Articles

Parlez-vous nouchi ?

La Côte d'Ivoire s'est inventé une langue. Décoiffant !

Par Christine Vaufrey , le 03 avril 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 01 mai 2013

Comme le souligne Philippe Menkoué dans son article sur l'avenir du français, l'Afrique est d'ores et déjà le continent qui abrite le plus grand nombre de francophones. Mais chaque pays francophone fait son propre usage de la langue héritée de la colonisation, mixée avec les autres grandes langues de communication sur le continent que sont l'anglais, l'espagnol et l'arabe, et bien entendu profondément imprégnée de mots et tournures issus des centaines de langues vernaculaires qui constituent les véritables langues maternelles des habitants. 

En Côte d'Ivoire, cet assemblage linguistique s'appelle le nouchi. Né dans les quartiers pauvres d'Abidjan, créé par les petits malfrats qui codaient leur langage pour échapper à la police (mécanisme de création linguistique que l'on retrouve dans de nombreux créoles, faits pour échapper aux oppresseurs), le nouchi a dépassé les frontières des quartiers mal famés, de la ville d'Abidjan, de la Côte d'Ivoire et même de l'Afrique de l'Ouest. 

La créativité du nouchi dans son vocabulaire. À ce niveau, l'imagination et la capacité d'absorption linguistique semblent sans limite. 

Le nouchi sur la toile

 

Si vous n'avez pas la chance de vous rendre prochainement en Côte d'Ivoire pour entendre parler nouchi, vous pouvez vous rabattre sur la toile. Le blog nouchi.com propose un assemblage très hétérogène de nouvelles tape-à-l'oeil, de blagues et autres manifestations de langue populaire en français (voyez par exemple l'excellent proverbe "Qui vole un boeuf est vachement costaud") et d'articles très pointus sur le nouchi, son origine, sa syntaxe, sa signification culturelle, etc. On trouve sur ce site un dictionnaire nouchi, dans lequel il manque pourtant quantité de définitions. Pour savoir ce que signifie "enjailler", l'un des plus célèbres mots nouchi, il est alors préférable de se rendre sur le blog scamaga, qui donne de nombreux mots et phrases en français et en nouchi. Enjailler donc, "vient du mot anglais enjoy, signifie amuser, distraire, égailler. Lorsque ce verbe se met au pronominal la traduction en fait autant : s’enjailler = s’amuser, se distraire, s’égailler. Ex : Abidjan enjaille. Les filles s’enjaillent dans les boîtes de nuit".

Sur Nouchi.com, on préfèrera la section dédiée aux phrases nouchi. L'auteur recense les différentes origines des mots, donne des exemples d'usage. Par exemple, "Il é calé a la pisso"  signifie "il est à la maison". On reconnaît le mot "calé", qui signifie "être installé", "être quelque part" (également employé par les jeunes en France) et le mot "pisso", hérité de l'espagnol "piso", qui signifie "appartement". La phrase "Ton mogo é la" signifie "ton ami est là". le terme extrêmement courant "mogo" (homme, garçon) vient du dioula, tout comme le mot "go" (copine, fille). Et saurez-vous traduire "Il a dizap", sachant que le dernier mot est la déformation d'un mot anglais ?

On apprend également qu'un certain nombre d'éléments fixes dans les phrases viennent directement du français : ce sont les déterminants, pronoms, conjonctions, prépositions. Le nouchi se caractérise également par la présence d'un grand nombre d'interjections, surtout utilisées en fin de phrases. La plus célèbre d'entre elles est certainement "dêh !" dont Marguerite Abouet et Clément Oubrerie font un très large usage dans leur magnifique série de bande dessinée Aya de Yopougon, qui raconte le vie de leur héroïne dans un quartier populaire d'Abidjan à la fin des années 70. 

Le nouchi a ses ambassadeurs. Nash "la go cracra du Djassa" (la fille courageuse du marché) chante en nouchi dans le monde entier. Voici un clip extrait de son premier album :

 

 

Plus original, un ancien délinquant d'Abidjan s'est converti à l'Islam. Connu sous le surnom de Over la Dose, il prêche en nouchi : 

 

 

On appréciera à sa juste valeur le commentaire d'un spectateur sur YouTube : "je suis enjaillé mal, le mogo est un vieux papa même, un vrai guerrier des manyeriya". 

Le 21 mars dernier a été diffusé sur France Culture un reportage radiophonique intitulé "Le nouchi, un français copié décalé" (le "coupé décalé" étant une musique de danse ivorienne). Nash, notamment, y a été largement entendue. Ce reportage est disponible à l'écoute et au téléchargement. On trouvera sur sa page de présentation de nombreux liens vers des documents traitant du nouchi, ainsi que deux très bons clips musicaux. 

LIENS : 

Nouchi.com http://nouchi.com/

Scamaga : Le créole abidjanais, le nouchi. Anonyme, non daté 

Nash - Zié Dedjas http://www.youtube.com/watch?v=QlrzTT9aegI

Le Nouchi Prédicateur di Over la Dose donne de nouveau conseil http://www.youtube.com/watch?v=LStGyWkMj2U 

Le français est une chance (4/4) : "Le nouchi, un français copié décalé". France Culture, 21 mars 2013   

Marguerite Abouet et Clément Oubrerie, Aya de Yopougon. Cases extraites de la p. 34, tome 5.

Illustration : photo credit: DFID - UK Department for International Development via photopin cc

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur