Articles

Muséologie et innovation chez Museum and the Web

Museum and the web est une conférence annuelle dédiée aux innovations digitales en muséologie.

Par Cécile Chandran , le 26 mars 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 24 avril 2013

C’est l’un des évènements les plus attendus par les amateurs d’innovations digitales en muséologie. Depuis 1997, la société nord-américaine Archives & Museum Informatics organise la conférence Museums and the Web, qui aura lieu pour sa 17e édition à Portland, du 17 au 20 avril 2013. Ce rendez-vous incontournable accueillera la fine fleur des professionnels de la muséologie, des chercheurs, des étudiants et des professionnels des technologies numériques, pour des conférences, des ateliers et des rencontres autour du musée et du Web.

Museums and the Web

Museums and the Web (MW) a pour objectif d’étudier la présence des musées sur le Web et les différentes façons de tirer le meilleur parti des nouvelles technologies pour optimiser les interactions avec le public - qu'elles soient réelles ou virtuelles. L’objectif recherché est bien sûr d’optimiser leur visite mais aussi de faire vivre le musée hors les murs. L’apport de l’Internet et du numérique en muséologie pose des questions sociales, culturelles, technologiques et organisationnelles constantes ; questions auxquelles les professionnels participants du MW tentent de répondre chaque année. Depuis 1997, ils sont des milliers de visiteurs venus du monde entier à participer à cet évènement. Différents corps de métiers sont représentés, tous ayant un lien avec la muséologie ou le Web :  webmasters, commissaires d’expositions, libraires, designers, managers, directeurs et membres d’institutions scolaires, ou encore, consultants, éditeurs, analystes...

Ces professionnels provenant de musées, galeries, fondations artistiques et gouvernements participent ensemble à un vaste programme d’activités. Certaines institutions ont l’occasion de présenter leurs derniers travaux - sites, applications mobiles, installations interactives, ou autres innovations, dans le cadre de conférences ou d’ateliers. Sont également organisées des sessions plénières et des conférences ouvertes, allant des présentations d’articles à des rencontres plus informelles. Les activités comprennent notamment des démonstrations de projets muséaux, des expositions commerciales, des débats de professionnels, des ateliers d’apprentissage et aussi, la fameuse remise du prix Best of the Web.

Best of the Web


Pour son édition de 2012, le MW s’est beaucoup orienté vers des questions concernant l’innovation mobile et les installations interactives au cours de nombreuses conférences. Ce type de présentation permet aux institutions d’expliquer leur politique de communication et leur réflexion quant à l’utilisation de ces dispositifs dans l’expérience du visiteur. Bien d’autres sujets sont abordés, notamment les dispositifs immersifs, la réalité virtuelle, l’usage des réseaux sociaux, l’open data... Les institutions participantes présentent leurs projets non seulement pour partager avec leurs pairs, mais aussi dans l’espoir de repartir avec un prix.

Le prestigieux prix Best of the Web est attribué aux projets présentés dans différentes catégories par un jury de professionnels, ainsi qu’à un projet qui remporte “le grand prix”. Les différentes catégories de prix récompensent les projets audio, éducatifs, innovants et expérimentaux, mobiles ; des projets d’expositions virtuelles, de réseaux sociaux, de collections en ligne, de musées professionnels ou encore des projets vivants sur le long terme. Dans la liste des vainqueurs de 2012, on retrouve entre autres une exposition en ligne (projrt split second, détaillé dans cet article) proposée par le musée de Brooklyn, qui se distingue par sa navigation innovante parmi les œuvres. Le projet Vlog du musée d’Art américain Whitney, situé à New-York, a remporté le prix de la meilleure vidéo pour ses films éducatifs. Ces vidéos permettent à des éducateurs muséaux sourds de diffuser leur savoir en image et permettent ainsi aux publics porteurs de handicap d'accéder à l'art. 

L’édition de 2013

Cette année - comme chaque année - la liste des institutions participantes comme celle des auteurs et conférenciers est impressionnante. À côté d'une très grande majorité d’experts américains, on trouve aussi des professionnels venus d’Europe, du Canada ou encore du Japon, de l’Australie, d’Israël et du Brésil. L’open data et la gestion des données digitales tiendront une place considérable dans les sujets abordés cette année, tout comme l’utilisation du jeu et de l’interactivité dans les installations muséales.

Tous ceux qui ne peuvent assister au MW seront heureux de savoir que tous les articles seront mis à disposition du public gratuitement en ligne, rejoignant ceux des années précédentes. On trouve avec ces résumés les sites des projets présentés, ainsi que des notices bibliographiques. 

 

Le site de l’évènement : http://mw2013.museumsandtheweb.com/

Twitter : https://twitter.com/museweb

Facebook : https://www.facebook.com/museweb

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné