Articles

Interculturalité et apprentissage des langues

Les jumelages de classes fonctionnent de mieux en mieux et ne sont plus réservés aux enfants.

Par Om El Khir Missaoui , le 26 février 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 22 mai 2013

Nous avons évoqué à plusieurs reprises le projet eTwinning qui fait partie de Comenius, le programme de L'Union Européenne pour l'éducation et la formation tout au long de la vie. L'un des objectifs poursuivis par ce programme consiste à encourager l'apprentissage des langues avec l'utilisation de contenu et de services novateurs axés sur les TIC. Par ailleurs, l"apprentissage des langues nécessite l'établissement d'échanges contextualisés et réguliers. Or, le cadre d'une classe présentielle s'avère souvent trop étroit pour ce type de communication. Apprendre une langue passe donc par des échanges avec ceux qui la partagent et ce sont alors des visions du monde et des valeurs qui sont véhiculées, enrichies entre des gens qui apprennent une langue certes mais surtout qui la vivent et l'intègrent.

Dans les milieux scolaires, la plateforme eTwinning offre justement un espace collaboratif où se croisent les enseignants et les élèves à la recherche de jumelages au sens large du terme. On peut s'affilier à des projets de plus ou moins grande envergure, l'essentiel du concept étant d'associer les partenaires, de leur offrir les services dont ils ont besoin juste à temps, sans fioritures mais assez consistants pour inciter à l'utilisation et à la maîtrise de la langue. A noter également l'entretien de la motivation notamment par l'organisation de compétitions et l'octroi de récompenses aux gagnants.

Tout débutant dans le projet bénéficiera d'une aide précieuse qui prend plusieurs formes : un guide qui offre un aperçu global d’eTwinning, des fiches de projet, une FAQ, une aide pour la procédure d'inscription, de recherche de partenaires, création de projets et l'utilisation de toutes les fonctions et services de eTwinning.

eTwinning plus

Le cercle des pays bénéficiaires du programme s'est élargi dernièrement avec le volet eTwinning Plus, projet pilote qui verra un certain nombre d’établissements scolaires et d'enseignants d’Ukraine, de Tunisie, de Moldavie, de Géorgie, d’Arménie et d’Azerbaïdjan rejoindre les milliers d'enseignants eTwinning qui collaborent déjà en ligne.

eTwinning plusÀ partir du 4 mars 2013, la coopération avec ces pays de voisinage immédiat peut commencer. En Tunisie par exemple, le travail pour le 3ème trimestre est déjà lancé avec la sélection de 28 classes de tous les niveaux d'enseignement, réparties sur toute la république, avec implication d'inspecteurs et de chefs d'établissement dans  le pilotage du projet mené sous l'égide du Centre National des Technologies Educatives (CNTE)  

 

Mumbaikar in French

Si le milieu scolaire est le vivier naturel de ces projets de jumelage, le modèle est transposable à souhait dans les milieux universitaires et de formation d'adultes, du moins sous forme d'échanges entre classes ou groupes de formation via les outils numériques. L'approche se répand d'autant mieux qu'à travers les médias sociaux se créent des échanges de plus en plus diversifiés et performants.

A l'Alliance française de Bombay (Mumbai) en Inde, David Cordina, directeur pédagogique, interviewé voici quelque temps par Martine Dubreucq, évoque une logique d’enrichissement du présentiel qui prolonge l’action d’apprendre et d’enseigner hors des murs et du temps de la classe. Les échanges se déroulent par le biais du réseau social Mumbaikar in French (espace de communication, d’apprentissage et de partage de ressources) ainsi que sur Twitter; ils permettent un continuum relationnel entre les acteurs pédagogiques. Les différents outils numériques contribuent à la fois à une communication plus efficace de l'Alliance Française vers l'extérieur et à une communication interne entre membres de l'équipe pédagogique.

etandem

Pratiquement, des équipes sont associées selon la logique gagnant/gagnant car l'autre m'enrichit toujours et lors des échanges on apprend à travers la langue utilisée à mieux se connaitre et à découvrir l'altérité. Il s'agit de etandems, appellation que je trouve fort heureuse puisqu'elle permet de  visualiser un apprentissage à l'unisson et même au diapason des cultures entrecroisées. Des échanges se sont ainsi déroulés entre les élèves de l'Aliance française de Mumbai et des classes de collège et de lycée en France d'une part, des classes d'Alliances françaises dans d'autres pays (Mexique, Colombie) d'autre part. Des prokets sont en voie de finalisation avec des classses en Iran et en Finlande. Et tous les locuteurs français qui le souhaitent peuvent déposer leurs questions sur Mumbakar in French !

Dans l'article intitulé Ecrire sans frontières, après avoir recensé les échanges actuels ou en cours, David Cordina explique le travail d'organisation à faire par l'enseignant en amont de l'échange qui peut être ponctuel ou de longue durée. La diversité des partenaires, dans leur localisation géographique, leurs besoins, envies et situations, familiarise les apprenants de français à de multiples formes de communication. Savoir adapter sa communication dans une langue en fonction du contexte d'utilisation et de l'interlocuteur, n'est-ce pas une compétence majeure en langue vivante ? Grâce aux réseaux numériques et à la bonne volonté des participants, elle semble plus à portée des apprenants qu'auparavant.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné