Articles

Seuls, avec leur téléphone

Partout dans les pays dits développés, le sentiment de solitude s'accroît. Pourquoi ne pas troquer ses appareils numériques contre une famille d'accueil dans un pays où la vie sociale reste importante ?

Par Philippe Menkoué , le 12 novembre 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 11 décembre 2013

« Il n’existe aucune définition universelle de la pauvreté : en la matière, tout est affaire de convention », pouvait-on lire en introduction du dossier consacré à la pauvreté du magazine Sciences humaines en avril 2012. C’est dire si la pauvreté est une notion relative voire subjective parfois. Même si le plus souvent elle s’appréhende sous l’angle matériel, il est une forme de pauvreté qui touche de plus en plus de jeunes (et pas seulement), notamment ceux des pays dits développés : la pauvreté relationnelle. Un concept peut-être fourre-tout pour certains, mais auquel il faudrait peut-être accorder une attention particulière.

 

Un problème assez sérieux…

Le Pape Benoit XVI lui-même, tirait déjà la sonnette d’alarme dans son message pour la Journée Mondiale de la Paix en 2009 : « Il est nécessaire d’avoir une vision ample et détaillée de la pauvreté. Si la pauvreté n’était que matérielle, les sciences sociales (…) seraient suffisantes pour en éclairer les caractéristiques principales. Nous savons cependant qu’il existe des pauvretés immatérielles (…). Par exemple, dans les sociétés riches et avancées, se trouvent des phénomènes de marginalisation, de pauvreté relationnelle, morale et spirituelle (…). Je pense à ce qu’on appelle le “sous-développement moral” et aux conséquences négatives du “surdéveloppement” (…). ». Un « surdéveloppement » dont les manifestations sont légions. La démocratisation de l’accès à Internet dans les pays dits développés et le foisonnement des réseaux sociaux notamment, font des jeunes presque tout le temps « connectés », des sortes d’esclaves du numérique. Des touche-à-tout numériques dont la presqu’addiction au monde virtuel, finit par couper des réalités physiques et humaines par ricochet. On s'inquiète pour ces jeunes qui ont des centaines d’amis virtuels et quasiment pas d’amis dans le monde réel, comme l’ont montré certaines études.

Et pourtant, l’importance du « contact » physique n’est plus à démontrer, comme nous le rappelle si bien le sociologue japonais Tomoyuki Nishikawa : « comme l’ont affirmé de nombreux sociologues à la suite d’Émile Durkheim, un lien social -modéré- est nécessaire non seulement pour la société, mais aussi pour la santé sociale de chaque individu ». Bien sûr, tout dépend du type de lien en question.

Ainsi, la pauvreté relationnelle même si elle semble plutôt banale comme phénomène, peut avoir des effets considérables sur l’évolution, la production et même l’identité d’un individu.

 

… aux effets dévastateurs

Dans son dernier livre Alone Together (Tout seul ensemble, ndlr), dont le sous-titre « Pourquoi nous attendons plus de la technologie et moins les uns des autres » est assez évocateur, Sherry Turkle semble tirer la sonnette d’alarme selon Michel Puech de Philosophie Magazine. Elle pointe ainsi la dépendance des jeunes aux TIC qui, selon elle, contribue à renforcer la solitude. Même si, comme l’affirme Michel Puech : « son idée la plus forte (…) semble être l'idée que la communication électronique apporte incontestablement un soutien et un enrichissement relationnel », la « vie sur écran » comme elle la désigne cependant influence négativement nos rapports au monde réel. «Nous avons inventé des technologies enthousiasmantes et pleines de potentiels, mais pourtant nous les laissons nous diminuer».

Ainsi, « la solitude est (peut-être, ndlr) l’espace, essentiel, où l’on construit son identité propre » comme l’affirme Anne de Malleray, mais, la « pauvreté relationnelle » contribue à coup sûr à exposer et rendre les jeunes plus vulnérables aux dangers tels que les suicides, l’anorexie, l’automutilation pour ne citer que ceux-là. La liste est longue et les problèmes pas tellement nouveaux. L’opulence contribue certainement à améliorer les conditions matérielles de vie, mais il en est tout autre chose du développement moral et il est important d’agir.

 

… mais surmontables

« Parrainer un enfant riche ». C’est le nom donné à une campagne de sensibilisation qui parodie les campagnes de sensibilisation humanitaires avec ce qu'il faut de musique plombante et d'images de jeunes en détresse. On nous présente ainsi un "projet" visant à terme, à aider les jeunes des pays développés (du Canada en l’occurrence) à venir à bout d’un certain nombre de problèmes auxquels ils font face sur le plan personnel :

 

 

« Des familles du tiers-monde parrainent des enfants d’Occident frappés par les maux propres aux sociétés de consommation : cyberdépendance, anorexie, intimidation. Armés de leur savoir communautaire et intergénérationnel, des parrains du Sud s'engagent à sauver les enfants occidentaux des griffes de la pauvreté relationnelle ». Exactement l'inverse de ce que l'on a l'habitude de voir dans les campagnes de ce genre. Mais vraiment pas bête.

Car, comme l’affirme Anne-Sophie Novel : « Le procédé n’est pas nouveau, mais il est efficace : copier les codes publicitaires et la logique des campagnes de sensibilisation humanitaire pour dénoncer, dans un effet miroir, les excès inverses de nos sociétés développées »

Car le phénomène de la solitude des jeunes est préoccupant dans un pays comme le Canada où un quart des adolescents se sent seul. Les proportions varient selon les pays, et les catégories de populations aussi. Ainsi les personnes sans emploi perdent-elles brutalement la majorité de leurs contacts; et les personnes âgées souffrent elles aussi de solitude, dans des proportions croissantes, selon une récente enquête menée en France. 

A l'heure où le travail et l'apprentissage collaboratifs, le social learning et les actions de masse sont célébrés dans toutes les déclinaisons de la culture numérique, saurons-nous conserver ou retrouver une vie sociale dense au quotidien, dans notre maison et devant notre porte ? 

 

Références :

- Sciences humaines, in Anatomie de la pauvreté N° 202 de mars 2009 (mis à jour le 02 avril 2012) : www.scienceshumaines.com/anatomie-de-la-pauvrete_fr_23268.html

- Message de sa Sainteté BENOÎT XVI Pour la Célébration de la Journée Mondiale de la Paix, le 1er JANVIER 2009. Lien : http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/messages/peace/documents/hf_ben-xvi_mes_20081208_xlii-world-day-peace_fr.html

- Nishikawa, Tomoyuki in Pauvreté relationnelle et résilience sociale dans le Japon contemporain, PP 96-102 de la revue Informations sociales 2011/6 (N° 168) : www.cairn.info/revue-informations-sociales-2011-6-page-96.htm

- Le Figaro (Flash actu du 04 juin 2012). Lien : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/06/04/97001-20120604FILWWW00667-45-des-jeunes-adultes-se-sentent-seuls.php?cmtpage=1

- Guité, François in Les effets néfastes des médias sur les jeunes, Relief, le 09 avril 2009.  Lien : http://www.francoisguite.com/2006/04/effets-nefastes-des-medias-sur-les-jeunes/

- Social Networking's Good and Bad Impacts On Kids. Science Daily. 07 août 2011. Lien: http://www.sciencedaily.com/releases/2011/08/110806203538.htm

- Novel, Anne-Sophie in Au Canada, les plus pauvres se mobilisent pour tenir compagnie aux enfants riches. LeMonde.fr. 5 avril 2013. Lien : http://alternatives.blog.lemonde.fr/2013/04/05/au-canada-les-plus-pauvres-se-mobilisent-pour-tenir-compagnie-aux-enfants-riches/#xtor=RSS-32280322

-Puech, Michel in Sherry Turkle sur les dégâts du téléphone et des réseaux sociaux, Philosophie Magazine, 18 mai 2013. Lien : www.philomag.com/blogs/micro-sagesses/sherry-turkle-sur-les-degats-du-telephone-mobile-et-des-reseaux-sociaux

- Le Figaro. "France: la solitude s'aggrave." 26 juin 2013. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/06/26/97001-20130626FILWWW00266-france-la-solitude-s-aggrave.php.

YouTube. "Parrainez un enfant riche - Maintenant !" Consulté le 12 novembre 2013. http://www.youtube.com/watch?v=5KWGaJccjw8.

Illustration : Andrey Shadrin, Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné