Articles

Le journalisme de données, un nouveau métier ?

Le journaliste de données, un nouveau métier? Non, mais un métier grandement simplifié à l'ère de l'open data et du crowdsourcing.

Par Alexandre Roberge , le 24 novembre 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 17 mai 2016

Un journaliste réalise des enquêtes, analyse des données et livre le tout sous une forme accessible au grand pubic, en utilisant un canal médiatique. On parle aujourdh'ui beaucoup du journalisme de données, mais le phénomène nest tout sauf nouveau. Comme l'expliquait Simon Rogers, qui a travaillé comme journaliste de données pour le quotidien britannique The Guardian, ce même journal avait déjà utilisé l'analyse de données... en 1821!

Du journalisme d'enquête amélioré

Avec les banques de données massives, particulièrement en ce début d'ère de l'open data et du crowdsourcing, on s'attend à ce que le travail du journaliste soit plus complexe. Et pourtant, Rogers, qui détestait les mathématiques, a créé plutôt facilement (selon ses dires) une infographie exposant les dépenses gouvernementales du parlement britannique. En fait, il est bien plus facile pour les journalistes d'effectuer leurs investigations. Un ordinateur, un tableur et un navigateur Web; voilà l'équipement nécessaire pour percer le secret des données. 

En quoi réside l'art particulier des journalistes de données ? C'est la beauté de l'affaire : fondamentalement, ils appliquent les méthodes du jurnalisme d'enquête, comme d'habitude. Qu'il s'agisse de mettre en évidence l'inégalité des différentes régions face aux accidents de la route, de décrypter les dépenses gouvernementales ou de suivre l'évolution d'uen épidémie dans le monde, les journalistes créent du sens en analysant et croisant les chiffres, et en les confrontant aux discours. Nul besoin d'avoir des connaissances approfondies en informatique, à moins de vouloir créer ses propores bases de données.

Une différence pourtant : le journalisme de données ne se pratique pas en solitaire. Si c'est le journaliste qui décide du sujet de son enquête, des développeurs et des graphistes devront intervenir afin d'extraire les données et de créer les infographies qui rendront les faits parlants pour le public. 

Proche des gens

Il ne faudrait pas oublier un acteur important, pouvant avoir un rôle capital dans la récolte de données : le public. The Guardian s'est d'ailleurs largement appuyé sur le public pour obtenir des données sur les dépenses des hommes politiques. Et voilà ce que change ce type de journalisme : il se rapproche du citoyen. Cette méthode rappellerait, selon Simon Rogers, le mouvement punk. De l'open journalism qui permettrait de diminuer, en partie, la grande méfiance qu'ont les gens envers la presse en général.

Le journalisme de données connâit toutefois des limites. Il est possible qu'un lot de données ne révéle rien d'intéressant à publier. De plus, il y a un danger réel de mettre en corrélation des informations qui n'ont aucun lien entre elles. Dans un excellent dossier, l'INSA de Rennes donne l'exemple de la mise en relation abusive du nombre de meurtres dans un région donnée et du pourcentage de personnes utilisant régulièrement un navigateur Internet... Enfin, les chiffres ne sont évidemment pas les seules données à prendre en compte pour comprendre une problématique, quelle qu'elle soit. 

Alors, le journalisme de données, un « nouveau métier »? Pas vraiment, puisque la tâche des journalistes d'enquête reste sensiblement la même : racinter des faits présentant un intérêt général. Toutefois, la masse de données disponibles et le potentiel offert par les applications de visualisation ont sans doute déplacé le centre de gravité du travail journalistique : moins d'enquêtes de terrain et plus d'analyse de données.  

Illustration : Ruggiero Scardigno , shutterstock

Références :

Beuth, Marie-Catherine. "Comment les données changent le journalisme." Etreintes digitales. Dernière mise à jour : 14 novembre 2013. http://blog.lefigaro.fr/medias/2013/11/comment-les-donnees-changent-l.html.

Frank, Cyrille. "Le data-journalisme, c'est de l'enquête, pas du code..." FrenchWeb.fr. Dernière mise à jour : 28 mars 2013. http://frenchweb.fr/expert-le-data-journalisme-cest-de-lenquete-pas-du-code-par-cyrille-frank/107260.

Gicquel, Camille. "Le journalisme de données est-il le nouveau mouvement punk ?" Regards sur le numérique. Dernière mise à jour : 3 janvier 2013. http://www.rslnmag.fr/post/2013/01/03/Le-journalisme-de-donnees-est-il-le-nouveau-mouvement-punk-.aspx.

INSA Rennes. "Le Data Journalisme | Quand les données se font belles..." Consulté le 20 novembre 2013. http://datajournalisme.insa-rennes.fr/presentation-du-datajournalisme/.

Roberge, Alexandre. "Savoir reconnaître une photo truquée en ligne." Thot Cursus. Dernière mise à jour : 9 décembre 2012. http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/19071/savoir-reconnaitre-une-photo-truquee-ligne/.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné