Articles

Des livres à portée de téléphone pour les pays en développement

Dans les pays en développement, et en Afrique particulièrement, il n'est pas facile de lire.

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 27 mai 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 26 juin 2013

Dans les pays en développement, et en Afrique particulièrement, il n'est pas facile de lire. D'une part, parce que les lecteurs potentiels baignent dans une culture de l'oralité qui n'accorde que très peu de place aux écrits. D'autre part, parce que la ressource - le livre pour le nommer - est inaccessible pour toutes les bourses. Or savoir lire, c'est être libre pour paraphraser Louis-Martin Essono, auteur d'un article paru ici même sur la lecture en Afrique. 

Cet accès difficile aux livres et aux textes limite les effets de l'alphabétisation et même de l'éducation de base : à quoi sert de savoir lire si on n'a rien à lire ? Des générations d'adultes alphabétisés ont ainsi perdu leurs acquis encore fragiles en quelques mois, faute d'avoir quelque chose d'intéressant à lire.

C'est dans ce contexte que l'ONG Worldreader s'est donnée pour mission de démocratiser l'accès aux livres dans les pays en développement. Il aurait été illusoire de vouloir gagner ce pari en imprimant des livres et en les distribuant à travers les pays. Les initiatives du genre restent marginales et ont très peu d'impact au final eu égard à l'importance des besoins.

L'approche de Worldreader est tout autre. Elle s'appuie sur les téléphones portables, accessibles à une large partie de la population mondiale. La plupart des utilisateurs dans les pays pauvres ne s'en servent d'ailleurs que pour émettre et recevoir des appels et messages. Worldreader promeut donc un usage à valeur ajoutée de ces téléphones.

En partenariat avec l'entreprise biNu, une application a été développée pour rendre le téléchargement de livres possible sur tous les types de téléphone, même celles de première génération. Il suffit de télécharger gratuitement cette application sur la plate-forme mobile de biNu, ce que nous avons testé nous-mêmes.

Worldreader donne accès à plus de 29.000 e-books gratuits dont une grande partie provient du site Amazon. On trouve néanmoins dans la bibliothèque des contenus locaux dont certains sont utilisés dans l'enseignement mais en revanche pas encore de contenus francophones.

D'après Worldreader, en janvier 2013 plus de 19 millions de pages ont été lues grâce à son initiative. Dans certains pays comme le Ghana, le Kenya, l'Ouganda, le Rwanda, la Tanzanie, le Zimbabwe et l'Afrique du Sud, cette initiative s'est accompagnée de distribution de liseuses  Kindle dans des établissements scolaires.

Encore une fois, la distribution de ces gadgets n'est pas la solution. Non seulement elle fera long feu du fait de la limitation des ressources des promoteurs, mais elle pourrait s'avérer contre-productive en mythifiant le livre et la lecture. Il faudrait plutôt encourager les utilisateurs à se servir des appareils qu'ils maîtrisent le mieux et qui font désormais partie de leur quotidien. Quoi qu'il en soit, cela n'enlève rien à la justesse de l'initiative de Worldreader qui gagnerait à s'ouvrir aussi au monde francophone.

Références

Tual, Morgane. "Des livres sur mobile contre l'illettrisme." Tech Ethique. 14 mai 2013. http://techethique.blog.youphil.com/archive/2013/05/14/des-livres-sur-mobile-contre-l-illestrisme.html.

Essono, Louis-Martin. "Lire en Afrique : difficultés programmées." Thot Cursus. 26 août 2012. http://cursus.edu/article/17475/lire-afrique-difficultes-programmees/.

Illustration : capture d'écran de la page d'accueil du site de Worldreader.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné