Articles

Les gardiens de la langue française

Attention aux langues qui fourchent sur la place publique! Ces blogueurs repèrent les erreurs et les corrigent sans pitié, mais avec beaucoup d'humour.

Par Alexandre Roberge , le 26 mai 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 26 juin 2013

La langue française est « une langue belle avec des mots superbes » (Yves Duteil)... Superbement compliquée, oui ! Cette langue, que nous aimons bien, comporte énormément de pièges, de règles et d'exceptions aux règles. Or, en 2013, à l'ère du langage texto et d'Internet qui n'est pas – disons-le franchement – un espace de grande correction linguistique, nous commettons tous des fautes et des erreurs, y compris les rédacteurs dont la langue écrite est pourtant la spécialité ! 

Heureusement, il y a quelques ardents défenseurs du français qui profitent de tribunes virtuelles pour noter, souvent avec beaucoup d'humour, les erreurs qui se glissent dans les articles ou les déclarations publiques.

Des correcteurs au service de la langue

Martine Housseau et Olivier Houdart sont les correcteurs du site lemonde.fr. Ces travailleurs de l'ombre sauvent chaque année la réputation de nombreux journalistes en corrigeant les coquilles et fautes commises dans les articles. En 2004, le jeune service en ligne du vénérable quotidien s'est enrichi d'une pièce surprenante : un blogue intitulé Langue sauce piquante, animé par les deux experts de la langue française afin qu'ils expliquent et corrigent les erreurs de français repérées dans les textes, affiches, émissions de radio ou de télévision. L'idée était bonne car près de 9 ans plus tard, les deux compères ont toujours autant de succès, et de nombreux lecteurs leur font parvenir leurs propres trouvailles.

Si des grévistes s'invitent dans un événement, doit-on dire qu'ils entrent de force ou manu militari ? Les rédacteurs de Langue sauce piquante ont la réponse. Qu'ils s'attaquent à une pancarte ambiguë du Front de gauche ou à un article sur la vedette de télé-réalité Nabilla, ils expliquent fort bien la question linguistique soulevée, proposent des formulations alternatives et ne se gênent pas pour ajouter leur grain de sel avec humour.

Mieux encore, ils créent de temps à autre des jeux-questionnaires appelés Atelier Diktée qui proposent des questions pas faciles du tout sur la langue, le vocabulaire, la grammaire, etc. Très franchement, le niveau de difficulté est tel que l'orgueil en prend pour son rhume, comme on dit en français du Québec, mais c'est une façon bien agréable d'améliorer sa maîtrise de la langue de Molière !

Politiciens québécois, à vos dictionnaires!

C'est connu et nous venons d'en fournir un exemple, les Québécois ont un langage coloré : un accent fort particulier, de nombreuses expressions spécifiques (québécismes), etc. Comme en France, cette langue est souvent appauvrie par des phrases creuses, des anaphores, des lapsus, etc. Des internautes québécois relèvent sur Internet les traces de ces moments où la langue a fourché. Par exemple, FailQc a une section fort remplie qui se moque des mauvaises traductions, jeux de mots bancals et autres ratés de la langue française sur le territoire québécois. Cette webmestre a recensé tous les « perronismes » connus, le terme "perronisme" étant un néologisme lié à un commentateur sportif québécois qui emploie des tournures de phrase amusantes et réinvente des expressions connues.

Mais qu'arrive-t-il quand ce sont les hommes politiques et les dirigeants d'instances publiques qui ont des difficultés avec la langue française? Cela donne « Mots et maux de la politique », un blogue tenu depuis 5 ans par Antoine Robitaille, éditorialiste au journal Le Devoir, qui se fait un malin plaisir à repérer les bourdes linguistiques des politiciens, puisqu'il couvre tout ce qui se passe à l'Assemblée nationale.

Ici, pas d'attaques partisanes : tout le monde goûte aux taquineries du journaliste qui ne se gênera pas pour partager avec les lecteurs du Devoir les déclarations et argumentaires étranges des députés. Il notera, par exemple, la poésie d'un ministre qui abordait l'épineux dossier des nids-de-poule à Montréal ou les constructions si étranges des hommes politiques, qu'il finit par se demander si ces derniers parlent français ou martien... D'ailleurs, certaines personnalités politiques font tant d'écarts de langage qu'ils bénéficient d'espaces réservés sur le blogue. Mais Antoine Robitaille est bon joueur et n'hésite pas à pointer ses propres erreurs factuelles ou de français. Toujours est-il que grâce à Robitaille, les Québécois s'amusent des mauvais jeux de mots, aptonymes et faux amis commis par les politiciens dans les médias ou à l'Assemblée nationale.

Tous ceux qui s'expriment sur la place publique doivent donc le savoir : leur expression est surveillée. Correcteurs, journalistes et simples citoyens traquent leurs erreurs et espèrent ainsi provoquer chez les internautes un sursaut en faveur d'une langue bien écrite.

Références :

Housseau, Martine, and Olivier Houdart. Langue sauce piquante. Consulté le 23 mai 2013. http://correcteurs.blog.lemonde.fr/.

Robitaille, Antoine. "Mots et maux de la politique." Le Devoir. Consulté le 23 mai 2013. http://www.ledevoir.com/opinion/blogues/mots-et-maux-de-la-politique.

FailQc .com. Consulté le 24 mai 2013. http://www.failqc.com/.

Wikipédia, l'encyclopédie libre. "Perronisme - Wikipédia." Consulté le 24 mai 2013. http://fr.wikipedia.org/wiki/Perronisme.

Les Increvables. "Perronismes." Les Increvables. Consulté le 24 mai 2013. http://www.increvables.com/perronismes.htm.

Housseau, Martine, and Olivier Houdart. "aplo ! aplo ! ici Nabilla." Langue sauce piquante. Dernière mise à jour: 3 mai 2013. http://correcteurs.blog.lemonde.fr/2013/05/03/aplo-aplo-ici-nabilla/.

Housseau, Martine, and Olivier Houdart. "les PSA sont-ils entrés “de force” ou “manu militari” ?" Langue sauce piquante. Dernière mise à jour: 19 avril 2013. http://correcteurs.blog.lemonde.fr/2013/04/19/les-psa-sont-ils-entres-de-force-ou-manu-militari/.

Housseau, Martine, and Olivier Houdart. "supplicatoire ou comminatoire, l’affiche ?" Langue sauce piquante. Dernière mise à jour: 29 avril 2013. http://correcteurs.blog.lemonde.fr/2013/04/29/supplicatoire-ou-comminatoire-laffiche/.

Robitaille, Antoine. "Lisée, la poésie printanière du nid-de-poule." Le Devoir. Dernière mise à jour 17 avril 2013. http://www.ledevoir.com/opinion/blogues/mots-et-maux-de-la-politique/375900/lisee-la-poesie-printaniere-du-nid-de-poule.

Robitaille, Antoine. "Laurent Lessard parle-t-il vraiment français?" Le Devoir. Dernière mise à jour: 4 avril 2013. http://www.ledevoir.com/opinion/blogues/mots-et-maux-de-la-politique/374844/laurent-lessard-parle-t-il-vraiment-francais.

IllustrationJohn T Takai, shutterstock

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné