Articles

Le numérique au quotidien à Yaoundé 1

La plus grande université camerounaise vit sa révolution numérique.

Par Louis-Martin Essono , le 22 septembre 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 16 mai 2016

Depuis la rentrée administrative intervenue  le 2 septembre dernier, l’ambiance à l’Université de Yaoundé 1 présente une configuration particulière. La première observation concerne les préinscriptions et les inscriptions qui se déroulent exclusivement en ligne. Les attroupements fréquents à cette période, prétextes à diverses arnaques, ont disparu. C’est que, en cohérence avec la politiques managériale initiée il y a un an, le nouveau recteur, féru des TIC, ne conçoit plus la gouvernance sans recourir  à ces outils qui sont devenus incontournables.

Plusieurs chantiers ont propulsé Yaoundé 1 au classement des Institutions universitaires : première université au Cameroun et 56ème en Afrique d'après le classement de webometrics. Ces chantiers portent sur les préinscriptions avec, désormais, la centralisation  des demandes de chambre, d’assurance, de sélection en Doctorat et en master exclusivement en ligne. L’étudiant  effectue ainsi ses paiements en ligne dans des structures bancaires locales qui les transfèrent dans les comptes de l’Université. Une procédure détaillée guide tous les usagers, potentiels candidats à l’entrée à l’Université.

 

Formations tout en ligne

Parmi les autres innovations  d’envergure nationale,  les inscriptions aux examens universitaires et surtout aux concours comme l’Examen National d'Aptitude à la Formation Médicale, Pharmaceutique et Odontostomatologique s’effectuent sur le site de l’Université virtuelle. Cette université s’est nouvellement enrichie de deux formations certificatives en Bases de Données et Systèmes d’Information puis en Instrumentation Électronique. Les cours, exclusivement dispensés en ligne, commencent ce lundi 23 septembre 2013 à partir des universités indiennes.

Pour les activités de l’Université virtuelle, l’on signalera l’évolution significative des travaux relatifs aux sites d’enseignement et d’apprentissage logés au sein du bloc pédagogique et à l’École nationale supérieure polytechnique en connexion permanente avec l’Inde via une liaison par V-Sat.  L’Amphi 150, transformée à dessein, dispose maintenant d’un équipement moderne rendant opérationnelle cette salle pour accueillir 200 personnes. Une nouvelle salle, elle aussi équipée pour la visioconférences et les formations ouvertes et à distance servira dès le mois d'octobre à la formation des formateurs.

À l’École nationale supérieure polytechnique, deux salles  de cours, respectivement de  40 places et de 20 places et entièrement équipées  sont prêtes pour accueillir également, ce lundi, les apprenants et les formateurs, en attendant d'autres équipements encore plus performants. Toutes ces infrastructures sont susceptibles de rendre le centre de Polytechnique apte à devenir un centre numérique partenaire de l’AUF  (CNP) avec des avantages techniques, technologiques et administratifs indéniables. Partenaire de l’Université numérique, le Centre Universitaire des Technologies de l’Information a nettement été transformé avec l’acquisition de nouveaux équipements. Outre le pare-feu acquis pour lutter contre des intrusions malveillantes,il dispose désormais de deux nouveaux serveurs dont un entièrement dédié aux opérations de préinscriptions et d’inscription et de deux onduleurs garantissant un service de près de 12 heures en autonomie.

L’actuel recteur de l’Université, Aurélien Sosso, aurait raison de se réjouir de l’action « numérique » imprimée aussi bien au plan académique qu’administratif. Ainsi, depuis deux ans, avec des masters à distance comme le mastel, Master professionnel en Télécommunications  et le Massico, le Master professionnel (M2) en Sécurité des systèmes d’information et de communication, l’Institution abrite également depuis 2012, un centre pour la coopération  scientifique entre l’Afrique et l’Allemagne qui, comme désormais la plupart des structures de l’Université, est en mesure d’organiser des sessions de téléconférence.

 

Des partenariats fructueux

La coopération avec les universités étrangères est en très bonne voie puisque la formation des enseignants à la formation en ligne est engagée par exemple avec l’université catalane  qui a inscrit plus de quatre vingt enseignants volontaires et  également avec l’Institut catalan pour l’Afrique.  Cerise sur le gâteau, au courant de cette rentrée, l’Auf, dans le cadre de l’Institut de la Francophonie pour l’Ingénierie de la Connaissance et la formation à distance, l’IFIC, vient d’accepter le vaste plan de numérisation de l’Université de Yaoundé 1.

L’université mère du Camerounse modernise afin que tous les Masters actuellement en présence soient dispensés en ligne dans cinq ans au plus tard. À ce jour, l’Université de Yaoundé I offre en présence une centaine de Masters. Dans trois ans, trente quatre masters professionnels  seront effectués en ligne.

C’est l’une des raisons pour lesquelles la bibliothèque centrale est (enfin) connectée au monde numérique et que les consultations en ligne commencent dès cette rentrée. En effet, une vingtaine de postes connectés sont  disponibles à la bibliothèque, permettant aux chercheurs et aux étudiants d’effectuer leurs recherches et de consulter les bibliothèques nationales de France, du Québec, et d'ailleurs.

L’université dispose aussi d’une constellation de bornes numériques implantées sur l’ensemble des différents campuset dans les différentes facultés. Lancée depuis l’année dernière, l’expérience de la multiplication des points de connexion à tous les amphis et les points de rencontre donne satisfaction aux usagers assurés de se connecter pour apprendre , tout en s'agglutinant parfois à trois sur une seule machine.

La formation à distance étant devenu l’un des chevaux de bataille, il y est maintenant question d’examiner si l’arrivée du Mooc (Massive Open Online Courses) et du Torques (Tiny Open with Restriction courses focused on QUality and Effectiveness) ne vont pas étouffer, en Afrique et au Cameroun en particulier, les fondements basiques de la formation ouverte et à distance. Si la voie vers l’intégration et l’insertion des Mooc ne fait pas de doute, les spécialistes de la FAD peinent encore à l’adopter. D'où les webinaires,  i.e. des séminaires et des conférences en ligne qui se déroulent en temps réel mais accessibles à distance à travers la plate forme Webex.  

L'Université de Yaoundé 1 pose les jalons d’une université moderne qui offre à ses étudiants et à ses enseignants des conditions acceptables de travail visant à la fois la professionnalisation et surtout la qualité de l’éducation. La voie du succès est ainsi ouverte, surtout qu’elle s’accompagne de la gouvernance numérique, avec la réorganisation des centres de recherche et de formation doctorale et des unités y relatives s’appuyant sur tous les outils, variés, disponibles  et toujours renouvelés pour le plus grand bonheur de l'étudiant.

Illustration : michaeljung, Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné