Articles

La version 2.0 de la psychothérapie

La psychothérapie à distance est de plus en plus populaire et les premières études révèlent qu'elle aussi efficace que la thérapie traditionnelle.

Par Alexandre Roberge , le 10 novembre 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 11 décembre 2013

On vous dit psychothérapie, vous pensez à quoi ? Sûrement pas à deux personnes devant leur ordinateur se parlant par l'intermédiaire de Skype. Pourtant, le futur de la thérapie pourrait bien être cela. D'ailleurs, depuis 2008, cette technique thérapeutique nouveau genre a inspiré une websérie humoristique, « Web Therapy », mettant en vedette l'actrice Lisa Kudrow, bien connue pour son rôle dans Friends.

Cette psychothérapie en ligne, dite télépsychologie, est de plus en plus employée. Étonnamment, elle serait aussi efficace, sinon plus, que celle en face à face! C'est ce que révélait une étude publiée dans le Journal of Affective Disorders durant l'été 2013. Des chercheurs de l'université de Zurich ont suivi 62 patients atteints de dépression après huit semaines de thérapie cognitive du comportement. La moitié d'entre eux suivaient une psychothérapie à distance, l'autre ayant choisi l'approche traditionnelle.

Regardons le pourcentage de patients ne présentant plus de symptômes de dépression immédiatement après la thérapie : 53 % pour les patients en ligne et 50 % pour la thérapie traditionnelle. Les chiffres les plus intéressants concernent toutefois le second suivi qui s'est déroulé 3 mois après la thérapie. Le pourcentage des patients ne souffrant plus de dépression en ayant suivi une consultation par Internet grimpait à 57 %, alors que celui des patients ayant eu des tête-à-tête avec un psychologue chutait de 8%. Des chiffres qui ne surprennent pas tant que ça ceux qui suivent l'actualité de la télépsychologie.

La protection de l'écran

Mais qu'est-ce qui peut expliquer le succès de cette nouvelle forme de thérapie? Hormis, les avantages pratiques (souvent moins chère, pas à se déplacer loin de chez soi, etc.), il y a aussi la libération qu'offre le Net. Un effet déjà remarqué sur les réseaux sociaux et les blogues, où des personnes confient souvent des éléments très personnels à des inconnus ou à des personnes qu'elles connaissent mais avec qui elles peinent à aborder des problèmes délicats. Se trouver derrière un écran donne le sentiment d'être « protégé » par celui-ci, rendant les confidences plus faciles. Conséquemment, la télépsychologie peut être très commode pour ceux qui ont tendance à se renfermer lorsqu'ils sont en présence d'autres individus.

Pour les psychologues qui pratiquent ce type de thérapie, c'est surtout l'aspect « contrôle » par le patient qui, à leur avis, favorise la guérison. En effet, c'est lui qui prend en charge le processus puisqu'il décide par lui-même de participer aux séances et ajuste ses horaires en conséquence pour suivre sa thérapie.

Une pratique en quête de repères

Pour l'instant, la télépsychologie n'est pas réglementée par les différents ordres professionnels. L'association américaine de psychologie (APA) devrait, d'ici la fin de l'année 2013, établir un code et des balises pour ses membres afin de rendre la pratique plus sécuritaire et officielle. L'Ordre des psychologues du Québec attend d'ailleurs cet avis pour se bâtir aussi des lignes directrices.

Car il ne faudrait pas croire que la télépsychologie est la panacée du traitement des troubles psychologiques ! Si ce type de thérapie peut être pratique pour les personnes à mobilité réduite, loin des grands centres ou ayant des horaires atypiques, elle n'est pas adaptée pour tout le monde. Elle est proscrite pour les gens souffrant de troubles psychologiques et psychiatriques graves (schizophrénie, trouble bipolaire, etc.).

Un autre problème à signaler est qu'il n'y a pas encore beaucoup de sites sur Internet qui peuvent réellement assurer la confidentialité des propos. Par exemple, le courriel et la messagerie instantanée, très employés en counselling, coaching et télépsychologie laissent des traces dans les ordinateurs.

De plus, la télépsychologie ne facilite pas la tâche du thérapeute. Ne pas pouvoir observer les manifestations de communication non verbale rend les diagnostics plus difficiles. Et bien sûr, il faut être conscient de l'existence de thérapeutes bidons n'ayant aucune formation et proposant des suggestions dangereuses aux patients.

C'est pourquoi il sera intéressant de voir comment les associations nord-américaines baliseront cette nouvelle pratique dans les mois et années à venir. L'idée semblait saugrenue voici seulement quelques années,  mais la télépsychologie semble s'installer dans le décor. À l'heure où la médecine généraliste cherche à offrir de plus en plus de services à distance, n'est-il pas logique que les psychologues puissent faire de même? Particulièrement à la lumière d'études qui montrent qu'ils sont aussi efficaces en traitant des gens sur Internet que dans leur bureau.

Références :

Ferro, Shaunacy. "Internet-Based Psychotherapy Actually Works." Popular Science. Dernière mise à jour : 30 juillet 2013. http://www.popsci.com/science/article/2013-07/internet-based-psychotherapy-works-perfectly-fine.

Maher, Isabelle. "La thérapie en ligne serait plus efficace." Le Journal de Montréal. Dernière mise à jour : 10 août 2013. http://www.journaldemontreal.com/2013/08/10/la-therapie-en-ligne-serait-plus-efficace.

Sullens, Carly. "Advantages and Disadvantages of Online Therapy." HubPages. Dernière mise à jour : 8 juin 2013. http://hubpages.com/hub/Advantages-and-Disadvantages-of-Online-Therapy.

Welcome To Write As Rain. "What is online therapy? And does it work?" Dernière mise à jour : 28 juin 2013. http://www.write-as-rain.co.uk/Blog/what-is-online-therapy-and-does-it-work.html.

Illustration : justaa, shutterstock

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné