Articles

Le design thinking (en deux temps trois mouvements)

Une vidéo pour expérimenter en temps réel la méthode du design thinking

Par Francine Clément , le 05 novembre 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 24 avril 2019

Capture D'écran De Virtual Crash Course In Design Thinking

La d.school (Hasso Plattner Institute of Design) de l'Université de Stanford, en Californie, est un centre d'innovation multidisciplinaire où étudiants et professeurs essaient de régler ensemble des problèmes actuels.On tente d'y créer des expériences d'apprentissage qui permettent d'innover. La d.school a produit en 2012 une inspirante vidéo éducative, la first virtual d.school learning experience, intitulée Virtual Crash Course in Design Thinking, qui a pour but de faire comprendre, par la pratique, la méthodologie du design thinking, un processus de résolution de problèmes. Le défi proposé par la d.school est court : il s'agissait de capturer et de faire comprendre l'essentiel de la méthode du design thinking, en un peu plus d'une heure, que l'étudiant aurait habituellement vu en 10 semaines.

Cette leçon virtuelle, destinée à des petits ou des grands groupes, est composée de séquences filmées dans les classes où l'on voit les explications des animateurs (professeurs et membres de la direction de la d.school), les participants en train de travailler et des arrêts minutés qui permettent de compléter les exercices pour s'initier à la méthode du design thinking. Le rythme est très rapide et dynamique, le montage vidéo est efficace et marie habilement le son et l'image. Il n'y a rien de superflu dans le contenu très clair pensé en fonction du participant ; par exemple, des zooms sur les formulaires lui indiquent la page qu'il faut remplir à telle ou telle étape. Une minuterie visuelle, qui donne à voir le temps restant pour effectuer le travail,  apparaît durant les moments alloués aux exercices et un coup de gong couplé à un clignotement très contrasté de l'image marque le début et la fin de ces périodes de travail pratique. Celles-ci sont accompagnées d'un judicieux choix de musiques entraînantes et diversifiées qui servira notamment de trame sonore à la vidéo si on la projette en classe.

Le but du défi lancé en ligne par la d.school est d'apprendre à travailler d'une façon plus humaine, plus collaborative à l'aide d'une méthode très axée sur la production de prototypes. Une certaine préparation est nécessaire avant d'entreprendre la leçon : il faut imprimer le formulaire du "gift giving experience" sur des grandes feuilles (6 pages, disponibles en plusieurs langues, dont le français) pour chacun des participants et avoir à leur disposition du matériel de bricolage, par exemple du ruban gommé, des pince-notes, du papier d'aluminium, des crayons-feutres, etc. On nous avertit bien qu'on aura peut-être parfois l'impression d'être bousculé par le rythme très rapide du cours et que c'est voulu.

Le cours débute par une brève initiation à la méthodologie et la terminologie du design thinking : empathie qui permet de comprendre l'utilisateur, définition des besoins de l'utilisateur et du problème à résoudre, idéation pour trouver des solutions, prototypage et test du prototype avec l'utilisateur.

Écoute empathique et définition des besoins de l'utilisateur

La série d'exercices a pour sujet d'étude une expérience banale, le fait d'offrir un cadeau, la "gift giving experience". Le but des exercices est de redesigner cette expérience (la dernière fois qu'on a offert un cadeau) afin que la même expérience soit améliorée la fois suivante. Les coéquipiers s'interviewent d'abord à tour de rôle (4 minutes chacun) et prennent en note l'expérience dans toutes ses étapes, de la décision d'offrir jusqu'aux remerciements de la personne qui reçoit.  La deuxième partie de l'exercice "empathie" consiste à creuser un peu plus les motivations et les émotions qui entourent cette expérience.  

Le troisième exercice s'effectue en trois minutes et consiste à inventorier ce qu'on a perçu des besoins, des valeurs et des idées du coéquipier (l'utilisateur) lorsqu'il a donné le cadeau. On y arrive en encerclant les verbes (besoins de l'utilisateur) repérés dans son discours transcrit préalablement sur papier durant l'interview. À partir de ces informations collectées par l'interviewer, on formule des problèmes à régler par l'utilisateur puis chaque participant choisit le plus intéressant problème à ses yeux.

Idéation, production et test d'un prototype

La suite consiste à dessiner des solutions au problème choisi, dans les cases du formulaire, en misant sur la quantité des idées plutôt que sur leur qualité et en laissant aller son imagination.

La série d'exercice se poursuit par une rétroaction de l'utilisateur sur les croquis de son coéquipier dans le but de choisir la meilleure solution avec lui et pour lui. On révise ensuite le croquis choisi, on ajoute des détails au dessin. Puis, en dix minutes, on construit un prototype de la solution choisie avec le matériel de bricolage. Le dernier exercice consiste à expliquer le fonctionnement du prototype à l'utilisateur en recueillant ses impressions, ses commentaires.

Réflexion et suites

La fin de la leçon est un retour sur l'expérience du participant comme innovateur et sur son expérience avec l'utilisateur (son coéquipier). La méthode du design thinking cherche à développer des habiletés comme l'empathie pour comprendre les besoins des personnes pour lesquelles on accomplit un travail et dont la vie sera changée par ce travail. Il s'agit d'être le plus possible dans l'action, de fabriquer des prototypes tôt dans le processus de réalisation, et de les faire tester par les utilisateurs pour voir ce qui fonctionne ou non pour eux. Il s'agit d'une méthode de travail axée sur la collaboration : engage people, try things out.

Finalement, on incite les participants, à la toute fin de la leçon, à se questionner sur le processus, notamment sur  la manière dont la discussion avec l'utilisateur a fait évoluer le concept et sur l'effet de la rapidité du cours sur l'apprentissage. On invite les participants à continuer la discussion sur Twitter en utilisant le #dgift.

Trois documents d'accompagnement à ce cours permettront d'aller plus loin et d'organiser soi-même une séance d'initiation au design thinking. Ce sont les mixtapes Understand, Experiment et Ideate. On trouvera certainement, dans des contextes d'enseignement ou ailleurs, de nombreuses situations propices à l'expérimentation avec cette méthode.

 

Sources

Virtual Crash Course in Design Thinking : http://dschool.stanford.edu/dgift/

d. school Hasso Plattner Institute of Design at Stanford : http://dschool.stanford.edu/

d. News Blog : http://dschool.stanford.edu/blog/

 

Images

En-tête et corps du texte : Captures d'écran du Virtual Crash Course in Design Thinking, d.school, Stanford University et du d.manifesto.

Photographie de la capture d'écran avec prototype : copyright Odile Clément-Myette, 2013.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné