Articles

Publié le 03 avril 2013 Mis à jour le 01 mai 2013

La poésie sauvage en liberté sur le Net

Une revue de poésie québécoise qui croit en une littérature vivante

La poésie est un genre littéraire quasi-abandonné par les grandes maisons d'édition, mais extrêmement vivant sur la toile. L'absence de filtre éditorial et d'investissement financier pour publier ses textes encouragent les auteurs et éditeurs à construire et alimenter des sites dont certains s'avèrent être de véritables joyaux. Poème sale fait partie de ceux-ci, en dépit de son nom qui évoque davantage le débarras saturé d'humidité que la bijouterie.

Poème sale est un site né à Montréal au début de l'année 2012, animé par Charles Dionne et Fabrice Masson-Goulet. Initialement conçu comme un blog annonçant les événements littéraires, le site est devenu une véritable revue en ligne qui attire de nombreux auteurs.

Le plaidoyer des deux créateurs est exposé dans leur présentation :

La poésie est dans un état herméneutique notable : elle est morte. Complètement. Elle s’est même cachée pour mourir. Sa résurrection ne nous intéresse pas. Nous intéresse une poésie, sale, sanglante et en lambeaux. Nous nous emploierons à en disperser les restes.

Nous avons vu le jour pour que se poursuive le processus d’autonomisation amorcé par les plateformes numériques — pour qu’éclatent les formes et que s’émancipent les mots  — pour être l’ailleurs d’une page trop rigide.

Les textes proposés témoignent de la grande liberté que s'accordent leurs auteurs. De l'air, enfin.

Le site est structuré comme une revue, avec des rubriques fixes. Les textes sont publiés dans les rubriques Good eye (textes ayant tous un lien avec le base ball !), Le salon de coiffure (micro-revue en .pdf, diffusée sur Slideshare), Abécédaire (deux textes par lettre de l'alphabet) et bien sûr Poésie sale, qui fait la part belle aux auteurs. À côté de cette intense activité créative, on trouvera des liens vers d'autres sites (Grosse semaine, Ma mère était hipster), des comptes-rendus de festivals de poésie, de lancement de nouvelles revues et de recueils de poèmes. La rubrique Textes Critiques présente des articles commentant l'actualité; La fêlure accueille des textes qui analysent la crise que vit actuellement le Québec. Enfin, dans la rubrique Concours, vous trouverez des parodies de concours, ces éléments censés attirer les lecteurs sur les sites qui ne parviennent pas à se tenir debout grâce à leurs seuls contenus. 

La photo est très présente sur le site, les artistes et plasticiens étant invités tout comme les auteurs à proposer leurs oeuvres pour publication.

Le site propose en outre une formidable liste de blogs amis, qui permettent de découvrir quantité d'artistes et de participants à la vie culturelle québécoise (principalement, mais pas uniquement).

On reconnaît dans Poème sale une communauté de démarche avec celle qu'a adopté François Bon avec le tiers livre depuis 1997, par exemple. Sur ces sites se publient et se partagent des textes exigeants, qui maintiennent vivante la littérature comme une activité, bien plus que comme une succession de produits. 

Face au discours aseptisé qui règne sur tant de sites, il est bon de se frotter au poème sale, peut-être, mais qui respire la vie.

Poème Sale

 


Mots-clés: Auteurs Genre Événements Création Littéraire Écrivains Poésie Textes Langages Édition revue sites Poème Toile Maisons

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !