Articles

Gouvernance des TICE : la question du sens

Engageons la réflexion autour du changement de paradigme radical qu'opère l'utilisation des (neo) Tice dans l'espace proto-icônique que constitue la classe.

Par Christine Vaufrey , le 03 avril 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 04 avril 2013

Dans la perspective d'une transversalité nourricière de l'acquisition de compétences autorisant à projeter les profils d'apprenants en devenir vers des identités citoyennes statutaires, il est de notre devoir d'engager la réflexion autour du changement de paradigme radical qu'opère l'utilisation des (neo) technologies de l'information et de la communication dans l'espace proto-icônique que constitue la classe.

La corrélation manifeste entre une propension lancinante des sachants à enraciner leur professionnalisme dans des corpus inspirés de la doxa républicaine, d'une part, et la gausserie affichée par leurs pseudo-disciples subissant la contrainte chronophage de la journée scolaire, d'autre part, incite à ouvrir un débat citoyen.

En effet, il serait vain de se voiler la face. Tout au contraire faut-il finaliser une feuille de route qui fournira les lignes directrices de la gouvernance revivifiée que nous appelons de nos voeux les plus ardents.

Sans attendre, nous vous encourageons donc, chers pairs et maires, à vous pencher sur le concept d'apprentissage antagoniste, en le différenciant nettement de l'apprentissage antithétique qui fit les beaux jours des tenants de l'axiomatique rigoureusement éloignée de la praxis.

Ce n'est qu'à cette condition que nous désamorcerons les exigences illégitimes des bénéficiaires multi-séculaires de l'educatio dominansis qui, non contents de s'arroger les places les plus prestigieuses dans l'écosystème du pouvoir, nous empêchent de surcroît de penser le global et de nous engager dans l'élaboration de nouveaux archétypes structuraux non-vicariants.

Je vous engage à vous unir pour créer la commission ad hoc chargée de ce vaste et ô combien nécessaire chantier. J'ai confiance dans votre propension à repousser les échéances aussi longtemps que possible et m'en vais m'installer à une table de mon estaminet préféré pour rédiger mon prochain appel à la mobilisation.

Ce billet a été écrit en langue de bois véritable, issue de forêts de mots gérées selon les principes du développement durable et garanties sans OGM. Il vous est livré sans l'option « signification globale », accessible dans tous les autres articles de notre site.

 

LIENS UTILES :

Sur le site La Toupie, définition de la langue de bois.

Sur Charabia.net, le pédagophone, générateur de langue de bois pédagogique.

Sur le site Sitécon, un cours de langue de bois.

Sur YouTube, regardez le sketch de Franck Lepage, qui manie la langue de bois comme personne :

 

Illustration : A and Rob, Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné