Articles

Le français d'Afrique, langue étrangère aux yeux de l'académie ?

Par Thot , le 12 septembre 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 14 septembre 2010

Si l'enseignement du français comme langue étrangère ou langue seconde a longtemps été assuré majoritairement pas des enseignants français détachés à l'étranger, voici maintenant au moins 40 ans que des enseignants de différentes nationalités se forment à la didactique de cette langue.

A la fin des années 60, le BELC, Bureau pour l’enseignement de la langue et de la civilisation françaises à l’étranger, ouvrait largement ses portes pour assurer la formation des formateurs et des pédagogues (français travaillant à l'étranger et nationaux provenant d'un grand nombre de pays) afin de diffuser la langue et la civilisation francaise. Il en était de même pour le Centre de recherche et d'étude pour la diffusion du français, le CREDIF,où nous avons nous-même suivi un stage annuel sur la didactique du francais langue seconde et langue étrangère.

Langue française, une et multiple

En Afrique subsaharienne, le francais circule, vit et se pratique depuis un siècle. Les esprits chagrins diront que la langue française est soumise à rude épreuve dans les villes et villages africains. Nous préférons avancer que le français en Afrique n'a pas vocation à se vitrifier, à vivre sous plastique, et que sa quaification de langiue "vivante" émerge à chaque fois que le Maline, le Sénégalais, le Togolais tentent de parler comme Gérard ou Jean-Robert. Thot dans un ancien dossier, avait déjà traité de cette question et avait même proposé une illustration de ce que devienait le francais en Afrique.

La France ne lésine pourtant pas sur les moyens mis à disposition des éducateurs africains pour enseignenr la langue de Molière. Internet a encore rapproché les éducateurs des outils. Pêle-mêle, citons quelques sites incontrounables.

Le site edufle.net est une source didactique inépuisable qui propose des activités pédagogiques diverses et variées à l'exemple des documents authentiques en FLE. Le portail Flenet ou celui, plus connu, du francais dans le monde apportent également des ressources intéressantes, et l'annuaire des sites en FLE permet de satisfaire les appétits les plus voraces, malgré quelques liens brisés. Un site tout aussi utile, celui d'Educnet, propose des réflexions et examine l'apport des TIC dans l'enseignement des langues en situation de multilinguisme.

Pourtant, en Afrique, toutes ces méthodologies apparemment bien structurées semblent aller à vau-l'eau. Les manuels comme "Pierre et Seydou" (manuel de FLE publié en 1982, que reconnaîtront certains des lecteurs mais dont il est impossible de trouver une copie en ligne) n'ont pas d'impact réel sur les apprenants, lesquels ne correspondent pas au profil idéal présenté dans les livres. Ici, l'apprenant parle déjà sa langue maternelle et doit désigner les réalités qui n'ont pas de dénomination en francais. Les pédagogues locaux peinent, eux, à initier des  pratiques fiables et efficaces. Internet vient alors en appui pour des aspects techniques : la pratique de l'oral, l'argumentation, la conjugaison, etc.Ils bricolent leur propre manuel à partir des ressources trouvées ici et là.

Vu la dynamique de la langue, l'emprunt bat de l'aile pendant que la norme lexicale prend de l'eau. Sans que cela gêne l'intercommunication locale. Sachez que les journalistes gombotisent dans leur métier pour avoir un pourboire. La consultation chez le marabout, en fait chez l'alanmimbou ou l'alangmimbou vous évitera d'absenter votre frère du village qui ne peut arrêter ses villageoiseries devant une petite à qui il lance le maïs, pour lui faire la cour.

La didactique du FLE peut-il endiguer cette inspiration née du terroir et de la rue ? Cela n'est pas l'objectif, mais la démarche interculturelle, abordée dans ces colonnes, peut être un moyen pour permettre la compréhension mutuelle, sans plonger les locuteurs dans l'insécurité linguistique née de la crainte de faire des fautes.

Photo : Romantic Atlas, Flickr, licence CC.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné