Articles

Un disciple de Socrate sur le terrain : l’accès aux diplômes universitaires pour les travailleurs -

Par Denys Lamontagne , le 27 septembre 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Un peu d’histoire

La mère de Socrate était sage-femme. Elle aidait les femmes enceintes à accoucher et les accompagnait au cours de leur grossesse et après leur accouchement. Elle pratiquait la «maïeutike» ou l’art de faire accoucher. C’est un travail humain dans le sens le plus complet du terme.

Son fils avait eu de multiples occasions de réfléchir à la portée du geste et en avait compris la signification. Il entendait bien pratiquer lui aussi cet art vénérable, mais pour les esprits et les idées qui, après tout, suivent le même cheminement de développement avant de voir le jour.

«Socrate, philosophe grec (v. 470-399 av. J.C.) était hostile à tout enseignement dogmatique. Il n’écrit pas mais tente, en posant des questions, de faire accoucher les esprits en leur faisant découvrir la fausseté de leur point de vue et les contradictions dans lesquelles celui-ci les emmène. Il critique les sophistes qui ne se préoccupent que d’avoir toujours raison et qui méprisent la vérité.» (Larousse)

Avec une telle philosophie, il fut amené à dénoncer la tyrannie du roi d’alors. Il fut accusé de corrompre la jeunesse et d’impiété. Condamné à boire la cigüe ou de cesser de défendre ses idées, il préféra faire vivre ses principes et garder son estime de lui-même. Il mourut entouré de ses disciples et amis. Quant à Critias, le tyran, il fut tué en tentant d’empêcher le retour de Thrasybule, ce dernier chassant les 30 tyrans d’Athènes et rétablissant la démocratie.

Fin de l’histoire.

 

Les temps ayant un peu changé, Gilles Chabré milite lui aussi pour l’accouchement à domicile, accouchement des idées évidemment, comme le faisait son ancêtre spirituel. M. Chabre est une forte tête et son cheminement professionnel en témoigne. Il travaille pour la reconnaissance des savoirs acquis sur le terrain. D’ailleurs un intéressant article du journal Le temps, de Suisse, en fait état.

M. Chabré est aussi l’âme fondatrice de l’ Université coopérative sans distance du Roannais* (UCSDR) qui offre l’accès aux études et à l’esprit uiversitaire à toute la population, fusse-t-elle agricole et travaillante. Les parcours professionnels atypiques ont des atouts à faire valider dans la société, tout comme le cursus universitaire classique.

La formation à distance, ou plutôt sans distance, y est évidemment mise de l’avant.

Enfin, M. Chabré et son équipe travaillent sur un logiciel de mutualisation et de partage des démarches de recherche... À quoi bon réinventer la roue si on peut plutôt l’améliorer? C’est la meilleure façon d’illustrer l’utilité d’ Oxymoron.

Oxymoron prétend non seulement sauvegarder les différents résultats des démarches de recherche mais encore amener les étudiants/chercheurs à les partager en valorisant l’utilité d’une telle mutualisation.

Il s’agit, en sauvegardant des pistes de recherche déjà parcourues par leurs pairs, de permettre à chacun de localiser plus rapidement non seulement les textes dont ils ont besoin, mais encore les personnes qui travaillent ou ont travaillé sur les mêmes thèmes qu’eux.

Accoucher

Bref, faire accoucher est un travail qui se passe sur plusieurs plans dont aucun, que ce soit au niveau de l’organisation, de la pratique, des techniques ou de la réflexion, ne peut être négligé.

Vive l’accouchement responsable.

Roanne est une ville de 35 000 habitants située au nord de la Loire.

Gilles Chabré, défricheur des chemins de traverse professionnels

Université coopérative sans distance du Roannais

Oxymoron.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné