Articles

Des cours à coût réduit qui rapportent gros

Certains cours sont plus rentables en Mooc, pour la société comme pour les institutions.

Par Denys Lamontagne , le 20 mai 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 23 mai 2016

La maîtrise créditée de sciences informatique de Georgia Tech (Online Master of Science degree in computer science - OMS CS) sera offerte à 10 000 étudiants à prix réduit (un sixième du coût du parcours en présence) sur Udacity pour les trois prochaines années.

Ceux qui ne visent pas les crédits universitaires pourront suivre les cours gratuitement et d’autres pourront également recevoir une certification différente pour un prix moindre.

Brader son expertise ?

Mais comment une institution prestigieuse peut-elle décider d’ouvrir une de ses formations phares de cette façon et espérer survivre à long terme ?

En fait elle ne prend aucun risque, au contraire. D’abord, cette maîtrise est distribuée sur Udacity seulement pour les trois prochaines années. Ensuite, le programme est généreusement commandité par AT&T, une des grandes compagnies de télécommunications américaines, qui se réserve les quelques centaines des premiers inscrits la première année.

Ce parcours de formation n'est pas gratuit si on veut le diplôme (7 000 $ au lieu de 42 000 $) et l'université vend également, à un coût moindre, une certification alternative aux crédits universitaires. Enfin, ce parcours est ouvert dans un contexte de pénurie qui ne durera qu'un moment et dont on doit s'occuper IMMÉDIATEMENT, en coupant au passage l’herbe sous le pied de la concurrence.

En combinant la commandite de AT&T, les revenus de certification, le grand volume d'étudiants à former et l'étroite fenêtre d'opportunité, il ne fait aucun doute que toute l’affaire sera bien plus rentable que les quelques centaines d’étudiants que l’on aurait pu former de manière traditionnelle. Un problème de main d'oeuvre à l'horizon ? Un gouvernement serait bien avisé de favoriser un Mooc ou deux. Qui choisira t-il ? Les meilleurs, et ceux-ci en profiteront largement.

Par les meilleurs

Dans un contexte concurrentiel et où les déficits publics sont un problème quasi insoluble, une hausse de «productivité» de l’éducation bouleverse toute l’écologie du système éducatif. On n'a pas nécessairement besoin de supporter à large échelle une activité traditionnelle peu efficace quand on peut avoir mieux, par les meilleurs, pour bien moins.

Arne Duncan, le secrétaire du U.S. Department of Education affirme que :

«la maîtrise financièrement abordable de Georgia Tech peut faire la preuve d’un modèle où les campus, les fournisseurs de Moocs et les corporations peuvent faire équipe pour fournir une éducation à bas coût qui préparerait mieux les étudiants pour les emplois disponibles.»

Certains applaudiront, d’autres questionneront le modèle plus facilement applicable aux disciplines techniques et conservatrices qu’aux arts ou aux disciplines innovantes sans valeur commerciale claire ni industrie organisée. Sans même parler de l'éducation pour tous, objectif clairement écarté de ce genre de dispositif ne profitant qu'aux étudants les plus autonomes. Mais de quelque coté que l’on regarde, on ne voit pas comment les institutions les moins performantes s’en sortiront sans transformations majeures.

RÉFÉRENCES :

Communiqué : Georgia Tech Announces Massive Online Master's Degree In Computer Science - http://www.news.gatech.edu/2013/05/14/georgia-tech-announces-massive-online-masters-degree-computer-science

Carter, Denny - Georgia Tech to offer MOOC master’s degree on the cheap - dans eCampusNews, 15 mai 2013 - http://www.ecampusnews.com/top-news/georgia-tech-to-offer-mooc-masters-degree-on-the-cheap/

Photo : Election night crowd, Wellington, 1931 - National Library NZ

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné