Articles

Le stress empêche de se souvenir... Ou d'oublier

Pourquoi le stress nous empêche t-il de nous souvenir des choses les plus simple, ou d'oublier les mauvaises expériences ?

Par Christine Vaufrey , le 07 mai 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 05 juin 2013

Vous venez d'avoir une altercation grave avec votre patron. Vous avez quitté le bureau en claquant les portes. Fébrile, vous arrivez devant chez vous et vous apprêtez à taper le code d'entrée dans votre immeuble... Impossible de le retrouver ! Pourtant, vous le composez tous les jours, depuis des années ! 

Vous êtes stressé(e), et ce stress bloque la remémoration d'un élément pourtant très connu, qui ne vous demande habituellement pas d'effort. 

Le centre d'étude sur le stress humain, appartenant à l'institut universitaire de santé mentale de Montréal, dispose d'un site qui vous fournira une foule d'informations sur le stress, ses manifestations, les moyens de l'éviter ou au contraire de provoquer du "bon" stress.

On apprend notamment comment le stress interfère avec le processus de mémorisation. Ce dernier se compose de trois phase : l'encodage, la consolidation et la remémoration. Le stress peut intervenir à chacune des trois étapes. C'est sans doute au moment de l'encodage qu'il est le plus handicapant : lorsque vous encodez une information nouvelle, vous devez la placer dans votre mémoire de travail de manière à pouvoir la réutiliser rapidement. Mais si un facteur de stress vous préoccupe pendant cette étape, vous ne parviendrez pas à retenir l'information, exactement comme si votre attention était déviée par un événement inattendu. C'est ce qui se passe lorsque l'on est censé apprendre quelque chose et que l'on est préoccupé par autre chose : l'esprit vagabonde et ne retient rien. Et le plus souvent, la volonté ne suffit pas pour évacuer la source de stress. Le même phénomène altère la phase de consolidation : vous vous efforcez de retenir une information mais vous n'y parvenez pas, car vous êtes stressé(e), "ça ne rentre pas".

L'impact du stress sur la remémoration se manifeste d'une manière un peu différente : le stress ne bloque pas l'entrée, mais la sortie de l'information. Mentalement, vous vous heurtez à un mur. 

Mais il est des situations dans lesquelles le stress contribue à l'inverse puisssamment à la mémorisation. C'est lorsque l'on vit un événement émotionnellement très fort, dans le sens positif ou le sens négatif. La charge en émotion provoque un stress qui libère des hormones particulières, ces dernières affectant directement et violemment la formation de nouveaux souvenirs. Si vous avez déjà eu un accident de voiture, vous vous souvenez sans doute de chaque seconde de l'événement, tant le stress vous avertissant du danger était fort. C'est ce phénomène qui est à l'oeuvre chez les anciens soldats qui, des années après leur retour du front, ont encore des souvenirs précis et envahissants de moments traumatisants qu'ils ont vécus. Heureusement, le phénomène marche aussi dans l'autre sens : vous n'oublierez jamais la fête organisée par vos amis pour vos 20 ans, le jour où vous avez vu que vous étiez reçu(e) à tel examen, ou lorsque votre premier enfant a fait ses premiers pas. 

Si le stress a autant d'impact sur la mémoire, c'est qu'il touche en priorité les régions primitives de notre cerveau que sont l'amygdale et l'hippocampe, qui sont également impliquées dans la formation des émotions et des souvenirs. À faible dose, il empêche l'encodage, la consolidation et la remémoration des informations. A forte dose, il stimule au contraire la fabrication de souvenirs indélébiles. Le stress va se manifester par une réaction en chaîne de libération d'hormones (la fameuse adrénaline que tout le monde connaît mais aussi quatre autres) et générer des effets physiologiques qui peuvent être importants si le stress devient chronique. Un article assez ancien publié dans le journal du CNRS, dense mais bien complet, décrit tous les effets du stress et les parades pour y résister.

Quoi qu'il en soit, si vous avez des difficultés à mémoriser quelque chose ou vous étonnez d'avoir oublié une information pourtant simple et à laquelle vous avez été exposé(e) plusieurs fois, cherchez bien : peut-être un facteur de stress est-il responsable de cette défaillance. Et bien entendu, ce qui est valable pour vous l'est aussi pour vos élèves !

RÉFÉRENCES

Centre d'étude sur le stress humain : http://www.stresshumain.ca/

Centre d'études sur le stress humain (CESH). "La mémoire affectée par le stress." http://www.stresshumain.ca/le-stress/effets-sur-la-memoire/la-memoire-affectee-par-le-stress.html.

 

Centre d'études sur le stress humain (CESH). "Stress, émotions et mémoire." http://www.stresshumain.ca/le-stress/effets-sur-la-memoire/stress-emotions-et-memoire.html.

 

Futira Sciences. "Quelles sont les hormones liées au stress ?" http://www.futura-sciences.com/fr/question-reponse/t/divers-1/d/quelles-sont-les-hormones-liees-au-stress_3069/

Demarthon, Fabrice. "Anatomie du stress." Le journal du CNRS. Septembre 2007. http://www2.cnrs.fr/journal/3541.htm.

Illustration : zffoto, Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné