Articles

L'imprimante 3D pour fabriquer du matériel médical

Le nouvel usage des imprimantes 3D : la fabrication de prothèses et de matériel médical

Par Alexandre Roberge , le 01 décembre 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 22 janvier 2014

Récemment, nous vous avions présenté ce mouvement des « makers ». Des gens qui, pour protester contre le monde consumériste, utilisaient des imprimantes 3D pour fabriquer des pièces à remplacer. Les fablabs sont devenus d'ailleurs des lieux d'ébullition où de multiples idées germent afin d'user de différentes manières ces machines pouvant confectionner des objets. Jusqu'à maintenant, les exemples publicisés concernaient surtout des gadgets ou des produits électroniques. Pourtant, leur potentiel s'étend au domaine de la santé.

L'histoire débute au Massachusetts. Leon McCarthy, un garçon de 12 ans, a la malchance de naître avec une malformation congénitale. Il n'a aucun doigt à sa main gauche. Les docteurs disent à son père qu'il ne vaut même pas la peine d'investir dans une prothèse personnalisée, étant donné le coût de celles-ci. Pourtant, Leon a aujourd'hui une prothèse de main très bien faite et qui n'a coûté environ que 5 ou 10 dollars à fabriquer. Impossible? Pas avec une imprimante 3D.

La super imprimante

Leon McCarthy a la chance d'avoir un papa bien inventif. Paul McCarthy avait acheté il y a environ un an une imprimante 3D. Il était convaincu que si le réseau médical ne pouvait lui offrir une prothèse peu onéreuse, il était en mesure d'en fabriquer une avec sa machine. En fouillant sur Thingiverse, un site de partage de fichiers de création pour l'imprimante 3D de MakerBot, il trouva les plans d'une prothèse conçue par un charpentier sud-africain qui avait perdu ses doigts dans un accident domestique.

Paul McCarthy dépensa alors 150 $ en matériel pour confectionner cette première mouture de main artificielle. Mais le père voulait créer un prototype encore moins onéreux et plus pratique afin que son fils puisse, par exemple, attacher ses lacets sans l'aide de personne. Grâce aux conseils d'un groupe de prothésistes sur Google Plus, il arriva à un modèle plus flexible au coût de 5 dollars.

Des possibilités médicales incroyables

Cette histoire semble incroyable. Pourtant, de plus en plus de spécialistes du domaine de la santé croient aux possibilités de cette technologie. D'ailleurs, un groupe de recherche appelé Handilab travaille à l'avenir de l'orthopédie et, conséquemment, de la fabrication avec des imprimantes 3D. Le projet Bionico du LabFab de Rennes cherchait cet été à fabriquer une prothèse de main plutôt semblable à la première créée par Paul McCarthy. Déjà, des tissus osseux ont été reproduits avec des machines et un chercheur américain a récemment conçu une trachée qui a été implantée en Suède chez un patient souffrant de déficit respiratoire!

Pour les proches s'occupant de personnes malades, les imprimantes 3D pourraient permettre de confectionner rapidement des équipements personnalisés pour les malades dans des tailles qui n'existent pas. Ou simplement du matériel qu'il faut changer régulièrement et qui finit par être onéreux.

Par contre, s'il est dit que la prothèse de Leon McCarthy n'a coûté que 10 dollars, il est important de se souvenir que son père a investi près de 1500 dollars pour l'imprimante seulement. C'est certes bien moins cher que les prothèses qu'il aurait fallu créer pour le garçon, mais c'est tout de même un investissement considérable. Sans compter qu'il a aussi déboursé 150 dollars pour son premier modèle.

Néanmoins, l'imprimante 3D possède un potentiel inouï pour améliorer la vie des personnes handicapées et malades. Et ce n'est qu'un début.

Illustration: Ociacia, shutterstock

Références :

bionicohand. "Bilan/Assessment Maker Faire Rome." Dernière mise à jour : 26 octobre, 2013. http://bionicohand.wordpress.com/2013/10/26/bilanassessment-maker-faire-rome/.

Chatellier, Régis. "Bionico, une belle histoire s'ouvre au LabFab." Le Mag numérique rennais. Dernière mise à jour : 1er juillet 2013. http://www.lemag-numerique-rennais.com/2013/07/bionico-une-belle-histoire-qui-souvre-4134.

Durel, Jérôme. "Impression 3D : un père crée une prothèse de main pour son fils handicapé." Le Journal du Geek - JDG Network. Dernière mise à jour : 1er novembre 2013. http://www.journaldugeek.com/2013/11/01/impression-3d-un-pere-cree-une-prothese-de-main-pour-son-fils-handicape/.

Des ailes pour Gaël. "La fabrication libre d’objets : une initiative prometteuse au service du handicap (Fab-Lab 1/2)." Dernière mise à jour : 17 août 2013. http://desailespourgael.wordpress.com/2013/08/17/la-fabrication-libre-dobjets-une-alternative-prometteuse-au-service-du-handicap-12/.

Mearian, Lucas. "3D printing community comes together to create £3 hand for 12-year-old boy." Tech Advisor. Dernière mise à jour : 26 novembre 2013. http://www.techadvisor.co.uk/news/printing/3d-printing-community-creates-3-hand-for-12-year-old-boy/.

Roberge, Alexandre. "L'imprimante 3D comme outil de protestation." Thot Cursus. Dernière mise à jour : 29 mai 2013. http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/19998/imprimante-comme-outil-protestation/.

Vallée, Tanguy. "Sans doigts depuis sa naissance, Leon McCarthy, 11 ans, retrouve sa main grâce à l'impression 3D." Gentside. Dernière mise à jour : 30 octobre 2013. http://www.gentside.com/handicap/sans-doigts-depuis-sa-naissance-leon-mccarthy-11-ans-retrouve-sa-main-grace-a-l-039-impression-3d_art55871.html.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné