Articles

«Créativité» : commencer par la lettre «Q».

Le développement d’une culture de la créativité en éducation

Par Denys Lamontagne , le 04 juin 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 25 juillet 2013

Dans le processus éducatif en couches illustré ci-contre, où l’on fait passer graduellement le quidam beta du statut d’ignorant à celui de créateur de connaissances, un point intéressant est que la première couche est la couche créative. On entre par là et on ressort également par là.

Dans une démarche de stimulation de la créativité, on reconnaît qu’il faille savoir quelque chose au départ pour pouvoir l’intégrer dans une création. Que ce soit une habileté, une connaissance ou une convention; si on la connaît on peut s’en servir avec succès. Mais si on est ignorant, la créativité n’apparaît pas.

Au départ celui qui ne sait pas ne sait même pas qu’il ignore tout du sujet. Devant quelque chose d’inconnu, soit il ne le discerne pas, soit il le perçoit et se pose la première question : «Qu’est-ce que c’est ?». Tout tourne autour de cet instant : c’est là qu’il se mobilise, qu’il se motive. Il y a donc une étape préalable avant l’acquisition de connaissance, c’est la perception.

Discernement

Dans la définition d’intelligence, il y a la capacité de discerner. C’est de cela qu’il s’agit. Quand nous sommes inculte dans un domaine, on ne sait pas quoi regarder; tout est d’égale importance et on a l’air d’un idiot atavique. Notre capacité de discernement est quasi nulle et on ne voit qu’un ensemble générique : «lmprimante 3D», «Voilier», «Oeuvre d’art», «Calculatrice scientifique», «Console de gestion», «Tracteur», etc.

Ainsi, augmenter la capacité de discernement contribue à s’approcher de la génération des questions de base : «Qu’est-ce que c’est, à quoi ça sert, avec quoi ça fonctionne» et ainsi entrer dans la seconde couche, celle de la liaison.  On fait des liens avec son environnement, son avenir, ses possibilités.  De la réponse à ces questions dépendra la force de la motivation et la poursuite aux étapes suivantes. Expérimentation, démonstration, jeu, discussion, collecte de données sont les activités où se développe l'intérêt et le discernement.

Q : des questions

Mais à chaque étape, on aura des questions : «Où puis-je apprendre ou découvrir ça ?, Comment vais-je m’organiser pour apprendre ça ? Comment vais-je m’y prendre ?, Qui va pouvoir m'aider ?» sont les questions de la couche «Administration» ou organisation.

«Qu’est-ce que j’ai besoin de savoir pour y arriver ?, Qu’est-ce qui me manque ? Qu’est-ce que ce langage que je ne comprend pas ?» sont les questions de la couche de «Normalisation». Il faut se mettre au niveau avant d’aborder la couche suivante.

«Qu’est-ce que chacune des parties du sujet, Comment ça s’articule?, Comment ça fonctionne ?, Quels principes sont utilisés ?» trouvent enfin leur réponse dans la couche d’apprentissage ou d’enseignement.

Et ainsi de suite à chacune des étapes : Suis-je qualifié dans cette section ?, Suis-je certifié dans l’ensemble ?, Suis-je capable d’appliquer avec succès ? pour enfin arriver à «Puis-je améliorer ou contribuer à l’amélioration de ce domaine ?»

Et nous revoilà dans la couche créative, toujours à se poser des questions.

Engagement

La couche créative englobe toutes les autres. Dans le développement d’une culture de la créativité, c’est à toutes les étapes que la participation des individus est possible et souhaitable. Plus ils participent et génèrent leurs propres questions, plus leur motivation et leur responsabilité est forte.

Il est possible de le faire avec plus de facilité que jamais auparavant. Alors pourquoi cantonner les étudiants dans un rôle d’apprenant passif ? La créativité est une façon de vivre; on peut l’encourager en créant un environnement où la vivre. C’est cet environnement qui est l’élément clé de l’évaluation de la créativité dans le système éducatif.

«Couches d'un système d'apprentissage» sur Prézi

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné