmaster via Shutterstock

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné