Articles

Afrique de l'Ouest : une FAD aussi pratique qu'un taxi-brousse

La formation à distance en Afrique adopte des organisations adaptées à la forte demande de formation continue, dans un environnement extrêmement dynamique

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 27 mai 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 30 mai 2013

La formation à distance en Afrique, celle qui s'appuie sur les technologies de l'information et de l'information, cherche ses marques et évolue très rapidement, dans un environnement extrêmement dynamique.

Dans un premier temps, le fonctionnement d'une formation à distance était un simple copié-collé de celui qui régit encore la formation en présence, avec tout ce qu'il comporte comme exigence d'assiduité, de rigidité des rythmes scolaires ... La plupart des formations issues de ce processus comprennent en général des temps de regroupement présentiel ou des séances de chat obligatoires, au travers desquelles l'apprenant justifie de son appartenance à l'institution, qui se donne elle-même à voir comme un cadre structurant et offre les gages de qualité de son dispositif de formation.

On en vient aujourd'hui à la suppression des temps de présentiel et globalement à l'amélioration de la flexibilité et de l'accessibilité des dispositifs qui sont à n'en point douter les fondamentaux de la formation à distance. La formation à distance a sans doute acquis suffisamment de légitilité propre pour ne plus chercher à copier la formation en présence, et peut enfin répondre à la demande de tous ceux qui y voient une clé du développement de leur carrière. Dans cette dynamique, on trouve 2iE, l'Institut international d'ingénierie de l'eau et de l'environnement, basé à Ouagadougou au Burkina Faso. Cet établissement d'enseignement s'est engagé en 2007 dans la formation à distance. Tout récemment, il a lancé un dispositif de formation professionnelle en ligne dénommée Taxi Brousse Low Cost®. Ce dispositif nous est présenté par Ihiya Awi-Alher, le Directeur des Formations et de l'Innovation Pédagogique de 2iE, que nous avons rencontré à l'occasion de ce lancement.

Thot Cursus : M. Ihiya AWI-ALHER, 2iE forme sur site et depuis les années 1960 des ingénieurs-entrepreneurs africains dans les domaines de l’Eau et Assainissement, l’Environnement, l’Energie et Electricité, le Génie Civil, les Mines et les Sciences managériales. En 2007, votre institution s’est lancée dans la formation à distance. Qu’est-ce qui a motivé ce choix ?

Ihiya Awi-Alher : C’est avant tout l’écoute de notre l’environnement qui nous a conduits à prendre le virage de l’e-learning. Les besoins en personnels hautement qualifiés sont croissants sur le continent africain. Ces besoins sont alimentés par une croissance forte et durable depuis quelques années et par le développement de secteurs porteurs. Les modèles d’enseignement classiques ne permettaient pas d’absorber le volume des besoins ni de résoudre cette simple équation : développer les compétences des professionnels tout en les maintenant en poste.

L’enseignement en ligne a constitué une vraie réponse à ce nouvel enjeu. Autre élément de taille : le coût. Une formation en ligne est en effet nettement plus accessible qu’une formation initiale en présentiel et cette dimension économique répondait à une préoccupation majeure des professionnels africains. Bien sûr, l’émergence d’un tel modèle a bénéficié des évolutions technologiques et du déploiement rapide d’Internet en Afrique.

Bientôt six ans que la formation professionnelle en ligne a été initié  à 2iE, quel bilan tirez-vous du chemin parcouru ?

Le travail accompli depuis 2007 est plus qu’honorable. Nous sommes passés du statut de précurseur à celui de leader. Il y a à peine six ans nous nous adressions exclusivement à des élèves ingénieurs qui effectuaient leurs formations uniquement à Ouagadougou ; aujourd’hui nous comptons dans notre dispositif de formation plus de 1500 apprenants répartis dans 43 pays, contre 40 apprenants à l’origine en 2007.

Notre offre de formation impulsée par la demande croissante est passée de 2 formations en 2007 à 24 formations en 2012. Le potentiel de candidatures à nos formations est lui passé de 200 candidatures en 2007 à près de 3500 en 2012, toutes choses qui témoignents d'un réel besoin de formation dans les milieux professionnels dont sont issues près de 90 % des candidatures. Mais le chemin est encore long, la croissance et le développement, en Afrique et ailleurs, nous motivent à poursuivre nos efforts d’écoute en vue d’améliorer nos services aux entreprises et à ses richesses humaines.

 

Assouplir encore les dispositifs, pour permettre la formation du plus grand nombre

 

Vous venez de lancer le concept de Taxi Brousse Low Cost® comme nouveau dispositif de formation professionnelle en ligne. Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste ce dispositif ?

A l’image du "taxi-brousse" africain qui évoque à la fois le faible coût du transport, des horaires non contraignants tant au départ qu’à l’arrivée, des trajets que l’on peut interrompre et/ou reprendre à la demande, le Taxi Brousse Low Cost® répond à la demande de professionnels dont les emplois du temps laissent peu de place à des activités de formation traditionnelle (face à face sur site).

Sur le plan pédagogique, cela correspond à un ensemble d’activités indépendantes associées à une formation selon un calendrier déterminé dans lequel les professionnels intéressés peuvent s’inscrire à tout moment, s’interrompre et reprendre. Les parcours constitués par le cumul de ces activités dans le temps permettent d’obtenir un diplôme ou une certification, l’inscription portant au minimum sur un enseignement correspondant à une discipline, nouvelle appellation de module de formation.

Concrètement, cela se traduit par des rentrées mensuelles et une offre de formation flexible comportant au choix des cycles longs diplômants (bachelor, master) et des cycles qualifiants de courtes durées (quelques semaines), qui permettent de répondre à un besoin précis de compétence. Le professionnel qui fait le choix du parcours qualifiant pourra obtenir un certificat de compétences et le cumul de ces certificats lui permettra s’il le souhaite d’obtenir à terme un diplôme. Le dispositif permet ainsi aux professionnels de financer leur formation dans le temps à un coût abordable.

Pourquoi ce changement d'organisation ?

2iE n’a fait que s’adapter à un changement radical qui s’impose déjà progressivement. Les professionnels, qui participent à l’émergence d’une classe moyenne de plus en plus dense, doivent faire face à de nombreuses contraintes de temps, de disponibilité ou encore de financement et leurs employeurs n’ont d’autres choix que de les maintenir dans une dynamique de compétitivité dans l’emploi.

Le nouveau dispositif Taxi Brousse Low Cost® conjugue toutes ces nouvelles attentes en permettant d’accéder à une formation à tout moment de l’année et d’obtenir un diplôme mais aussi un certificat et une compétence à partir de 60 000 F CFA (91,5 €).

Animation promotionnelle du dispositif Taxi Brousse Low Cost® :

Après le système de rentrées mensuelles, y a-t-il d’autres innovations en vue ?

Notre attention se concentre actuellement sur la mise en place opérationnelle de notre dispositif et l’accompagnement optimal des nouveaux apprenants. Nous sommes également très attachés à la production d’une nouvelle génération de contenus de formation, avec environnement graphique attractif, animations visuelles et interactives à vocation pédagogique. Nous portons également notre intérêt à la mise en place d’un Learning Hub, autrement dit une plateforme de distribution de contenus pédagogiques ; ce seront là certainement les prochaines innovations.

Vous l’avez souligné, 2iE est connu comme le leader de la formation professionnelle en ligne dans l’espace francophone africain. Quelles sont vos perspectives de développement pour les années à venir ?

Nos perspectives sont conditionnées aux besoins des professionnels et des entreprises; nous tâchons donc d’évoluer au rythme de leurs attentes qu’il nous faut impérativement satisfaire. Au-delà de cela, nos perspectives à court et moyen terme seraient de conforter notre leadership de l’enseignement francophone en ligne et de conquérir de nouveaux marchés en Afrique anglophone d'une part, au Maghreb d'autre part avec notamment une offre de formation en arabe ; de développer nos savoir-faire dans la création de supports numériques interactifs intégrant son, vidéo, animations 3 dimensions, simulateurs, et outils perfectionnés d’auto évaluation en ligne; d'aboutir à la reconnaissance de nos certificats de formation auprès des acteurs économiques et, d'intensifier les échanges et partenariats pour initier des synergies sur les process, outils et logiques d'apprentissage en ligne.

Liens

Institut international d'ingénierie de l'eau et de l'environnement (2iE)

Vidéo de présentation du Taxi Brousse Low Cost®

Trucano, Michael. "A new wave of educational efforts across Africa exploring the use of ICTs." Edutech. 04 mai 2013. http://blogs.worldbank.org/edutech/new-wave-in-africa-maybe.

Illustration en-tête : Monsieur Ihiya Awi-Alher, avec son aimable autorisation. Corps de l'article :  les taxis-brousse à la gare routière d'Antananarivo, Madagascar. Vita sary via photopin cc

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné