Articles

L’univers du son créatif en 10 questions

Le son comme vecteur d’émotions

Par Manuel Rulier , le 17 novembre 2002 | Dernière mise à jour de l'article le 06 octobre 2013

Pour y entendre plus clair dans la nébuleuse du son sur Internet, autant faire appel à des spécialistes Thot a rencontré pour vous un "sound designer".

Sur la toile, il s’appelle Kupidon Surnom intéressant et presque ironique quand on sait dans quel esprit il travaille les matières graphiques et sonores : coquin mais provocant, enfantin mais dérangeant, l’univers de Rodolphe Puissant ne laisse pas le Béotien indifférent. Et les spécialistes non plus puisque son site Oxyg3ne.com a reçu le wanadoo d’or ! Kupidon ne se contente pourtant pas de tailler dans la matière graphique : le son est devenu une donnée essentielle dans ses créations, même s’il en apprécie d’abord le potentiel ludique.

Thot : A ton avis, le son sur Internet est-il un élément artistique ou un "plus" pour l’interactivité du site ?

Kupidon Surnom : Si le son est un élément artistique, c’est seulement dans la mesure où il sort du cerveau d’un vrai créateur (qu’on appelle dans notre milieu, un "sound designer"). Parce que sur Internet, n’importe qui peut développer un site en y collant une bande sonore. Rares sont ceux qui inventent vraiment un loop (bande son qui passe en boucle sur un site) de bonne tenue. Dans ce domaine, il y a peu de créateurs et beaucoup d’emprunt, de retouches, de bidouillages. La plupart du temps, le son est un élément ludique, une touche d’originalité ajoutée au site, mais le site ne se définit pas comme un univers sonore. Le visuel reste plus important. Le son est là pour mettre un peu de piment et surtout pour mettre les graphismes en avant, sauf si nous sommes en présence d’artistes musiciens numériques qui cherchent à promouvoir leur son par l’intermédiaire d’Internet. Dans ce cas, l’utilisation du son et les différentes techniques utilisées, comme le streaming (lecture de son en temps réel depuis un serveur) offrent une qualité de travail supérieure.

Thot : Y a-t-il un lien entre l’univers des graphistes et celui des concepteurs sons ou bien travaillent-ils chacun dans leur tour d’ivoire ?

Kupidon Surnom : C’est dans le milieu du graphisme, du webdesign et de l’art numérique que l’utilisation du son prend toute sa dimension. Beaucoup d’artistes web ont recours à l’habillage sonore, qu’il soit du sampling (échantillonnage de son) ou bien de la production musicale personnelle. Les "sound designers" sont souvent des graphistes qui étaient déjà convertis au son avant de se lancer sur Photoshop ou Illustrator. Les grands standards web de création graphique (comme flash par exemple) ont achevé leur conversion et leur ont permis de se faire plaisir en utilisant du son dans leurs animations.

S’il est bien traité, le son donne toute sa dimension et sa richesse à un univers visuel. Il renforce sa cohérence, alourdit ou allège l’atmosphère dégagée. L’utilisation du son permet de plonger l’internaute dans un univers pourtant dur d’accès et peu ragoûtant ! Le son devient un vecteur d’émotions presque aussi puissant que les images. Le tout produit presque l’impression d’une bande son visualisée dans une salle de cinéma, c’est étonnant ! Mais imaginez un instant qu’on enlève cette bande son : la création dans son ensemble sera vraiment affaiblie.

Thot : Il semble que le maniement des sons sur Internet se soit démocratisé, mais l’internaute moyen a parfois du mal à différencier les standards sonores, leurs taux de compression, etc. Peux-tu nous éclairer ?

Kupidon Surnom : C’est vrai, l’utilisation du son s’est largement répandue sur la toile et il est rare aujourd’hui qu’un site développé en Flash n’y aille pas de son petit loop ! Sur certains sites comme Epitonic.com, on peut même écouter de la musique en temps réel, de très bonne qualité, ce qui nécessite par contre une bonne connexion pour le débit de données.

Le format mp3, est probablement le plus répandu : la compression de données qu’il offre est intéressante et permet d’écouter de la musique sans que ça prenne trop de place sur le disque dur. Le format wav, lui, est beaucoup plus volumineux : c’est le format des pistes de votre cd. Ainsi, quand on grave des morceaux sur un cd, on transforme du mp3 en wav.

Par contre, entre sound designers, on ne parle pas vraiment d’un format spécifique à l’habillage sonore. On fait plutôt référence à plusieurs formats de média numérique qu’on utilise pour leurs propriétés respectives, pour ce qu’ils produisent de meilleur (Un bon exemple sur le site Gmunk ). Sur un même site, on peut avoir un habillage musical sous forme de boucle de fichier wav, on peut trouver aussi des fichiers real player, un plugin très répandu qui permet de streamer de la vidéo ou de la musique assez rapidement. L’inconvénient c’est qu’il doit s’adapter aux conditions de connexions de chacun, et cela peut s’avérer assez difficile de recevoir du son streamé en temps réel

Mais le logiciel le plus utilisé pour l’habillage sonore d’un site , c’est ce fameux Flash : il permet de compacter et de compresser différents formats de médias sonores en un seul fichier, le fichier .swf commun et lisible sur tous les navigateurs.

Thot : Maintenant que tu nous a mis l’eau à la bouche, pourrais-tu nous donner quelques pistes pour débuter ? Où trouver des sons libres de droits ? Quelles techniques simples utiliser pour les retoucher ou les intégrer ?

Kupidon Surnom : On peut trouver des sites avec des loops tout prêts ou libres de droit. Si vous n’avez aucune velléités créatives, ils sont pour vous ! Les internautes plus avertis se tourneront directement vers l’achat de gros matériel, mais là, on se rapproche davantage du métier d’ingénieur du son que de la simple retouche de sons !

Quoiqu’il en soit, il y a quelques étapes à connaître pour travailler un son numérisé. On peut par exemple utiliser la méthode du sampling, c’est à dire enregistrer des extraits musicaux et les monter en boucle (avec un logiciel relativement simple comme Flash). On peut aussi retoucher le son à l’aide de toute une série de filtres pour lui donner une autre "couleur". C’est un travail très enrichissant qui se rapproche du graphisme dans le sens où on peut bricoler le son sans contraintes et le transformer du tout au tout.

Il existe un grand nombre de logiciels pour échantillonner, comme Sound Forge par exemple, que je qualifierai de "Photoshop du son". Cela dit, c’est un logiciel professionnel et il existe d’autres logiciels plus abordables pour le grand public, comme Gold Wave. Les vrais sound designers par contre, ne composent pas leur musique avec ces logiciels. Ils utilisent plus volontiers Fruity Loops ou bien Reason, des logiciels de MAO (Musique Assistée par Ordinateur), des séquenceurs, plus complexes et plus riches. En ce qui me concerne j’utilise les 2 méthodes, j’écoute beaucoup de musique, je sample, je bricole, je crée des ambiances sonores en superposant différentes sources, ou bien je génère des sons grâce à des logiciels pour les rajouter sur mes échantillons. A la fin, j’arrive à obtenir une bonne petite bande sonore dont le seul but est de coller à l’ambiance de mon site ( oxyg3ne.com).

Thot : Et des tutoriaux consacrés au design sonore, ça existe ?

Kupidon Surnom : Malheureusement, je ne connais aucun site sérieux proposant des tutoriaux pour la création d’univers sonores. Mais je ne doute pas qu’ils se fassent une petite place sur le net dans peu de temps. Je me souviens d’une époque où on ne trouvait pas encore de tutoriel sur Photoshop en ligne ! Un petit conseil : si vous êtes passionné par le son numérique, procurez-vous des logiciels et apprenez seul, tout comme on peut apprendre à manier un instrument de musique sans pour autant connaître son solfège. Cette technique a des limites, mais vous passerez de riches heures !

La petite sélection de Kupidon :

  • Amon Tobin : Site d’un artiste du monde électronique. Le site est conçu par Hi Res, agence londonienne de renom qui apporte une dimension trés interessante à l’utilisation du son dans l’interactivité graphique.
  • Kilfish : une ambiance "dark" soutenue par un bon environnement sonore.

 

Crédit photo : argus / Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné