Articles

Afrique : quand le besoin d'argent tacle l'école

Entre « l’investissement à long terme » que représente l’école et l’accès immédiat à un revenu, quel qu’il soit, le choix est vite fait.

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 19 novembre 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 18 décembre 2013

En Afrique subsaharienne, le taux net de scolarisation au primaire est de 76%, pour une moyenne mondiale de 89%. Au secondaire, ce taux se situe à 29% alors qu’il est de 63% au niveau mondial. Des taux relativement faibles qui illustrent l’ampleur de la non-scolarisation mais aussi de la déperdition scolaire qui touchent l’Afrique.

La déscolarisation en Afrique ...

 

Sur la déperdition scolaire, en particulier, on ne peut pas généraliser les causes. Tant le phénomène est complexe, tant tous les pays du continent ne sont pas logés à la même enseigne.

On sait d’expérience que les élèves quittent souvent l’école par suite de conflits armés ou de bouleversements politiques majeurs. Des études ont aussi montré que les inégalités de tous genres peuvent exacerber ce phénomène. La décision d’arrêter brutalement les études peut également être motivée par des considérations économiques.

Entre « l’investissement à long terme » que représente l’école et l’accès immédiat à un revenu, quel qu’il soit, le choix est vite fait. Parfois avec un fort soutien de la famille qui en même temps qu’elle se décharge d’une bouche à nourrir s’assure une augmentation des revenus du foyer.

Au Burkina Faso, et c’est peut-être le cas dans d’autres pays, le boom minier joue ces dernières années un rôle non négligeable dans les abandons. « L’inscription à l’école primaire est de 57,8 pour cent dans le pays, mais seuls 33,9 pour cent des élèves terminent leur cursus, et seulement 24 pour cent des élèves dans les zones rurales » selon un article d’IRIN, une agence d’information des Nations Unies. Dans le même temps, on trouve dans les mines artisanales une population scolarisable dont l’âge se situe entre 6 et 17 ans.

... et ses conséquences

 

Cet état de fait n’est pas sans conséquences. D’abord, il accroit le taux d’analphabétisme dans les pays qui sont touchés. Au Burkina Faso, ce taux avoisine les 80% de la population pour une moyenne de 50% en Afrique subsaharienne.

La déscolarisation influence aussi le taux de chômage. Les jeunes sortis trop tôt de l’école viennent gonfler l’effectif des demandeurs d’emploi alors qu’ils ne disposent la plupart du temps d’aucune qualification professionnelle. Enfin, il est un grand risque de voir les jeunes déscolarisés – et c’est souvent le cas – devenir pour la société des plaies qui ont pour noms le banditisme et la délinquance.

L’Etat a pour responsabilité de prévenir la déscolarisation en mettant en place des programmes de rétention des jeunes à l’école, surtout ceux issus de milieux pauvres et vulnérables. En outre, comme au Burkina Faso, un projet de formation professionnelle des déscolarisés ne peut être que le bienvenu.

 

RÉFÉRENCES

Groupe de la Banque mondiale. "La Banque Mondiale se prépare à aider le Burkina Faso à offrir des emplois temporaires et des formations professionnelles à plus de 46 000 jeunes déscolarisés." Consulté le 19 novembre 2013. http://www.banquemondiale.org/fr/news/press-release/2013/05/23/world-bank-to-help-burkina-faso-provide-temporary-jobs-skills-training-46000-out-of-school-youth.

IRIN. "Burkina Faso : L’éducation, victime de la ruée vers l’or." Consulté le 19 novembre 2013. http://www.irinnews.org/fr/report/96222/burkina-faso-l-%C3%A9ducation-victime-de-la-ru%C3%A9e-vers-l-or.

Kaboré Konkobo, Madeleine. "La déperdition scolaire au Burkina Faso : causes, conséquences et perspectives." G.I.D. - Groupe Inter-académique pour le Développement. Consulté le 19 novembre 2013. http://g-i-d.org/whep/spip.php?article102.

Observatoire des inégalités. "La scolarisation des enfants dans le monde." Consulté le 19 novembre 2013. http://www.inegalites.fr/spip.php?article881.

Illustration : Guillaume Colin & Pauline Penot via photopin cc

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné