Articles

Du décrochage au chômage, une logique infernale

Les fléaux du décrochage scolaire et du chômage des jeunes touchent de nombreux pays sur la planète. Comment briser cette logique infernale ?

Par Lucie Lavoie , le 14 mai 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 12 juin 2013

Peut-on parler d'une pandémie de chômage chez les  jeunes? Les données sont effarantes: plus de 75 millions de jeunes chômeurs déclarés dans le monde, et 25 millions dans les pays développés. Alors oui, nous voilà en face d'une épidémie de jeunes sans emploi. Un problème qui altère fortement leur qualité de vie et  assigne notre avenir collectif. Sur tous les continents. Toutes générations confondues. L'éducation et le diplôme apparaissent encore comme une solution aux problèmes de main d'oeuvre. Sans diplôme, on oublie l'accès à un travail rémunéré. 

Les jeunes chômeurs

 

L'article d'Éric Le Boucher sur Slate.fr, présente les principales dimensions du problème du chômage des jeunes. On apprend ainsi que de nombreux jeunes ne parviennent pas à accéder à un emploi à la sortie de leurs études. Que les emplois qui leur sont proposés sont de plus en plus atypiques, et pour une durée de plus en plus faible. Qu'une législation du travail trop rigide freine l'accès à l'emploi; que certains pays souffrent d'un chômage massif de jeunes pas assez scolarisés, alors que d'autres disposent de jeunes surqualifiés qui ne trouvent pas d'emploi. Croissance économique, réforme du marché du travail et développement des services publics de l'emploi sont présentés comme des éléments de solution, à côté de l'éducation. 

La lecture des commentaires ou de la section Réagir de ce site complète avantageusement les propos incomplets de l'auteur. Les causes fondamentales du chômage ne peuvent être isolées des effets de la mondialisation de l'économie et du système de valeurs qui y est associé. L'auteur semblait manquer d'espace ou de temps pour se lancer sur cette voie d'analyse.

La poursuite d'études qualifiantes et l'obtention d'un diplôme augmentent les chances d'accéder à un emploi rémunéré, et donnent à chacun la possibilité de sortir ou de contourner le chômage. Mais les décrocheurs sont-ils seuls responsables de leur incapacité à se diplômer?

Tout sur le décrochage scolaire ou presque: Veille et analyse de l'IFÉ

 

L'IFÉ a justement consacré récemment un dossier au phénomène du décrochage. Parents, éducateurs, décideurs scolaires, psychologues, ont intérêt à se pencher sur cette publication, qui aborde un phénomène devenu préoccupant dans bien des pays. D'entrée de jeu, on y admet le lien entre décrochage scolaire et chômage. Car le diplôme demeure encore une des conditions de base pour accéder à un emploi .

Bien que la lecture de ce type de rapport puisse se montrer parfois ardue, Le décrochage scolaire: diversité des approches, diversité des dispositifs fait exception, pour autant que la question nous passionne. On y trouvera :

Des définitions de types de décrochages selon les pays, où décrochage, déscolarisation, échec scolaire rivalisent selon la lunette d'approche européenne, américaine, et québécoise.

Des données dont on peut regretter qu'elles ne correspondent pas aux mêmes périodes: la moyenne européenne de sorties précoces ou de décrochage était de 13% en 2008, au Québec de 18,5 en 2003, et  aux États-unis on ne se contente de mentionner que le taux est élevé en 2010. 

Vingt-huit pages consacrées aux décrocheurs, perçus comme des « élèves silencieux, tranquilles, en difficulté, inadaptés, désengagés, sous-performants, dépressifs ». Cette nomenclature donne un aperçu de l'orientation de l'analyse de l'iFÉ. Les jeunes n'y sont pas perçus comme les responsables de leur situation, comme le pense trop souvent l'opinion publique ou les générations qui les précèdent, mais comme des personnes qui méritent d'être accompagnées.

Le décrochage reste une problématique complexe où le « climat scolaire » dans lequel le jeune est soumis à « l'ennui comme à la violence », doit se tourner vers le développement de la bienveillance afin de garder les jeunes à l'école. Ce souci de bienveillance nous vient des Britanniques.  

À mi-chemin de cette étude, apparaît une section consacrée à la  « lutte contre le décrochage ». Une analyse comparative entre les différentes mesures mises en oeuvre en Allemagne, au Royaume-Uni, en France, où : « prévention, réparation, intervention » doivent investir tant la pédagogie, que les réponses aux besoins  individuels des élèves ( par la bienveillance ), les soutiens au développement de la résilience, (car on oublie que la résilience ne peut surgir que dans un contexte donné ).

Le dossier pointe avec insistance le nécessaire passage aux alliances qu'il différencie des partenariats et des collaborations habituels. À la base, entre l'enseignant et l'élève. Ensuite, entre tous ceux qui entourent les jeunes : les intervenants scolaires, la famille, l'école, la communauté. Tous doivent s'allier en faveur des jeunes contre certaines pratiques nuisibles. Car selon l'iFÉ, "les politiques éducatives, les valeurs et modes d'organisation des systèmes éducatifs sont eux-mêmes des facteurs favorisant le décrochage". (page 22)

Il est encourageant de constater la volonté existant pour réduire le décrochage scolaire. La créativité entourant les gestes et les partenariats, l'engagement des ressources scolaires et familiales méritent d'être saluées. L'effort doit encore être accru, car le lien entre sortie de l'école sans diplôme ni qualification et chômage reste plus fort que jamais. 

RÉFÉRENCES :

Collas, Aurélie. "Le "décrochage scolaire", ennemi public numéro 1 au Québec." Le Monde - 11 mai 2013. http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/05/11/le-decrochage-scolaire-ennemi-public-numero-1-au-quebec_3174846_3224.html

Le Boucher, Éric. "Génération chômeurs | Slate." Slate.fr. 1er mai 2013. http://www.slate.fr/story/71865/generation-chomage-jeunes.

Thibert Rémi. "Le décrochage scolaire: diversité des approches." IFÉ. Dossier consulté le 13 mai 2013. http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accu.

La Nouvelle République. "Les emplois d'avenir : urgence jeunes chômeurs." 30 août 2012. http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2012/08/30/Les-emplois-d-avenir-urgence-jeunes-chomeurs .

Illustration : stefa, shutterstock.com

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné