Articles

Le design thinking, de la production industrielle à l'éducation

Le design thinking intéresse fortement les milieux pédagogique. Pourquoi?

Par Alexandre Roberge , le 03 novembre 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 23 avril 2019

Les nouvelles pratiques pédagogiques sont légion. Tout semble bon pour moderniser l'enseignement : inverser la classe, jouer sérieusement, faire appel aux technologies... Mais dernièrement, la nouvelle tendance pédagogique vient d'un tout autre univers : celui des designers.

En effet, ces créateurs qui conçoivent autant les produits que nous consommons que leurs emballages ou leurs logos optent pour une méthode de résolution de problèmes très concrète, à l'opposé des pratiques dominantes qui privilégient encore le produit final comme résultat de la prise en compte de la quantité maximale de données. Les designers, eux, n'hésitent pas à proposer plusieurs prototypes qui s'éliminent ou s'améliorent au fil du temps, jusqu'à ce que l'un d'entre eux devienne le produit final. Une méthode pratique qui plaît au milieu éducatif.

Un concept coopératif et concret

Réglons tout de suite la question de la définition du design thinking. Il s'agit d'une méthode de résolution de problèmes qui passe par différentes étapes de remue-méninges et de création de prototypes pour résoudre un problème. Ce schéma, conçu par la Nueva School en Californie qui a adopté le modèle, est assez explicite :

Tout d'abord, les protagonistes – ici, les étudiants – sont confrontés à une problématique et effectuent des recherches pour mieux la cerner. Ils vont l'observer, poser des questions et chercher partout des réponses. Ensuite, ils définiront les problèmes et synthétiseront leurs recherches afin de voir ce qu'ils doivent régler. Puis vient le temps du remue-méninges. Tous lancent des idées de solutions sans s'arrêter à leur réalisme. L'important est de générer le maximum d'idées.

Après quoi, les individus choisissent les pistes de solutions qui leur semblent les plus réalisables. Ils créent des prototypes d'objets ou de services et, surtout, les soumettent aux autres. Ils récoltent ensuite les rétroactions des collègues pour améliorer leurs créations. Dans les milieux professionnels, c'est à cette étape qu'iapparaissent des représentants des utilisateurs finaux pour donner leur avis.

Au bout du compte, les différents groupes mettront en commun leurs solutions. Ici, le principe n'est pas d'être le meilleur, mais de travailler en coopération pour proposer les meilleurs produits et services. Une méthode de travail transdisciplinaire qui met tout en commun.

Arrêtez de parler, faites-le!

On dit que cette façon de travailler est moderne, ce n'est pas tout à fait exact. Depuis les années 50 et la théorie du remue-méninges née de l'imagination fertile du publicitaire Alex Osborn, on connaît l'intérêt de la pensée créative et la richesse des idées partagées. Mais il est vrai que le tout s'est accéléré depuis l'an 1999, lorsque l'agence de créativité Ideo a répondu à un défi de la chaîne américaine ABC News afin de créer un nouveau modèle de chariot pour les supermarchés en 5 jours... En développant quelques prototypes et en faisant appel à l'avis de nombreux professionnels, les collaborateurs d'Ideo ont gagné ce pari haut la main. Depuis, David Kelley et Tim Brown sont considérés comme les parrains de cette nouvelle façon de faire en entreprise. Les géants de l'Internet Google, Facebook et Amazon ont adopté cette méthode avec le succès qu'on leur connaît aujourd'hui.

Par la suite, des pédagogues ont repris le concept et l'ont appliqué dans leur salle de classe. Une école d'un genre tout à fait particulier a même été créée : la d.school, de l'université de Stanford. Un établissement où salles de classe et ateliers sont juxtaposés. Ainsi, en quelques secondes, les étudiants peuvent s'y rendre et développer des prototypes. Car voilà ce qu'apporte le design thinking à l'éducation : une revalorisation de la pratique et du passage à l'action, au coeur du processus éducatif. Comme le dirait Tim Brown, il faut « parler moins et agir plus ». Les partisans de cette méthode sont convaincus qu'elle facilite grandement l'apprentissage.  Il s'agirait même, pour eux, de l'avenir de la pédagogie. Parce que s'asseoir et écouter un maître, ça fait tellement XXe siècle...

En 2012, les écoles supérieures fonctionnant selon les principes du design thinking se sont multipliées sur la planète. Pékin, Tokyo et surtout Paris possèdent désormais de ces campus qui bouleversent la vision traditionnelle de l'apprentissage. Leur objectif est bien sûr de diplômer des jeunes créatifs, si demandés sur le marché du travail. Les étudiants doivent donc pouvoir poser des questions, travailler ensemble et proposer des pistes de solution qui sortent de l'ordinaire. Un concept qui ne s'adresse sans doute pas à tous, mais qui a le mérite de sortir des interminables discussions qui agitent les milieux éducatifs sur "la baisse du niveau" et "l'inadaptation des diplômés au monde du travail", pour proposer des solutions concrètes. Reste à savoir si l'exemple des pionniers sera suivi par la majorité des établissements.

Illustration : Aleksander1, shutterstock

Références :

Brown, Tim. "Why You Should Talk Less and Do More." Design Thinking | Thoughts by Tim Brown. Dernière mise à jour : 30 octobre 2013. http://designthinking.ideo.com/?p=1218.

FrenchWeb.fr. "[Dossier] Qu’est-ce que le design thinking ?" Dernière mise à jour : 6 septembre 2013. http://frenchweb.fr/le-design-thinking-un-nouvel-avantage-competitif/122936.

Barseghian, Tina. "Design Thinking, Deconstructed." MindShift. Dernière mise à jour : 16 octobre 2013. http://blogs.kqed.org/mindshift/2013/10/design-thinking-deconstructed/.

d.school. Consulté le 31 octobre 2013. http://dschool.stanford.edu/.

Jakes, David. "Developing the Design Mind: An Introduction to Design Thinking." David Jakes Presentation Resources. Consulté le 31 octobre 2013. http://jakes.editme.com/educon25.

Paris-est d.School. Consulté le 31 octobre 2013. http://www.dschool.fr/.

Wemaëre, Jean. "Le Design Thinking : une pédagogie innovante à finalité opérationnelle." Le Blog de Jean Wemaëre. Dernière mise à jour : 6 septembre 2013. http://www.jean-wemaere.com/archive/2013/09/06/design-thinking.aspx.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné