Articles

AUF, un détour par le futur

Les formations ouvertes et à distance à l’Agence universitaire de la Francophonie - 1992 – 2012

Par Denys Lamontagne , le 29 avril 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 30 avril 2013

«Un détour par le futur (.pdf)», rapport de l’Agence universitaire de la francophonie sur 20 ans de formations ouvertes et à distance, inspire et rassure à la fois car on y reconnaît les situations problématiques auxquelles fait face l‘AUF, autant que l’on y discute ouvertement de la direction à prendre pour les résoudre.

Francophonie résiliente

La francophonie est visiblement une idée porteuse : à lire le nombre de défis apparemment insolubles qu’elle a du affronter, en particulier dans le domaine de l’éducation, on en arrive à admirer ce qui s’est fait et surtout on ressent un profond respect pour ses artisans qui n’ont jamais baissé les bras malgré les tâtonnements et parfois les échecs.

Aujourd’hui l’avenir paraît plus brillant que jamais auparavant, dans la mesure où on persiste et renforce ce qui a fait le succès jusqu’ici : l’identification correcte des défis et surtout la mise en action des énergies locales et nationales en collaboration avec des équivalents extérieurs, à l’international.  Par exemple, les Campus numériques francophones sont un concept éducatif ouvert et leur effet structurant s’est étendu comme une bonne idée : 43 CNF sont en activité en 2013 auxquels s’ajoutent 23 CNF partenaires.

Cette initiative est coordonné avec la formation d’enseignants à la formation à distance (Uticef) avec pour résultat que aujourd’hui, 87 formations diplomantes sont offertes dont 40 licences et master. Appuyées par des allocations d’études, s’ajoutent plus de 7 300 étudiants inscrits dans des programmes reconnus (sur près de 70 000 candidatures).   

Les technologies mises à contribution

Et cette activité éducative continue d’évoluer dans plusieurs directions; des expériences technologiques avec des téléphones portables, des expériences de formation professionnelle de masse avec l’IFADEM, des expérimentations autour de l’administration du financement, du tutorat, le développement de formations à distance originales en réponse à des besoins bien identifiés, etc. L’ouverture de l’Institut francophone pour l’ingénierie de la connaissance et la formation à distance (IFIC) à Tunis en 2012 démontre que l’on entend se donner les moyens de faire des choses autrement.

On peut parler d’un réel activisme institutionnel international.

«Un détour par le futur
Les formations ouvertes et à distance à l’Agence universitaire de la Francophonie - 1992 – 2012».
Coordonné par Pierre-Jean Loiret
.pdf  1,1 Mo 172 pages  - ISBN : 9782813001184

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné