Articles

Réinventer le manuel d’histoire à l'aide des médias sociaux

Quand des personnages du passé, réels ou fictifs, racontent la petite et la grande histoire sur Twitter et Facebook

Par Francine Clément , le 21 janvier 2014 | Dernière mise à jour de l'article le 22 janvier 2014

Capture D'écran Du Compte Twitter @jfk_1963 Par JFK Presidential Library And Museum

Revivre les deux grandes guerres de l’intérieur

Le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux a tenté l’expérience de créer le compte Facebook de Léon Vivien, un personnage fictif. Le professeur devenu soldat a été suivi par des millions d’internautes qui ont laissé des milliers de commentaires sur le compte. On y retrouvait un conflit vieux de cent ans, retranscrit en direct, de manière palpitante, par un tout jeune professeur. Léon Vivien est mort au front, virtuellement, après avoir raconté sa vie avant et pendant la guerre. Suite au succès de cette campagne sur les médias sociaux, le Musée et deux partenaires d’édition  ont publié un livre sur support papier intitulé Léon 1914 : Léon Vivien, le poilu aux 60 000 fans.  Le compte Facebook de Léon Vivien est toujours disponible et on peut y lire les entrées archivées pour tenter de ressentir et partager, au plus près de l'humain, ce qu'ont pu connaître les soldats de 14, mais aussi leurs proches restés à l'arrière.

Pour le 70e anniversaire du débarquement de Normandie, le Mémorial de Caen, en partenariat avec les radios locales France Bleu et la chaîne de télévision France 3 de la région, ont lancé en décembre 2013 une expérience semblable, qui se déploie sur les deux plateformes, Facebook et Twitter. Le GI Louis Castel, personnage virtuel inspiré d’une histoire vraie, y raconte son histoire et dévoile peu à peu des détails de sa vie qu'on pourra suivre jusqu'à l'été 1944 (2014). Une vidéo présente le personnage sur la chaîne Youtube du Mémorial de Caen (il existe aussi une version en anglais). Dans un podcast publié sur le site de France Bleu, l'historien du Mémorial, Emmanuel Thiébot, explique les visées de cette campagne : donner corps et chair à ce personnage évoluant dans la deuxième grande guerre, ce qui permettra à ceux qui le suivent de se retrouver dans la situation des hommes de l'époque, de s'immerger dans le quotidien d'un GI en 1943 et 1944, ce qu’il n’est pas possible de voir dans les livres d'histoire qui abordent les grands thèmes.

Franck Moulin, directeur de la communication du Mémorial de Caen, dans un deuxième podcast publié sur le site de France Bleu, parle d’une "aventure en temps réel, 70 ans plus tôt". On suit le personnage, nuit et jour, qui reste toujours dans son environnement de 1943 et commente les actualités de 1943, ce qui permet de dépoussiérer le manuel d'histoire. Moulin souligne que la présence du GI Louis Castel sur les réseaux sociaux fait partie d’une programmation organisée depuis deux ans en préparation du 70e anniversaire du débarquement. La campagne sur les médias sociaux vise à rejoindre un public plus jeune et à rendre ce pan de l'histoire plus dynamique.  Au 20 janvier, il y a déjà près de 20000 fans sur la page Facebook du GI Louis Castel et plus de 4600 abonnés à son compte Twitter. Alors que la mention « personnage fictif » apparaît bien en vue sur le compte Facebook, une telle annonce est absente à l’accueil du compte Twitter. On se demande si un internaute qui y arrive sans information préalable sur la campagne du Mémorial pourrait mettre plus de temps à comprendre de quoi il s’agit.

Moments de vie d’un président assassiné

Un projet similaire a été lancé en 2013 par le John F. Kennedy Presidential Library and Museum. On peut suivre, sur un compte Twitter, mille jours de la vie présidentielle de John Kennedy et la chronologie des événements ayant mené à son assassinat (@JFK_1963).  @JBK1960, un autre compte Twitter créé par la même organisation, permet de suivre la campagne présidentielle du point de vue de la première dame de l’époque, Jacqueline Kennedy.     

Usage pédagogique en histoire

Laurence Juin, du Lycée des métiers Pierre Doriol à La Rochelle, enseigne notamment les lettres et l’histoire. Sur son blogue, elle relate son expérience de l’utilisation de Twitter pour permettre aux grands personnages de la Renaissance de se rencontrer sur la toile.

Ses élèves font d’abord une recherche sur un grand personnage de cette période historique, puis, après avoir rédigé une fiche biographique sur Google Drive, créent un compte Twitter à son nom. Ils lui attribuent un avatar et tweetent des éléments informatifs de sa biographie, de son œuvre, de ses inventions, voyages, etc., en y ajoutant des liens, des images et des vidéos. La balise obligatoire est #Renais.

Des interactions entre les divers personnages historiques sont menées par les élèves qui leur redonnent vie. À la suite des échanges sur Twitter, les élèves classent les grands personnages par époque et par domaine, ce qui leur en fait bien cerner la temporalité, selon Laurence Juin. Pour elle, cette activité pluridisciplinaire de recherche et de création sur les médias sociaux fait en sorte que l’élève devient acteur, rédacteur et producteur dans les programmes de français et d’histoire. Elle observe que, par ce jeu de rôle imposé, les élèves s’appliquent et s’impliquent davantage, grâce à l’écriture collaborative et la mutualisation des documents. L’élève n’écrit pas seulement pour lui et il s’investit dans la tâche parce qu’il sait être lu. Détail intéressant, la révision s’effectue à l’intérieur du jeu également, ce qui donne lieu à des échanges quelque peu surréalistes : l’enseignante demande de réviser les textes de 140 caractères en s’adressant au personnage (et non pas à l’élève).

Ces quelques exemples éloquents d’utilisation des médias sociaux pour l’apprentissage de l’histoire peuvent sans aucun doute être réutilisés dans d’autres classes comme matériau d’exploration d’une époque, d’événements ou de personnages historiques, ou encore être adaptés et appliqués dans d’autres domaines.

 

Sources

Léon Vivien, Compte Facebook de Léon Vivien, personnage fictif, Musée de la Grande guerre du Pays de Meaux : https://www.facebook.com/leon1914 [consulté le 20 janvier 2014]

Louis Castel, GI français, débarque sur les réseaux sociaux : http://www.francebleu.fr/infos/70e-debarquement/louis-castel-gi-francais-debarque-sur-les-reseaux-sociaux-1119696 [consulté le 20 janvier 2014]

@louiscastel44, Louis Castel Compte twitter du personnage GI Louis Castel (fictif), Mémorial de Caen : https://twitter.com/louiscastel44 [consulté le 20 janvier 2014]

@JKK_1963, Compte Twitter fictif de John F. Kennedy, JFK Presidential Library and Museum : https://twitter.com/JFK_1963 [consulté le 20 janvier 2014]

@JBK1960, Compte Twitter fictif de Jacqueline Kennedy, JFK Presidential Library and Museum : https://twitter.com/search?q=%40JBK1960&src=typd [consulté le 20 janvier 2014]

Laurence Juin, Scénario pédagogique : Et si la renaissance avait connu Twitter ?, Ma onzième année et les suivantes..: http://maonziemeannee.wordpress.com/2013/01/15/scenario-pedagogique-et-si-la-renaissance-avait-connu-twitter/ [consulté le 20 janvier 2014]

Images :

En-tête : Capture d'écran @JFK_1963

Corps du texte : Captures d'écran du compte Twitter @louiscastel44 (Mémorial de Caen) #Renais de Laurence Juin et ses élèves

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné