Articles

Publié le 10 novembre 2013 Mis à jour le 11 novembre 2013

Quand la confiance en soi se transforme en narcissisme

Les jeunes ont de plus en plus confiance en eux. Mais attention, cette confiance peut devenir excessive et se transformer en narcissisme... Avec les conséquences que l'on connaît.

Pour avoir du succès, il faut avoir confiance en soi. C'est le message que martèlent les parents à leurs enfants depuis des décennies. C'est aussi le message implicite de nombreuses émissions de télé-réalité où sont présentés des participants qui, grâce à leur déterminaiton basée sur la confiance en eux, arrivent à des sommets de popularité.

Le message semble avoir été entendu, au moins aux Etats-Unis. La jeune génération a beaucoup plus confiance en elle que celles qui l'ont précédée. Le fait est avéré : depuis 1966, 9 millions d'adolescents américains se sont soumis à une auto-évaluation de leurs compétences académiques. Les qualités évaluées sont les suivantes :

  • Habileté écrite
  • Confiance en soi au plan social
  • Confiance en soi au plan intellectuel
  • Qualité de leadership
  • Capacité à atteindre ses objectifs

 

Si l'évaluation de la majorité des qualités est légèrement supérieure aujourd'hui à ce qu'elle était dans les  années 60, celle de la capacité à atteindre ses objectifs a grimpé de façon phénoménale. Formidable ! pourrait-on se dire. Enfin une jeunesse qui a confiance en ses moyens ! Or, pour Jean Twege et les psychologues qui ont analysé les résultats de ces études, la réalité est moins rose. Car ils notent un fait préoccupant : cette augmentation spectaculaire de confiance s'accompagne d'une accentuation de plus de 30 % d'attitudes narcissiques chez les jeunes Américains. Ce qui fait craindre la suite des choses pour les chercheurs.

Narcisse, horrible Narcisse

Le narcissisme n'est pas bien vu. Le mythe de Narcisse, rapporté entre autres auteurs par Ovide, laisse présager le pire : il se suicide parce qu'il n'est amoureux que de lui-même... Mais est-ce si négatif d'être narcissique ? Pour l'auteur et journaliste Mark Vernon, cette mauvaise presse autour du narcissisme n'est pas justifiée. Sigmund Freud a longuement étudié le phénomène et a conclu qu'il était important pour chacun de nous d'avoir une bonne image de soi. Ceux qui ne développent pas cette image positive peuvent avoir de graves problèmes psychologiques, allant jusqu'aux pulsions suicidaires. Mais de l'estime de soi au narcissisme, il y a une marge qu'il vaut mieux ne pas franchir.

Jean Twege s'inquiète pour cette génération qui se voit un peu trop grande, belle et forte et assurée de sa réussite. Plusieurs de ces Narcisses 2.0 ont des attentes tellement élevées pour leur carrière que l'impact des désillusions qui les attendent risque de créer une grave détresse chez eux. En 2006, une étude montrait d'ailleurs que l'ambition démesurée de ces jeunes pour leur future vie professionnelle était plutôt inquiétante, car complètement irréaliste. Et la pratique intensive du "gonflement de soi" sur les réseaux sociaux n'est pas pour arranger l'affare : l'université de Rutgers a récemment souligné que la majorité des posts émis par les jeunes Américains concernaient leur vie personnelle, bein plus que la diffusion d'informations d'intérêt général. Fait que ne manquent pas d'exploiter les spécialistes du marketing, jusqu'à la flagornerie.

Cette montée du narcissisme se fait donc au détriment de la notion de collectivité qui disparaît peu à peu et ce, même hors de la sphère numérique. En effet, Jean Twege a analysé l'utilisation des pronoms dans les livres publiés entre 1960 et 2008 à partir de Google Books. L'usage des pronoms « Je, me, moi » a augmenté de 42 % et celui des pronoms « on, nous » est en baisse de 10 %. 

Que faire ? On ne peut quand même pas demander aux adolescents de se déprécier ! Twege estime que si les parents et la société doivent encourager l'estime de soi des plus jeunes, ils doivent aussi leur enseigner la modestie.

Une pensée surgit soudain : et moi, suis-je narcissique ? Les anglophones (ou ceux qui maîtrisent l'anglais) peuvent remplir ce rapide test de narcissisme. Ça ne remplace pas une séance chez le psy, mais cela peut donner une petite idée de son niveau de narcissisme. Évidemment, il faut être honnête dans les réponses pour obtenir un résultat pertinent. Hélas, les personnalités narcissiques sont excellentes pour se cacher la vérité et elles coupent vite court aux thérapies puisqu'elles ne voient pas le besoin de régler quelque chose chez eux. Après tout, elles sont « parfaites ».

Références :

Kremer, William. "Does confidence really breed success?" BBC News. Dernière mise à jour : 3 janvier 2013. http://www.bbc.co.uk/news/magazine-20756247.

Psych Central. "Narcissistic Personality Inventory." Consulté le 5 novembre 2013. http://psychcentral.com/quizzes/narcissistic.htm.

Vernon, Mark. "Viewpoint: In defence of narcissism." BBC News. Dernière mise à jour : 9 octobre 2012. http://www.bbc.co.uk/news/magazine-19876494.

Illustration : holbox , shutterstock


Mots-clés: Narcissisme Attentes Confiance Psychologie Culture Attentes Des Jeunes Message Succès Parents Enfants Jeunesse développement personnel psychologie sociale Décennies

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !