Articles

Un urgent besoin de formation en informatique

Les métiers de demain se développeront dans le secteur des services et de l'informatique. Etes-vous prêts ?

Par Christine Vaufrey , le 26 novembre 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 15 janvier 2014

− Vous faites quoi dans la vie ?

− Je suis tuteur de curiosité. je travaille pour des personnes et des compagnies qui veulent se tenir au courant des dernières tendances mais qui n'ont pas le temps de le faire. Et vous ?

− J'avais une affaire d'archivsite personnel de la vie numérique mais depuis quelques mois, je me suis réorienté dans le conseil en scolarité alternative, pour tous les jeunes qui préfèrent apprendre des expériences de la vie plutôt qu'en classe.

− Félicitations !

Voilà le genre de dialogue que nous entendrons peut-être couramment dans quelques années, du moins si l'on s'en tient aux prédictions réalisées par le cabinet new-yorkais de marketing et de publicité Sparks and Honey, qui a déposé en septembre un diaporama sur Slideshare présentant "20 métiers du futur". À côté de ceux qu'évoquent nos protagonistes imaginaires, on trouve aussi le coach en habiletés culturelles, le consultant en intimité (qui a plus à voir avec les réseaux sociaux qu'avec la chambre), le pilote de drones civils, ou l'inévitable thérapeute en désintoxication numérique. Autant de fonctions qui émergent d'une société envahie de numérique, dans laquelle les citoyens peinent à maîtriser leurs propres affaires.

 

De nouveaux services basés sur des applications informatiques

Cette liste pour le moins ébouriffante met en évidence à sa manière, c'est à dire partiellement et pour un public bien particulier (celui des entrepreneurs à l'affût de nouvelles opportunités), une tendance bien réelle : la création de valeur par le service, celui-ci étant d'autant plus apprécié qu'il intègre une forte composante numérique, dans son fonctionnement autant que dans son objet. Traiter le numérique avec le numérique et une bonne dose d'astuce individuelle, voilà ce qui semble devenu la recette magique de l'emploi. 

Les services personnalisés proposés par Sparks and Honey sont parfois peu crédibles. ce n'est pas le cas de ceux qui sont évoqués dans un article publié en août 2013 sur le site economiematin.fr

"En 2025, on peut très bien imaginer que chaque fois que nous effectuerons un séjour à l’hôtel nous bénéficierons des conseils personnalisés du personnel d’accueil ; que les biens immobiliers que nous acquerrons auront une consommation énergétique adaptée aux besoins de notre famille ; que nous pourrons obtenir une quantité d’informations et une assistance personnalisée en composant un simple numéro ; et que chaque fois que nous prendrons l’avion, nous bénéficierons systématiquement du meilleur tarif en étant placé aux côtés de voisins qui partagent nos centres d’intérêts..."

Ces quelques exemples sont fondés sur des tendances déjà à l'oeuvre. Les économies d'énergie, la mise en relation (via des services comme e-180 ou MeetUp par exemple), la recherche du meilleur prix bénéficient d'un réel intérêt. Et ces services passent en grande partie à travers le développement d'applications informatiques.

 

Une formation moins élitiste et mieux articulée avec les besoins du secteur

On ne s'étonnera donc pas qu'il faille former de plus en plus de jeunes (et pourquoi pas, de moins jeunes) aux métiers du numérique. Deux ministères français ont d'ailleurs signé un "accord de filière" avec les représentants de l'industrie et du service numériques, favorisant la création de 72 000 emplois dans ce secteur, dont 40 000 en alternance (une partie du temps en entreprise, une autre en centre de formation pendant toute la durée des études). Ceci, alors que la filière peine à recruter les travailleurs dont elle a besoin. Le Figaro notait par exemple qu'en France au début de l'année 2013, pour chaque poste d'ingénieur informatique 18 candidatures en moyenne étaient envoyées; ce qui est encore moins que pour un poste de chaudronnier ou de tourneur-fraiseur... Le métier jouit d'une image dégradée : horaires démentiels, conditions de travail médiocres, peu de reconnaissance.

La formation a peut-être aussi une responsabilité dans ce désamour des jeunes Français pour l'informatique. C'est sur la base de ce constat qu'a ouvert l'école 42, créée par Xavier Niel, qui recrute hors des filières d'excellence que constituent les classes préparatoires aux grandes écoles et qui propose une scolarité gratuite pratiquement sans cours, sans diplôme à la clé mais avec une promesse d'embauche.  

L'initiative en laisse sceptique plus d'un, même si elle pointe les carences d'un système de formation à bout de souffle qui profite toujours aux mêmes. En revanche, elle ne pèse pas sur les conditions de travail dans les sociétés d'informatique. On sait pourtant que plus les tâches sont riches et valorisées, plus les travailleurs développent une culture de l'apprentissage et de la curiosité qui leur permet de s'adapter en continu aux mutations brutales des organisations et au besoin permanent de renouvellement des produits et services. Qui sait ? Peut-être le métier de tuteur de curiosité ne mérite t-il pas d'exister, dans une société qui autoriserait chacun de ses membres à cultiver la sienne... 

Références : 

Sparks & Honey. "20 Jobs of the Future." Slideshare.net. 4 septembre 2013. http://fr.slideshare.net/sparksandhoney/jobs-of-the-future-deck-v3-090413mf.

Quérat Hément, Xavier. "Quels seront les nouveaux métiers dans 10 ans ?" Economie Matin. 14 août 2013. http://www.economiematin.fr/les-experts/item/3829-offres-emploi-travail-futur.

Kallenborn, Gilbert. "Le gouvernement veut créer 40 000 emplois en alternance dans le numérique." 01Business : emploi, formation et conseils IT pro. 4 juillet 2013. http://pro.01net.com/editorial/599281/le-gouvernement-veut-creer-40-000-emplois-en-alternance-dans-le-numerique/.

Curiel, Ruben. "Ces métiers dont personne ne veut." Le Figaro. 15 janvier 2013. http://www.lefigaro.fr/emploi/2013/01/14/09005-20130114ARTFIG00574-ces-metiers-dont-personne-ne-veut.php.

Roberge, Alexandre. "Pas de diplôme mais beaucoup de compétences, le pari de l'école 42." Thot Cursus. 12 juin 2013. http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/20111/pas-diplome-mais-beaucoup-competences-pari/.

Szykulla, Philippe. "42 de Xavier Niel, formation de Thierry Marx : le drame de l'enseignement républicain - le Plus." leplus.nouvelobs.com. 20 septembre 2013. http://leplus.nouvelobs.com/contribution/940556-42-de-xavier-niel-formation-de-thierry-marx-le-drame-de-l-enseignement-republicain.html.

Illustration : Jesus Sanz, Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné