Articles

Rapid Learning, où en est-on ?

Les outils de rapid learning permettent de concevoir rapidement des modules, mais s'agit-il vraiment de formation ?

Par Christine Vaufrey , le 18 février 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 20 mars 2013

L'expression "Rapid Learning", que nous serions bien en peine de traduire correctement en français (la traduciton littérale "apprentissage rapide" n'ayant pas grand chose à voir avec ce dont il s'agit) et née voici 8 ou 9 ans, et désigne des outils qui permettent de réaliser rapidement des modules de formation à distance. 

Conception de la formation en ligne : trop longue, trop chère

 

"Rapidement" : le mot est lancé. La conception de la formation en ligne  exige en effet un temps considérable, et c'est un des principaux freins à son développement, aujourd'hui encore. Car qui dit temps, dit argent : la production d'une heure de contenu de formation en ligne fortement médiatisée coûte couramment plusieurs milliers d'euros si elle est commandée à une entreprise spécialisée. La tentation est donc grande de s'en occuper soi-même, peut-être pour aboutir à un produit moins sophistiqué, mais en tout cas beaucoup moins cher, et disponible beaucoup plus rapidement.

Les outils de Rapid Learning sont donc positionnés sur le créneau du "fait main". Au tout début de l'année 2013, on trouvait sur le site bsoco (business software comparison, en français) un comparatif des principaux outils de Rapid Learning disponibles. Le top 5 des outils les plus utilisés dans le monde, selon ce comparatif, ne laissera pas d'étonner les professionnels de la formation en ligne, et même ceux qui se sont ponctuellement essayés à la création de contenu de formation en ligne : deux logiciels seulement se présentent spécifiquement comme des outils de conception e-learning (Quiz maker 09 et Engage 09, 3e et 4e place), les trois autres étant des outils de présentation en ligne, et se présentant comme tels. Et là, on comprend qu'il y a certainement une confusion dans la tête des utilisateurs des outils de Rapid Learning, confusion peut-être entretenue par les fabricants et distributeurs d'outils. 

Avec le Rapid Learning, priorité aux contenus

 

Claire Fage, travaillant pour eLearning Agency (Demos Formation), le disait déjà sur Thot Cursus voici plusieurs années : "les outils présentés comme étant du Rapid learning sont essentiellement des outils auteurs, c’est à dire des outils permettant une mise en forme multimédia". Et elle le disait pour souligner qu'un travail exclusif sur la forme du produit ne garantit évidemment en rien un apprentissage efficace pour les participants. Nous faisons aujourd'hui le même constat, au vu du comparatif de bsoco : si les logiciels de Rapid Learning les plus vendus et appréciés sont en fait des logiciels de présentation, alors il ne s'agit pas de formation en ligne. Du moins, la formation en ligne n'est pas conçue avec ces outils seulement. Car bien entendu, Quiz maker ou Captivate (qui arrive légèrement plus bas dans le classement), permettent de créer des exercices fort intéressants, s'ils sont articulés aux contenus eux-mêmes médiatisés à l'aide d'un autre logiciel, à une application de communication telle qu'un forum, etc. L'articulation de ces différents outils / différentes activités reflétant la scénarisation du module réalisée par le concepteur de contenu ou l'ingénieur pédagogique.

On peut donc dire que les logiciels de Rapid Learning présentent éventuellement un avantage : celui de faire l'économie du poste de médiatiseur des contenus, puisque cette médiatisation peut être réalisée (à moindres frais et moindres effets) par le concepteur de contenu. Mais ils présentent un risque très élevé, qui se transforme bien souvent en réalité : ils incitent à faire l'économie de la scénarisation pédagogique, depuis l'identification des objectifs jusqu'au choix des formes d'évaluation les mieux adaptées à l'apprentissage visé, en passant par les choix d'activités et des modalités d'interaction et d'interactivité. Pour parler brutalement, un logiciel de Rapid Learning vous permet de transformer un diaporama en pages écrans. Ne vous étonnez donc pas si les apprenants ne retiennent pas plus les messages transmis sur les pages écrans que ceux qu'ils ont l'habitude de voir dans vos diaporamas. 

C'est sur le blog Innovative Learning Technologies de la société Dokeos, que l'on trouvera la description des outils de Rapid Learning la plus honnête : 

Le rapid learning se base sur un principe simple. Il s’agit de confondre les étapes de scénarisation et réalisation pour n’en tirer qu’une unique phase de conception finale, ce qui représente un réel avantage pour le responsable de formation. Celui-ci peut alors s’appuyer sur un diaporama ppt prévu initialement pour du présentiel, pour en faire une ressource e-learning. Les outils de rapid learning, tels que elearning animgallery  —produit de la compagnie Dokeos—, permettent de réaliser des modules pédagogiques transmissifs courts (15-20 min de préférence), qui abordent des thèmes souvent généralistes et couramment mis à jour. La vitesse des modules de formation générés par le rapid learning tient donc à la fois dans la conception et dans l’apprentissage.

On l'aura compris : il s'agit d'apprendre "vite", parce qu'il y a peu à apprendre; et de produire "vite" parce qu'il n'y a finalement que de l'information à mettre en forme. Les outils de Rapid Learning ne constituent donc pas une solution au problème majeur de la formation en ligne, à savoir la durée de son développement, et donc son coût. 

Adapter ses outils aux objectifs de formation

 

Alors, n'y aurait-il pas de solution technique, pour faire de la formation en ligne une option attractive, tant en termes de délais de création des modules qu'en termes de coûts ? La solution réside dans la variété des outils à disposition. Une présentation dynamique réalisée avec Prezi ou SlideRocket pourra faire l'affaire dans bien des cas, lorsqu'il s'agira de transmettre un contenu. Les solutions de création d'eBooks interactifs sont également tentantes (voir par exemple ce que propose Apple en la matière, qui a évidemment l'inconvénient... d'être fait exclusivement pour les produits Apple). Les suites logicielles auteurs de formation en ligne et les outils intégrés aux principaux LMS restent incontournables dès qu'il s'agit d'organiser des parcours d'apprentissage complets, dans lesquels les contenus sont finalement moins importants que les activités des apprenants. Dans tous les cas, la séénarisation du parcorus doit être l'élément majeur : que faut-il atteindre ? Pour quoi faire ?  Au travers de quelles étapes ? Comment vais-je savoir si l'objectif est atteint ? A ces questions, aucun logiciel, aussi Rapid fût-il, ne répondra à votre place. 

Illustration : mtkang, Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné