Articles

La conversion numérique des écoles est en marche - Données 2012

Les écoles se réconcilient avec la mobilité

Par Denys Lamontagne , le 06 mai 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 05 juin 2013

Autour des années 2000, les premiers trous percés au travers des murs des classes pour laisser passer les câbles du réseau internet perçaient symboliquement aussi l'isolement des écoles du reste de la société. Maintenant, on n’a même plus besoin de percer des trous, Internet pénètre presque tous les espaces d’une école; des classes à la bibliothèque, des laboratoires au secrétariat, des aires de loisirs à celles d’étude, les murs ne sont plus réellement des obstacles aux échanges.

Pour les écoles, il n’y a plus de retour en arrière vraisemblable.

Les données de l’enquête Speak Up 2012 sont maintenant disponibles. Cette enquête s’est tenue d’octobre à décembre 2012, auprès de 364 240 étudiants, 56 346 professeurs et bibliothécaires, 39 713 parents et 6 011 administrateurs et fournit des données sur les perceptions et les tendances sur le terrain de l’éducation primaire et secondaire, en rapport avec les technologies. D'année en année, on témoigne de changements sociaux irréversibles et de leurs effets sur les écoles.

Mobilité et économies

Parmi les points remarquables apparus cette année, le changement d’attitude général envers la «mobilité» est le plus important. Non seulement une large majorité des professeurs, des administrateurs et des étudiants utilisent ou ont accès à des téléphones intelligents, des tablettes ou des ordinateurs portables, non seulement la majorité sont aussi présents sur les réseaux sociaux mais maintenant les professeurs commencent à exploiter ces réseaux dans leur enseignement.

En cela, ils sont de plus en plus appuyés par des directions qui, en raison d’un financement qui se réduit année après année, ont fait leur deuil des grands plans d’investissements technologiques et se tournent de plus en plus (35 %) vers le AVPA - BYOD (Apportez vos propres appareils - Bring your own devices), car ils perçoivent très fortement l’importance de leur infrastructure technologique dans les succès éducatifs et cette possibilité est une occasion inespérée et réaliste. 

Cependant, si un nombre appréciable (15 %) n’ont plus aucun souci de bande passante, c’est encore la majorité (69%) qui restreignent leurs ambitions en raison d’un débit insuffisant.

Usages

Autre point intéressant est l’usage de la fomation en ligne comme outil de développement professionnel :  63 % des administrateurs ont suivi un wébinaire, 36 % un cours en ligne et 35 % participent une communauté d’apprentissage. 41 % des professeurs ont suivi une formation en ligne, 26 % ont participé à un wébinaire et 37 % à une communauté d’apprentissage.

Ceux qui font l’expérience de quelque chose ont nécessairement une tendance à la considérer comme utilisable également pour les autres, y compris les étudiants.  Les parents de leur coté sont au moins aussi «numériques» que les enseignants, parfois même plus sur certains aspects comme la mobilité : 66 % disent qu’ils préféreraient une école qui autoriserait leur enfant à utiliser son appareil mobile en classe qu’une autre qui l’en empêcherait !

Finalement, les usages semblent faire converger tout le monde vers un changement de pédagogie dirigée vers le rétrécissement des écarts de réussites et une plus grande efficacité économique.

Télécharger

Speak Up 2012 - Site

From Chalkboards to Tablets:
The Digital Conversion of the K-12 Classroom (.pdf)
Speak Up 2012 National Findings K-12 Educators and Parents

Résumé étudiants - (.pdf)

Résumé administrateurs (.pdf)

Les grandes lignes sur Slide share :

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné